Présidentielle de juillet 2013 : Les candidats disqualifiés par la crise

29
Ibrahim B Keita, Oumar Mariko, et Mamadou Blaise Sangare
Oumar Mariko, Mamadou Blaise Sangare, et Ibrahim B Keita

Des leaders politiques comme Ibrahim Boubacar Kéita du RPM, Oumar Mariko de Sadi, Mamadou Blaise Sangaré (dans une moindre mesure) de la CDS-Mogotigiya, en bons démocrates, n’ont pas pu cracher sur la soupe des putschistes. Ils ont même mangé dans ce râtelier et se sont donc compromis.

On les prenait pour des démocrates convaincus. Ils, ce sont les Ibrahim Boubacar Kéita, président du Rassemblement pour le Mali (RPM) ; Mamadou Sangaré dit Blaise, président de la Convention sociale démocrate (CDS-Mogotigiya) ; Oumar Mariko, secrétaire général du parti de la Solidarité africaine pour la démocratie et l’indépendance (Sadi), tous candidats à la présidentielle avortée du 29 avril 2012.

Purs produits du Mouvement démocratique des années 1990, ces candidats devraient se montrer à la dimension de la respectabilité qu’on doit à une démocratie en tournant dos aux auteurs d’un crime imprescriptible contre elle. Mais que non !

Certes, IBK a été parmi les premiers à condamner le coup d’Etat, mais la tournure des évènements permet de s’en rendre compte que cette condamnation n’était que du bout des lèvres. Pas simplement par le fait d’être parmi les courtisans de l’ex-junte au moment où il devrait prendre ses distances avec elle, mais surtout en acceptant d’envoyer ses lieutenants dans les rues de Bamako pour déstabiliser le régime du président intérimaire, Pr. Dioncounda Traoré, sous le charmant prétexte d’une manifestation en vue de l’organisation des concertations nationales.

L’homme avait par la suite voulu redresser le tir, mais le coup du démocrate devenu putschiste était déjà parti. En tout cas depuis lors, IBK a perdu le terrain dans les cœurs des Maliens.

Pourtant, l’homme avait toutes les chances de profiter de ce putsch pour asseoir une certaine popularité. Il suffisait simplement pour lui de se comporter en sage en se mettant au-dessus de la mêlée.

Ensuite, il y a le président de la CDS-Mogotigiya, Mamadou Sangaré dit Blaise. Il ne s’est pas autant affiché comme les autres, mais c’est un secret de polichinelle que l’homme a beaucoup flirté avec la junte. Et c’est fort de cet adossement qu’il croyait pouvoir éjecter l’emblématique maître de bord du Haut conseil des collectivités locales, Oumarou Ag Mohamed Ibrahim Haïdara, à travers une motion de défiance. Mal lui en a pris car, à la place d’une motion de défiance contre celui qu’il appelait déserteur, les conseillers nationaux ont plutôt voté une motion de soutien à ce touareg, fidèle à la République.

Ne parlons pas d’Oumar Mariko, secrétaire général de Sadi. Il a fini d’abîmer le peu de crédit qui lui restait dans le paysage politique. Et dire que c’est cet homme qui appelait les élèves et étudiants à mourir en martyrs pour la démocratie en 1990 ! La même démocratie qu’il veut enterrer aujourd’hui au profit d’un putschiste !

Dans tous les cas, comme l’a dit Dioncounda Traoré dans une interview, ces leaders politiques qui ont pactisé avec le diable ne se sont pas disqualifiés pour les élections, mais se sont disqualifiés pour toute victoire.

