Préservation des valeurs sociales et religieuses :L’approche du candidat Moussa Mara

0
0

Afin de mieux informer les populations sur son projet de société, le candidat du parti Yelema, Moussa Mara, a décidé de délocaliser sa traditionnelle rencontre avec la presse dans la capitale des rails, à Kayes. C’était le 13 janvier dernier à l’hôtel Kamankolé Palace sur le thème «la préservation des valeurs sociales et religieuses pour une société harmonieuse et propice au progrès ».

A travers cet exercice, Moussa Mara entend partager sa vision avec le peuple malien. Car selon lui, le projet de société doit être l’épine dorsale de tout candidat, digne de ce nom. Il doit être porté à la connaissance du peuple et relayé par les medias.

Il est prévu 20 conférences de presse sur des thèmes portant sur les préoccupations des Maliens. Des conférences de presse qui seront délocalisées à l’intérieur du pays afin de convaincre le peuple de la pertinence de son  projet de société.

Selon Moussa Mara, les valeurs sociales sont le creuset de notre société. Et constituent des soubassements qui font que l’édifice Mali ne s’est pas affaissé.

Pour lui, l’arrivée des religions monothéistes n’a pas véritablement bouleversé nos cultures et traditions  qui les ont intégré. Faisant ainsi du Mali, un espace de coexistence harmonieuse entre traditions, cultures et religions.

Le candidat  Mara entend mener le combat pour la préservation des identités maliennes, les traditions ainsi que les religions. Afin de perpétuer ces outils d’harmonie sociale dans le cadre d’une laïcité renouvelée, qui ne sera pas contre les religions mais qui collabore avec elles.

Ainsi, pour gagner ce pari,il propose de mieux outiller la brigade des mœurs et de la protection de l’enfance,de rendre plus contraignante l’ouverture des maisons closes et des hôtels de passe,appliquer  strictement la loi en matière d’ouverture d’établissement de tourisme,encadrer l’exercice d’activités nocturnes par les mineurs avec la forte implication des collectivités territoriales et des forces de sécurité,lutter contre les images ,sons et autres moyens de diffusion d’obscénités auprès de la jeunesse.

Aussi,il s ’agit de proscrire à l’école les tenues osées,alourdir les sanctions contre les comportements négatifs,les atteintes aux moeurs,sauvegarder et consolider la cellule familiale.

Sur le plan institutionnel, il s’agira de rattacher toutes les activités d’ordre culturel, traditionnel et religieux au ministère de la culture.

Aussi,Mara  propose de donner un statut  aux chefferies traditionnelles et religieuses,faciliter l’installation des lieux de culte,intégrer les écoles confessionnelles au dispositif public.

Moussa Mara propose aussi de promulguer le Code des Personnes et de la Famille tel que adopté par l’Assemblée nationale. Du moins, si ce n’est pas fait d’ici la fin du mandat d’ATT.

Dieudonné Diama, envoyé spécial à Kayes

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.