Prélude à la présidentielle de 2012 : Le Bélédougou s’engage à honorer sa fille Mme Cissé Assa Traoré

0
4

Ce samedi 21 janvier 2012, en pré campagne électorale à Kolokani, le candidat de l’URD Soumaïla Cissé dit Soumi Champion accompagné d’une forte délégation du parti, des partis alliés, des clubs et associations de soutien, a eu l’assurance de sa belle famille. Par la voix autorisée du Chef de village de Kolokani M. Ousmane Traoré dit Bafing parlant au nom de tout le Bélédougou. Il a promis une victoire sans faute au Champion en rappelant qu’en 2002 Soumi était venu trouver que “nous nous étions engagés avec quelqu’un mais en 2012 qu’il se rassure.” C’était à la place publique au quartier administratif de Kolokani devant un parterre de militants du parti et des sympathisants du candidat.

Rappelons que Kolokani est le village natal de Mme Cissé Assa Traoré, l’épouse du candidat Soumi. Village bamanan situé à une centaine de km de la capitale, il est majoritairement composé de bamanan, une des ethnies au Mali qui reste toujours véridique, humble et engagée à préserver son identité.

Ce samedi restera marqué dans l’annale du candidat qui, depuis Bamako, été reçu en grande pompe dans tous les villages. Notamment Yékébougou, Nonsombougou, Wolodo, Diékouma, Tioribougou jusqu’à Kolokani. Vu l’enthousiasme des partisans, le candidat a fait escale partout en rendant une visite de courtoisie aux notabilités (Chefs de village, Imams, autorités politiques et sécuritaires, etc.)

KOLOKANI

Village créé par les chasseurs est connu pour sa splendeur dans l’histoire du Mali, Kolokani n’a pas dérogé à son accueil chaleureux et enthousiaste surtout au profit d’un beau fils. Au Bélédougou, la femme est sacrée et le beau fils est roi. C’est pour toutes ces raisons que malgré l’heure tardive à laquelle nous sommes arrivés, le peuple du Bélédougou attendait son fils depuis le poste de contrôle. A cette place, la délégation conduite par le Champion a rendu une visite de courtoisie aux notabilités avant de regagner la place publique où l’artiste Dabara avait animé un show.

Au quartier administratif, il y a eu différentes interventions avec des signes qui ne trompent pas pour un Malien averti. Soumi peut et doit espérer atteindre Koulouba. Après le passage des rois de la forêt, les chasseurs, les autres folklores suivirent. Puis, place au discours. Le Secrétaire général du parti Urd Modibo Traoré a fait l’état des lieux du parti. Il s’en réjouit : “Nous sommes très heureux de vous annoncer que nous avions bénéficié de nombreuses adhésions dont la plus récente est celle du maire PCR de Nonsombougou et tous ses proches que nous fêtons d’ailleurs ce jour avec le candidat Soumi. Avec 36 conseillers en 2009, nous avons au jour d’aujourd’hui 51, différemment des cadres qui y adhèrent individuellement avec leurs suites.”

Pour le Chef de village Ousmane Traoré dit Bafing, rien à dire. “Soumaïla, ici c’est le Bélédougou, il n’y a pas deux langages chez nous. C’est après concertation que tout le Bélédougou a décidé de vous soutenir pour l’élection présidentielle de 2012. Alors, rassurez-vous. Sinon, en 2002, vous êtes venu trouver que nous nous étions engagés avec quelqu’un d’autre et nous vous l’avions dit que si Dieu nous donne longue vie, vous pouvez vous tranquilliser. En ce moment, le défunt Chef de village (Paix à son âme) s’était lamenté mais aujourd’hui nous lui rendons grâce. Vous êtes plus que notre fils car celui qui marie ta fille mérite respect et considération.”

 

SOUMI S’ADRESSE AU PEUPLE DU BELEDOUGOU

En bon bamanankan, Soumi Champion a mis au pilori tous ses détracteurs qui pourrissent l’atmosphère en disant qu’il ne comprend pas la langue nationale du pays. “Je vous salue pour cet accueil très chaleureux et cordial. Que Dieu vous bénisse et que Dieu bénisse le Mali. Que les gens se tranquillisent. Nous sommes tous des Maliens, touaregs, bamanans, bobos, sénoufos, sonraïs, sarakolés, malinkés, miniankas, tous, alors évitons de se dénigrer pour rien. Car, nous sommes condamnés à travailler ensemble pour le salut de notre patrie, le Mali. Ma réussite, je la dédie à tout le Mali, à mes parents, à vous mes beaux parents. Celle que vous m’avez donnée est d’un soutien inestimable depuis plus de 40 ans de mariage. Je vous en suis reconnaissant. Alors, la force du poisson c’est l’eau et ma force c’est vous, je suis le poisson et vous êtes l’eau. Que chacune et chacun se considère comme étant le candidat alors nous allons relever le défi. Vos difficultés comme partout au Mali, je les connais pour avoir sillonné des années et des années tout ce pays en cherchant à les connaître, en résolvant ce que j’ai pu. Je veux apporter une autre touche et à un autre niveau. Lorsque Ministre de l’Equipement, j’ai dit que je vais goudronner la voie de Kolokani, j’ai été traité de tous les noms d’oiseau mais ce fut fait. Je vais faire encore plus de routes, de CSCOM, d’écoles, d’emplois pour les jeunes afin qu’ils puissent essuyer les larmes de nos mères et sœurs. C’est très important que nos mamans soient enfin à l’aise car elles sont fatiguées. J’ai eu d’autres expériences pendant les années passées à l’UEMOA alors je suis jaloux de faire des choses plus meilleures pour mon pays et je vous assure que le Mali a les moyens pour les réaliser. Faites-moi confiance, inscrivez-vous, retirez vos cartes d’électeurs et soyez vigilants.”

Notons que l’un des militants, ami de Soumi Champion a respecté la tradition ; Diaby Gassama PDG de Bèè Sago a remis 100 moustiquaires au centre de santé de Kolokani et puis Mme Maïga venue des USA au nom d’ONG a remis un lot d’habits pour enfants au nom de Mme Cissé Assa.

Durant tout ce séjour, la jeunesse conduite par son président très actif, au four et au moulin, Dr Mamadou Diallo était au firmament. Cette jeunesse très engagée au côté du candidat entend relever le défi de la victoire sans bavure au soir de la présidentielle.

 

Boubacar DABO

Envoyé spécial à KOLOKANI

 

 

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.