Abdoulaye Diakité

PARTAGER

29 COMMENTAIRES

  1. Pourqoi accusez. Vous lê jpurnaliste pour son opion, alors que tout monde à vus la position de mariko et ibk

  2. Il faut ajouter à ceux les hommes politiques qui sont restés indifférents aux souffrances des populations pendant cette longue et dure période d’occupation. Pendant que les vrais patriottes s’activaient à attenuer les souffrances de ces populations, à chercher des solutions même provisoires aux problèmes de santé, d’éducation et de sécurité alimentaire, d’autres cherchaient à assoire une domination politique profitant ainsi de la misère dans laquelle se trouvaient les populations des zones occupées.

  3. En 2007 lors de l’élection présidentielle le message de Tiébilé à ATT, à ceux qui demandent à ATT de briguer un second mandat je leur demande de ne pas détruire l’homme du 26 mars il a fait de son mieux il doit se retirer pour la cause du Mali, car il a atteint ses limites .. En réplique à cette deamnde de Tiébilé Dramé ATT à convié tous les cadres de la ville de Nioro du Sahel PDG des banques , Officiers , Directeur de service , Ambassadeurs et anciens ministres pour annoncer sa candidature dans la ville natale de Dramé.
    Si ATT avait écouté les conseils de Dramé Tiébilé on aura eviter l’effondrement du Mali .

  4. Pendant un an qui s’est opposé au coup d’état mieux que Tiébilé Dramé, au niveau national et international qui a dénoncé mieux que lui?
    Tiébilé Dramé ne fait que des propositions concrètes pour la sortie de crise lizez le communiqué du Parena condannantle coup de force et il fait une proposition de sortie de crise que la Cedéao à adopter, celui de tiébilé date du 23 Mars , pour la CEDEAO bien après en avril.
    7/Sur le Nord ses propositions datent de 2002/2004/2006/2007 et 2011 avec des documents adressés au Gouvernement.Que voulez de plus dans la politique se subtituer au Président de la République alors qu’il n’a pas de pouvoir, c’est facile de discréditer un homme qui peut autant donner à son pays.Tiébilé Dramé est une valeur internationale qui fait la fieté de tout bon malien patriote qui a de l’amour pour son pays.

  5. Tiébilé Dramé est un patriote depuis 36 ans il se bat pour un mali meilleur 1977 arrêté pour avoir reclamé une commission d’enquête sur les circonstances de la mort du Président Modibo assassiné le 16 Mai 1977, Tiébilé Dramé purgea 6 mois de prison.
    1978 à la grève des Etudiants il fut arrêté, 1979-1980 arrêté et déporté à la frontriére Algérienne précisement à Boureissa, 1981 à la grève des enseignantsts il fut déporté avec le Pr Dioncounda , Victor et Vzéro. A sa libération il prend la route de l’exil et pendant 10 ans , au renversement de moussa traoré en 1991 il rentre au bercail nommé mistre des maliens de l’extérieur ensuite des affaires étrangères pendant la transition démocratique,monistre des zones arides et semi-arides en 1997, depuis il est au service des nations unies Burundi, Haiti, Madagascar,RDC comme envoyé spécial de l’onu avant de rentre au pays il travaillait pour amnesty international qui l’avait adopté étant prisonnier qui peut se comparer à lui politiquement?

  6. Monsieur le journaliste, ne rendez pas votre redaction impopulaire. Ne mentez aux maliens. Il n’y a pas de democratie sans securité et transparence. journaliste corrompu! reflechissez sur ça. la dignité est plus importante que l’argent!!!

  7. Mon cher si IBK et autres sont discalifiés pour les élections au Mali quel candidats sera donc apte dans ce pays. Arrêtez de désinformer la population et ne faites pas parler nous autres qui connaissons tous de tous sur tous politiques maliens; mais nous trouvons qu’a force de critiquer gratuitement quelqu’un on risque de remonte sa côte de popularité. Moi je m’en remet au peuple malien de pouvoir quitter enfin dans son statut de l’étargie devant les choses inportantes de la nation malienne, vivement la démocratie pour le Mali et par les maliens!!!!

