Présumés auteurs de «concussion, faux et usage de faux» et Placés sous mandat de dépôt il y a deux mois : Le procureur de Mopti, son substitut et d’autres magistrats libérés sous caution hier

4
Nouhoum Tapily, président C S
Nouhoum Tapily, président C S

A l’exception du juge d’instruction de Mopti, Adama Zé Diarra et son collègue de la Commune II, qui sont toujours détenus, le procureur de Mopti, Fousseyni Salah Cissé, son substitut, Ouleydoukah Mohamadou, et le greffier Ibrahim Kanté, le clerc d’huissier, Sékou Ballo, tous de la région de Mopti et le juge d’instruction du tribunal de première instance de la commune II ont été libérés hier sous caution, jeudi 20 février 2014.

 

Selon nos sources, après moult confrontations et interrogatoires, il est apparu que les charges retenues contre ces magistrats ne sont pas suffisantes. La section criminelle de la Cour suprême a alors décidé de les élargir sous caution de 300 000 F CFA chacun.

Accusés de  “ concussion, faux et usage de faux “ , les quatre magistrats avaient été placés sous mandat de dépôt au camp I de la gendarmerie alors que le greffier et le clerc d’huissier ont été  transférés dans une prison civile.

 

 

De source judiciaire, il avait été reproché à ces personnes des actes de chantage sur des citoyens,  ” préférant plutôt se faire largement la poche que de rendre justice “. Elles ont été dénoncées par des citoyens  auprès des autorités judiciaires.

 

 

Le procureur  de Mopti,  Fousseyni Salaha Cissé, son substitut, le juge d’instruction, le greffier et le clerc d’huissier avaient été accusés d’avoir soutiré aux éleveurs de cette région une importante somme d’argent( on avait parlé de plusieurs dizaines de millions de FCFA) et plus de cent têtes de bétail sous peine d’emprisonnement.

 

 

Selon un magistrat proche du dossier, ” il y a plus de mensonge et de fausses accusations de vérités juridiquement fondées dans cette affaire “. A préciser que les juges d’instruction Adama Zé Diarra et Abdoulaye Kamaté étaient toujours détenu au moment où nous mettions sous presse. Pour rappel, des éleveurs ont reconnu en son temps avoir versé plusieurs dizaines de millions FCFA à des magistrats de Mopti et à leurs complices qui ont fait de ce dossier un véritable fonds de commerce.

 

Ce n’est plus un secret à Mopti que la justice est à la solde du plus offrant. Des jeunes que nous avons rencontrés à l’époque et qui  étaient les vrais contributeurs avançaient le montant d’environ 100 millions de FCFA remis aux magistrats de Mopti. Devenus la vache laitière de la famille judiciaire de Mopti, ces éleveurs avaient décidé de ne plus se laisser faire car excédés par l’injustice de la justice.

S’agissant du juge d’instruction auprès du tribunal de la commune II, Abdoulaye Kamaté, il était accusé par le notaire Demba  Koné de lui avoir extorqué trois millions FCFA.

 

     Abdoulaye DIARRA &   Bruno  SEGBEDJI

 

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. C’est ça la justice malienne du hobahoba.Il faut que le droit soit dit et bien dit si nous voulons que le pays avance.que force reste à la loi et que la loi soit egale pour tout le monde.

    Quand ds un pays les magistrats sont les premiers à piétiné la justice où va ce pays ?
    Ces magistrats devaient devaent être condamné à 10 ans de prison ferme et à remboursé intégralement les sommes mal acquises pour servir d’exemple aux autres.
    Il faut que le peuple malien se preparent à se soulever contre la corruption et l’impunité sinon IBK à l’air de rouler le peuple ds la farine.Qu’il fasse attention et qu’il n’oublie pas une seule seconde ses promesses de campagne.

  2. n importe quoi de ferme un magistrat du mali en prison .il faut condane d abord ce qu ils ont violes aux nord du mali il faut que ibk travailles .il finira sont pouvoir par un coup d etat

  3. UNE BONNE CHOSE POUR LA JUSTICE.IL FAUT PAS METTRE DES INNOCENTS EN PRISON. IL FAUT ETRE JUSTE POUR PRENDE DES DECISIONS RESPONSABLES.

Comments are closed.