Préoccupation de 2012 :Soumeylou Boubèye Maïga préoccupe l’Adéma

0
0

 

Malgré les apparences, la présidentielle ne s’annonce pas sous de bons auspices à l’Adéma/PASJ. L’unité affichée ne serait que de façade puisque de nombreux cadres sont toujours soupçonnés de rouler pour l’ancien Premier Ministre, Modibo Sidibé ou d’avoir leurs agendas à eux. Mais, par  peur d’une saignée à trois petits mois du scrutin,  la direction du parti majoritaire semble faire contre mauvaise fortune bon cœur en fermant les yeux sur les agissements de certains camarades comme Soumeylou Boubèye Maïga.

L’indiscipline a encore de beaux jours devant elle au sein du Parti africain pour la solidarité et la justice (Adéma/PASJ). A quelques trois petits mois de la présidentielle, on continue de dénoncer de nombreux cas de double jeu plusieurs semaines après la radiation de son désormais ex 7e vice-président du C.E, Zoumana Mory Coulibaly. Ce dernier a eu quand même l’honnêteté de revendiquer  son  soutien à Modibo Sidibé et de demander sa mise à l’écart.  Une hauteur  d’âme au niveau de laquelle d’autres ne sont pas capables de s’élever, dénonce-t-on du côté du parti de l’Abeille. En effet, beaucoup de membres de son comité exécutif et des commissions spécialisées sont accusés de mener  un double-jeu.

 

Selon un membre du directoire de campagne du candidat investi par le parti, Dioncounda Traoré, « des gens comme Soumeylou Boubèye Maïga ne sont pas exempts de tout reproche ». Notre interlocuteur explique que depuis sa nomination au gouvernement, l’ancien directeur de la sécurité d’Etat ne participe plus aux réunions de l’instance dirigeante. Tout semble se passer comme si le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale a décidé de prendre ses distances avec son parti même s’il réfute les accusations en justifiant ses absences par son agenda ministériel.  Les activités de ses partisans sur le terrain confortent les soupçons et la convocation pour samedi prochain d’une rencontre importante de son association de soutien, ASMA (Association des amis de Soumeylou Boubèye Maïga), finit par convaincre que SBM a un autre agenda.   

Les mêmes soupçons pèsent sur d’autres cadres et pas des moindres. Notre source de pointer un doigt accusateur sur le maire du district Adama Sangaré et non moins secrétaire général de la section III du parti. « Nous savons que Adama Sangaré se cache derrière des relations parentales pour mener la campagne pour Modibo Sidibé. C’est vrai que l’homme s’est toujours défendu en défiant quiconque de prouver par des preuves qu’il soutient Modibo Sidibé, mais n’empêche que la réalité reste connue sur le terrain ».

Mais qu’est-ce que le parti attend alors sanctionner ces nouveaux cas d’indiscipline? Notre interlocuteur d’expliquer qu’il « faut éviter de sanctionner en cette période sensible pour éviter de faire une publicité pour Modibo Sidibé ». C’est dire que le parti de Dioncounda Traoré n’en finit pas d’être miné par les dissensions. Mais malgré cette situation quelque peu périlleuse, le candidat lui-même ne semble pas être aussi préoccupé. D’ailleurs, il ne cesse de dire à qui veut le croire que « 2012 est déjà à moitié gagné ».

 

Abdoulaye Diakité

 

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.