Prodi: une intervention militaire au Mali seulement en dernier ressort

11 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Romano Prodi

ALGER – L’envoyé spécial du secrétaire général de l’Onu pour le Sahel, Romano Prodi, a déclaré jeudi, après un entretien avec le président algérien Abdelaziz Bouteflika, qu’une intervention militaire au Mali n’interviendrait qu’en dernier ressort.

Je suis venu chercher la paix et nous devons travailler ensemble et avec bonne volonté pour instaurer la paix dans cette région, a déclaré l’ancien chef du gouvernement italien, cité par l’agence APS.

Nous avons encore la possibilité de travailler pour la paix et profiter des cadres internationaux et des engagements de l’ONU dans le cadre de la lutte contre le terrorisme pour préserver l’unité nationale du Mali, dont le nord est aux mains de groupes radicaux islamistes, parmi lesquels Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) depuis huit mois.

M. Prodi a estimé que s’il doit y avoir une intervention militaire, elle interviendra en dernier ressort.

Alger a toujours défendu une solution politique à ce problème, et de récentes négociations à Ouagadougou et Alger ont débouché mardi sur des déclarations du groupe islamiste radical malien Ansar Dine en faveur d’un dialogue national et contre le terrorisme.

Mais Paris et les Occidentaux doutent de la bonne foi de ce mouvement.

La visite de M. Prodi à Alger se déroule au moment où les partenaires ouest-africains du Mali peaufinent leur stratégie de soutien militaire à Bamako en vue d’une intervention pour reprendre le Nord Mali.

Le plan de reconquête du nord du Mali adopté mardi à Bamako par les chefs d’état-major de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) sera soumis aux onze chefs d’Etat ce week-end lors d’un sommet à Abuja. Une fois adopté, ce plan doit être transmis avant le 15 novembre au Conseil de sécurité de l’ONU.

M. Prodi a également indiqué avoir discuté avec M. Bouteflika de façon profonde de tous les problèmes du Sahel.

Nous devons travailler sur le court terme, mais nous devons également réfléchir sur le développement à long terme de toute la région du Sahel et comment engager la communauté internationale sur cette voie, a-t-il souligné.

M. Prodi a été chargé début octobre de coordonner les efforts de l’ONU pour mettre au point une stratégie sur le Sahel.

(©AFP / 08 novembre 2012 18h55)

SOURCE:  du   8 nov 2012.    

11 Réactions à Prodi: une intervention militaire au Mali seulement en dernier ressort

  1. bousla7e

    Hum les maliens veulent la guerre :o qui est ce qui vous empéche de la faire ?! pourquoi votre armé a pris ses jambes a son coup ? Ah c’est bon j’ai compris vous voulez que d’autre personnes meurt pour vous ?! Hum Hum faut dire vous êtes culoté y’aura pas de guerre au nord mali croyez moi et méme si le contraire arrive l’algérie se fera un plaisir de vous noyez dans la merde, faudra pas venir pleurer au genoux de bouteflika plus-tard allez tchao.

    • Kadi

      on viendra diner avec ta mère à Alger sois en sûrs et la on s’amusera avec ta soeur pour lui donner du plaisir humm!!!!!

  2. Adama83

    Vous savez, j’espère que les journalistes vont le développer, et que nos autorités vont comprendre que l’Algérie ne doit pas être un acteur dans la gestion politique du problème du nord! Pourquoi??? Tout simplement parce que ce pays défend des intérêts géostratégiques! Ce fut une grande erreur d’impliquer l’Algérie dans la gestion des crises précédentes! Ce serait un suicide de continuer à l’impliquer! Une stabilité durable dans la région n’arrange pas l’Algérie!

  3. b_maiga

    Je suis d’accord avec Monsieur M. Prodi quand il dit qu’il a également indiqué avoir discuté avec M. Bouteflika de façon profonde de tous les problèmes du Sahel.

    Essayons de comprendre les raisons qui peuvent pousser nos freres touaregs, arabe et sonhrai à prendre les armes.

    Je ne pense pas une seconde que c’est contre les peuples du sud. Le peuple mandé est une grande civilisation avec KanKan Moussa etc …dans le passé venaientt dans le nord apportait beaucoup de richesses de l’or pour les distribuer aux populations du nord. Il y avait une solidarité entre ces peuples et surtout du respect.

