Préparatifs des élections d’avril 2012 : Un éventuel report ?

0
0





Le Ministre de l’Administration Territoriale et des Collectivités Locales, le Général Kafougouna Koné, a animé une conférence de presse dans la salle de conférences de son département, lundi dernier pour faire le point des préparatifs des élections générales et du référendum de 2012.  Il avait à ses côtés son homologue de la Communication, porte parole du gofernement, Sidiki N’Fa Konaté, d’autres cadres impliqués dans l’organisation des joutes électorales à venir.


Pour le Ministre de l’Administration, l’organisation du référendum et des élections de 2012 mettra en relief trois enjeux : organiser des élections régulières et transparentes ; renforcer la confiance des citoyens dans le  processus électoral et améliorer le taux de participation des électeurs. Le Général Kaf a aussi fait le récapitulatif des actions exécutées. Il s’agit, entre autres, de la création au niveau de la Primature d’un comité interministériel, d’un comité technique de préparation et d’opérationnalisation des décisions du comité interministériel. Toujours selon lui, le dossier du référendum et des élections de 2012 a été soumis au conseil des Ministres qui a adopté le budget pour un montant total de 30.512.348.283 FCFA.

S’agissant des actions en cours, elles concernent l’acquisition et la mise en place des documents et matériels électoraux ; l’identification, la désignation et l’élaboration du programme de formation des agents électoraux ; la mise à jour du fichier électoral ; la confection des cartes d’électeurs et la création des bureaux de vote.

Après la révision des listes électorales, la situation à la date du 31 décembre 2011 est établie comme suit : inscriptions : 501.164 dont 294.733 sont des jeunes de 18 ans ; radiations : 258.257 ; corrections : 78.856 ; cartes d’électeurs non retirées : 1.801.447 ; cartes d’électeurs dont les titulaires se sont fait identifiés : 1.684.190. Il faudra 35.000 urnes pour les élections contre un plafond de 600 urnes lors des scrutins passés. En ce qui concerne les actions en perspectives, le Ministre en charge des élections a parlé de la gestion des candidatures après la convocation du collège électoral ; l’organisation de la campagne électorale ; la centralisation et la proclamation des résultats. Répondant à une question relative à un éventuel report des élections, pour raison de conflit ou d’instabilité dans le septentrion malien, le Ministre Koné a dit ceci : " nous avons la mission de préparer techniquement les élections, la situation au nord peut évoluer. Au moment venu il y a des structures plus compétentes que mon département, notamment c’est la Cour Constitutionnelle qui peut décider si on doit aller aux élections ou pas. Nous souhaitons qu’il y ait l’accalmie au nord ".

M. Sidibé

 

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.