  8. IBK,sera le président du Mali INCHALLA. Faut pas avoir perd Mr la journaliste. Le chien aboie la caravane passe. Vive IBK pour un Mali Un et indivisible.
    SIDIBE

  9. les candidats disqualifiés par les maliens sont ceux qui ont plongé par leurs actes égoïstes les MALI dans ce chaos. Il s’agit entre autre de Dioncounda, Att, Modibo Sidibé, Soumaila Cissé, Tiébilé Dramé, Ahmed D Semega, Jamile Bittar, IBK, Oumar Mariko, Ben Fana Traore, Ousseyni Amion Guindo , Kassoum Tapo, Iba Ndiaye etc. Tout autre candidat en déhors de ceuci sont acceptables.

    • Tiébilé Dramé est un patriote depuis 36 ans il se bat pour un mali meilleur 1977 arrêté pour avoir reclamé une commission d’enquête sur les circonstances de la mort du Président Modibo assassiné le 16 Mai 1977, Tiébilé Dramé purgea 6 mois de prison.
      1978 à la grève des Etudiants il fut arrêté, 1979-1980 arrêté et déporté à la frontriére Algérienne précisement à Boureissa, 1981 à la grève des enseignantsts il fut déporté avec le Pr Dioncounda , Victor et Vzéro. A sa libération il prend la route de l’exil et pendant 10 ans , au renversement de moussa traoré en 1991 il rentre au bercail nommé mistre des maliens de l’extérieur ensuite des affaires étrangères pendant la transition démocratique,monistre des zones arides et semi-arides en 1997, depuis il est au service des nations unies Burundi, Haiti, Madagascar,RDC comme envoyé spécial de l’onu avant de rentre au pays il travaillait pour amnesty international qui l’avait adopté étant prisonnier qui peut se comparer à lui politiquement?

  10. les candidats disqualifiés par les maliens sont ceux qui ont plongé par leurs actes égoïstes les MALI dans ce chaos. Il s’agit entre autre de Dioncounda, Att, Modibo Sidibé, Soumaila Cissé, Tiébilé Dramé, Ahmed D Semega, Jamile Bittar, IBK, Oumar Mariko, Ben Fana Traore, Ousseyni Amion Guindo , Kassoum Tapo, Iba Ndiaye etc. Tout autre candidat en déhors de ceuci sont acceptables.

  11. ne pas croire au diable. monsieur le journaliste ces raisons ne sont pas valables pour qu’on disqualifie comme ça.
    revoir votre niveau en la matière.

  12. le ridicule ne tue plus. ceux qui ont pilles ce pays,mis son ecounomie a genou ne sont pas disqualifies c’est ceux qui denoncent qui sont qualiies de tout.comment peut on sauver dans ces conditions un pays.

  13. tu est de ladema en colaboration avec lurd et lde tiebile le bo frere de ladema; tes le plus grand leche cu du mali;

  14. Pour Mr SANGARE et surtout Mariko même sans la crise ils n’avaient aucune change d’être un jour Président du mali, mais le grand perdant c’est IBK qui partait même grand favori, hélas on a beau mentir, trahir, on ne peut trahir tout le monde tout le temps. Quelle déception ? Celui la même qui disait avoir qu’une parole en a plus de Cent.

  15. Mr le journaliste c’est vous qui les disqualifiez, le dernier mots revient au peuple

  16. ET SI ON PARLE UN PEU DE L’AVENIR EN TERME DE PERSPECTIVE POUR LES DESTINÉES DU PAYS ce de cette vision que les MALIENS ONT BESOIN

  17. Comme ça il ne reste plus que la bade criminelle du FDR pour continuer sa sale besogne !

    Donc, vive mangecratie, magouillecratie !

    Tu penses que le tout monde utilise les narines pour boire l’eau.

    Le monde entier est entrain de se faire tuer pour sauver ce qui reste du Mali toi ta contribution c’est de venir faire la promotion de ces saletés du FDR !