    Je pense que la rebellion c’est contre nos gouvernement corrompus successifs depuis 19960. Il faut avoir le courage de le dire.

    Les mêmes causes produisent les mêmes effets.

    Et je vais emprunter les mots de blanche beige que je partage :

     »
    Plusieurs raisons ,un micrcosme de politiciens vereux qui font la pluie et le soleil à Bamako en se remplissant les poches ,
    se foutant pas mal de ce qui se passe dans le reste du pays,et à coté de l’aeroport de Senou pour vite aller se faire soigner
    en France s’ils ont des hemorroides
    Le pays est immence ,et Bamako n’est pas cental ,mais à une extrémité d’un pays ou les moyens de communications sont maigres ,
    routes ,telephone qui marche quand il veut .Les jeunes du Nord s’ils veulent faire des etudes doivent venir jusqu’à Bamako à plus
    de 1000 kms de chez eux etc…..etc ….!! Alors oui ,une decentralisation permettrait aux regions du Nord de se prendre en main,et si çà ne marche pas elle ne pourront s’en prendre qu’à elles memes et pas à Bamako . Soit disant des milliards et des milliards qui
    ont été donnés au Nord , mais qui les a vu ?? n’ont ils pas été détournés en route ???

     »

    Je suis d’accord avec Monsieur M. Prodi quand il dit qu’il a également indiqué avoir discuté avec M. Bouteflika de façon profonde de tous les problèmes du Sahel : j’imagine qu’il vont developper cette partie du monde delaissé, donner plus de pouvoir aux peuples de ces raisons etc ….

    Dans 20 ans le nord sera un emirat, developpé où les gens du sud peuvent venir et chercher du travail.

    J’emprunte les mots de Prodi:

     »
    Nous devons travailler sur le court terme, mais nous devons également réfléchir sur le développement à long terme de toute la région du Sahel et comment engager la communauté internationale sur cette voie, a-t-il souligné.

    « 

  4. diabalika

    Le malien est bléssé dans son âme. l’armée malienne a la tête basse.
    Nous voulons la guerre.
    L’algerie disait ce matin sue RFI que « les groupes rebelle tous confondus ne depasserai pas 2 000 hommes et qu’il pense que la negociation peu porté du fruit ». Non Boutéfika. grace aux diffents accord commandités par l’algerie en defaveur du mali, nous voilà aujourd’hui face à l’histoire. Si une solution définitive était possible par le dialogue, les accords passés pouvaient en donné une preuve.

    Mr Prodi nous maliens pensaient compté sur vous. mais comprenez que nous avons trops patienté. Informez vous sur ce dossier malien en organissant rapidement une conferance de presse. en deuxs jours vous allez tout comprendre.
    Donc fait Vite pour que la guerre commence. La guerre ou rien, nous vaincrons.

  5. nabyx

    donko : facilitation tu vivra au malistan
    ton président sera ag ker brag sardinemujo
    en te coupera ta langue tu fumera du the est tu insultera l’algerie
    non tu n’as plus de langue tes amis seront aqmi tu jouera au dominos
    aqmi va faire un coup d’état au président ag mag kertag sardine
    tu aura une longue barbe est tu deviendra ministre des sourd est muet
    est a la fin la sardine te mangera

  6. Taba

    ALLEZ ETUDIER VOS DOSSIERS AU LIEU DE REPETER CE QUE L’ON CHANTE DEPUIS SIX MOIS.POUR NOUS TOUT EST CLAIR.LE MALI A TROP PATIENTE.
    SI LE MALI ETAIT L’ITALIE, LES COMBATS BATTRAIENT A PLEIN!

