Prorogation de six mois des mandats des conseils communaux : Le porte parole du gouvernement s’explique

2
Mahamane Baby, porte du gouvernement lors de la conference de presse
Mahamane Baby, porte du gouvernement lors de la conference de presse

Face à un parterre de journalistes, Mahamane Baby, le ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, non moins Porte Parole du gouvernement, a donné les raisons qui ont guidé le gouvernement à proroger de six mois les mandats des conseils communaux…

 

 

Le renouvellement des mandats des conseils  communaux,  initialement programmé pour ce26  avril 2014, n’aura finalement pas lieu. Du moins pas à cette date. Ainsi en a décidé le gouvernement lors de son dernier conseil des ministres tenu le mercredi 26 février dernier au palais de Koulouba.

 

 

«Dans le cadre de la réconciliation nationale et pour assurer une meilleure organisation des élections, le gouvernement a décidé, conformément au code des collectivités territoriales, la prorogation des mandats des organes délibérants des collectivités», précise la déclaration du conseil  des ministres qui a décidé de proroger de 6 mois, à compter du 27 avril 2014, les mandats de tous conseils communaux, des conseils de cercles, des conseils régionaux ainsi que du conseil du District de Bamako.

 

Pour mieux faire expliquer à l’opinion  l’importance et la portée de ce choix,  le ministre de l’emploi et de la formation professionnelle, porte parole du gouvernement, Mahamane Baby, a rencontré la presse ce jeudi 27 février lors d’une conférence de presse qui s’est déroulée à la Primature.

 

 

Pour le ministre porte parole du gouvernement, ce report sous-tendu par une volonté de mieux prendre en compte la volonté du peuple malien d’aller vers des élections communales inclusives,  se justifie d’autant qu’il s’agit d’élections de proximité «qui concernent  chaque hameau, chaque fraction et chaque village». Il s’agit, selon lui de faire en sorte que le plus  grand nombre des populations déplacées et/ou  réfugiées et qui sont aujourd’hui entrain de retourner massivement dans leurs localités d’origines, puissent participer  à ces élections. Ce qui est aussi, selon le ministre Baby, le sens de certaines recommandations faites lors des Assises nationales sur le Nord (1, 2 et 3 novembre 2013) et aussi des états généraux sur la décentralisations tenus les 21, 22 et 23 octobre 2013.

 

 

Le porte parole du gouvernement a balayé d’un revers de la main certaines analyses qui ont tendance à faire  croire que c’est (encore) sous la pression des groupes armés qui veulent faire élire certains de leurs membres comme maire dans leurs communes, que le gouvernement a été obligé de repousser  la date de ces élections communales.

Papa Sow

 

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. yé vé savoir eské dans cette prolongement des maires , il ya Adama Sabgaré dédans ? 👿 👿 👿 👿 ❗

  2. Gouvernement ed soulard!!! irresponsable ki a longueur de journee ne fait ke parle et voyage avec nos maigre resource!!!! Un fils de President Idiot et bouche ki ve prendre le destin du pay en main. Tinkiete nous serons de retour et dans pas longtps aussi. Soulard deen nounou…..

Comments are closed.