    Penne perdue Monsieur, plus jamais ça.

    Tout le Mali n’est pas alimentaire comme toi!

  18. C’est une analyse trop superficielle, qu’un journaliste amateur éviterai. Vous oubliez que les maliens ont approuvé dans une grande majorité le coup d’Etat; si non le peuple allait manifesté. Les soit disant démocratie et champions de la mauvaise gouvernance ont condamné logiquement, mais beaucoup étaient convaincu qu’il fallait mettre fin à un système qui serait certainement transmis au futur président. Vous avez déjà oublié les foules qui étaient avec les “pro puchistes”. je vous invite à élargir votre liste aux politiciens qui ont excellé par le détournement de bien public, qui sont devenus milliardaires de la démocratie. Bref toute la veille garde de la démocratie malienne.
    Merci et pardonne moi

  19. C’est vrai que IBK n’a pas paru clair avec ces putchistes, pire lorsque ses soutien comme Moussa Timbiné de la jeunesse RPM organisent le 09 Janvier une marche à dessein pour provoquer une autre putch, cela nous fait douter de l’homme. Mais un Homme politique peut faire des erreurs, même des fautes, c’est humain; mais au fond IBK reste encore une alternative crédible pour mettre le Mali sur les rails, au moins que le peuple voit quelqu’un qui est au moins craint. Chez nous le pouvoir garde encore ce caractère qui veut que le chef soit d’abord craint et que le chef fasse tout pour mériter de cette”crainte”. C’est de ça dont on a besoin au Mali.

    • Si l’erreur est humaine, la bêtise ne l’est pas moins: IBK a déçu même ceux de sa famille! Ne parlez plus de crédibilité si ce n’est Modibo SIDIBE. Lui, au moins, n’a pas varié au gré du vent!

  20. soyons respectueuse le Mali n’est pas ce que tu vois a bko ;cet journaliste est tres nul on dirais il regarde pas les medias internationaux il est griots ou journalist

  21. Je suis pas d’accord avec cet article qui manque d’impartialité par moment et on a l’impression que le journaliste est abonné ou affilié aux opposants c’est à dire l’ADEAMA URD et consorts.les dirigeants de partis politiques qu’il se plait à pourfendre sont en réalité ceux là que quiconque à prendre les rênes du pays ,pour la simple raison qu’ils n’ont pas pactisé avec le diable et les diablotins ,ces détrousseurs de la république, ces hors la loi des temps modernes qui se sont faits de grosses fortunes sur nos malheurs.ce sont eux qui se sont disqualifiés ,ne trompez point le peuple .Maliens ouvrons nos yeux ,nos ennemis ce sont les affairistes ,les prédateurs de l’économie national.vingt ans de vol ,de corruption ont mis à genou tout un pays.le peuple reconnaissant saura faire la différence au moment venu entre les vendus et les véritables patriotes.vive le MALI et à bas tout ceux qui par leurs fautes ont précipité la chute ,la décomposition de notre beau pays.

  22. Attention, la campagne n’a pas encore commencé. Etes vous opposants poilitiques à ces personnalités ou bien vous êtes journaliste? Travaillons plutôt à unir les fils de ce pays au lieu de diviser.
    anti ou pro-puch chacun à sa part de responsabilité dans ce qui arrive au Mali.
    Si le peuple doit sanctionner ceux qui ont dirigé ce pays pendant 20 ans

  23. Je suis pas d’accord avec cet article qui manque d’impartialité par moment et on a l’impression que le journaliste est abonné ou affilié aux opposants c’est à dire l’ADEAMA URD et consorts.les dirigeants de partis politiques qu’il se plait à pourfendre sont en réalité ceux là que quiconque à prendre les rênes du pays ,pour la simple raison qu’ils n’ont pas pactisé avec le diable et les diablotins ,ces détrousseurs de la république, ces hors la loi des temps modernes qui se sont f

Comments are closed.