  7. Smart

    Merci Donko pour cette réaction qui nous fait chaud au coeur, nous les maliens, humiliés, trahis, blessés, meurtris. ne nous laissons plus distraire et ne nous engageons plus dans des solutions bancales. Si Ansar Dine, le MNLA voulaient le dialogue, ils n’auraient pas pris les armes contre la République. Le mali a toujours dialogué et signé des accords ‘scélérats’ pour satisfaire une minorité, les touaregs. L’Algérie ne peut pas nous aider et nous ne voulons même pas de son aide. L’Algérie veut maintenir sa ‘racaille’ de bandist sous le couvert de l’islamisme au Mali. Elle ferait tout pour faire échouer une intervention militaire car sûrement dans leur débandade, ‘ses islamistes et ses complices touaregs’ chercheraient à retourner en Algérie; ce qui ne fait pas l’affaire de la mafia politico-militaire au pouvoir à Alger. Nous, les maliens, nous n,accepterons pas de les voir sur notre territoire, n’en deplaise à Alger. Les pays n’ont pas d’amis, mais des intérêts et ceux d’Alger passent par une solution négociée, pour maintenir ses ‘rébuts’ au nord du Mali et préserver la sécurité de son territoire. L’Algérie n’a jamais joué franc jeu dans la gestion des problèmes du nord du Mali et ne le jouera jamais car son intérêt ne réside pas dans un nord Mali en paix et tourné vers le développement.
    Par ailleurs, Inchallah, quand l’intégrité territoraile du Mali sera restauré, il faudrait que, nous maliens, redéfinissions nos relations avec nos ‘voisins’ notamment l’Algérie et la Mauritanie. Il faudrait que nous donnions à notre armée tous les moyens matériels et humains nécessaires pour être présente sur toute l’étendue du territoire malien. Il ne saurait plus être question de signer des accords prévoyant le retrait de notre armée d’une parcelle de notre territoire. PLUS JAMAIS!! LE MALI EST UN ET INDIVISIBLE. L’armée malienne sera présente partout sur notre territoire advienne que pourra.

  8. Monsieur le MINISTRE détrompez-vous car ANSARDINE ne se démarquera jamais de AQMI et le président complice ALGERIEN en est très conscient. Son seul objectif est de profiter du budget alloué à son armée par les USA pour la lutte contre le terrorisme au sahel alors que l’ALGERIE est le berceau du terrorisme mondial.
    Monsieur le MINISTRE, représentant de l’ONU, ne vous laissez jamais distraire par les conseils de ce dictateur, la seule solution qui prévaut est et reste l’intervention militaire pour bouster: ANSARDINE=AQMI=MNLA=MUJAO s’il ya un cinquième c’est BOUTEFILKA.
    De grâce, aidez l’armée africaine en financement, en logistique et en renseignement pour combattre ces criminels jalousement protégés par les dirigeants ALGERIENS comme leurs fonds de commerce.
    Cette déclaration d’ANSARDINE de renoncer à toute forme d’extremisme et de terrorisme est non-avenue pour les MALIENS et l’appel au dialogue lancé par ce groupe ne doit en aucune manière influencer ou détourner la communauté internationnale dans son initiative militaire.
    Cette guerre au nord du MALI qui semble être une nécessité pour la libération du pays ne doit jamais être abandonnée ou suspendue par la communauté internationale au profit d’un fallacieux dialogue dont l’idée a été parachutée sur les terrorismes après l’odeur du feu.
    Les voleurs, les violeurs, les auteurs d’amputations et de lapidation sur les paisibles citoyens du NORD-MALI doivent absolument prendre rendez-vous de la CPI avant toute négociation et l’histoire retiendra le laxisme de cette communauté internationale qui se targue de défendre les droits humains.
    Il ne s’agit guère d’une revanche à prendre mais de justice pour les victimes directes de ces terroristes.
    LE MALI, l’AFRIQUE, le MONDE entier s’interroge sur le sort que la communauté internationale va réserver à ces criminels qui meritent d’être tous tués et enterrés au NORD du MALI dans une fosse commune et cela en application de leur loi « la charia » selon laquelle si on tue une personne on doit être tuer aussi.
    QUE DIEU donne au MALI, à l’AFRIQUE et au monde entier et surtout à l’armée africaine, la force, le courage et la sagesse d’intervenir militairement au nord.
    A BAS LA MEDIATION DE L ALGERIE ET SON PRESIDENT dictateur, traite et criminel!

    • A vos armes, prêts, partez!

      3OOO% avec toi, Donko! Non seulement tu as tout dit, mais en plus, tu l’as très bien dit! Merci!