Présidentielle 2012 : Ces trois candidats qui comptent tous sur le soutien d’ATT

0
1

Il s’agit, en premier lieu, du président du RPM, Ibrahim Boubacar Kéïta, Soumaïla Cissé, candidat de l’URD et de  Dioncounda Traoré, candidat de l’Adema à la présidentielle de 2012. Chacun souhaitant voire exigeant que le président sortant, Amadou Toumani Touré alias ATT, lui apporte son soutien afin de pouvoir faire la différence d’avec les autres candidats lors de la prochaine élection présidentielle qui s’annonce rude.

La question que l’homme de la rue se pose depuis quelque temps est de savoir de quel côté penchera le cœur du président sortant, Amadou Toumani Touré alias ATT. En effet, voilà un homme qui rit et plaisante avec tout le monde mais dont personne ne peut sonder la profondeur du cœur. Il a de bons rapports avec toute la classe politique et manifeste un grand respect envers tous les leaders politiques, petits et grands. Même le bouillant leader de l’opposition, Oumar Mariko, ancien responsable estudiantin, ne saurait contredire cet aspect du comportement du président de la République qui peut se résumer en deux mots : respect profond des anciens et haute considération pour tous, y compris les cadets. ATT est un homme d’Etat auquel  personne ne saurait ravir la médaille du fairplay comportemental. Mais qui demeure, toutefois, impénétrable pour ceux qui ont eu à l’approcher de plus près. Insaisissable voire imprévisible. Inutile donc de chercher à savoir dans quelle direction il regarde. Vers quel parti politique, à quel leader de la classe politique ira son soutien lors de la présidentielle de 2012  Personne ne saurait le dire. Au moins au jour d’aujourd’hui, à quatre petits mois de cette importante échéance électorale.

C’est à cette mission, ô combien délicate voire inutile, que sont en train de s’atteler les responsables et militants de ces trois grands partis qui vont croiser le fer le 29 avril prochain lors du premier tour de la présidentielle de 2012.

Et pourtant à voir de près, l’attitude de ces partis, dans l’attente qu’ATT leur apporte son soutien, est fort compréhensible. Que ce soit IBK, qui sera investi candidat du RPM le 14 janvier prochain, Soumaïla Cissé, investi depuis le 18 septembre 2011 pour porter les couleurs de l’URD, ou Pr. Dioncounda Traoré, investi candidat de la Ruche le 30 juillet 2011, tous ces trois personnalités ont de forte raison d’attendre un coup de pouce d’ATT. Le premier, à savoir IBK, ayant donné ses voix au candidat Amadou Toumani Touré au second tour de la présidentielle de 2002 qui avait opposé ce dernier à Soumaïla Cissé, candidat, à l’époque de l’Adema. Le soutien d’IBK, arrivé troisième lors du premier tour,   avait pesé lourd dans la balance permettant ainsi au candidat indépendant qu’était alors ATT de battre le candidat du plus grand parti politique, de  l’époque et de maintenant.

Quant à Soumaïla Cissé, c’est vrai que certains mettent dans la balance la " proximité régionale " (les deux étant du Nord, c’est un réflexe chez certains) ou ses talents en matière de gestion pour dire qu’ATT doit le soutenir dans la course à Koulouba. Hormis cela, il est également en droit de compter sur le soutien de celui qu’il a accompagné en 2007 quand, précisément, le candidat à sa propre réélection, le Général ATT, ne souhaitait point avoir en face un candidat de taille. L’enfant de Niafunké, Soumaïla Cissé, à l’époque président de la Commission de l’Uemoa et leader incontesté de l’URD, avait renoncé à se présenter contre l’enfant du Soudoubaba, le Général ATT. Un renoncement qui avait permis à ce dernier  de gagner ladite élection dès le premier tour sur le candidat du RPM, IBK. Le seul représentant d’un grand parti qui avait alors osé se présenter contre ATT.  

S’agissant de l’Adema, ses responsables et militants pensent qu’ATT leur doit, en partie, son élection en 2002. Ayant à l’époque bénéficié, selon plusieurs sources, de l’appui du président Alpha Oumar Konaré. C’est comme si ce parti s’attend maintenant à une sorte de " retour de l’ascenseur " de la part d’ATT. Sans oublier que l’Adema avait, tout comme l’URD, renoncé à sortir un candidat en 2007 pour ne pas compromettre le rêve d’ATT de prolonger son bail au palais de Koulouba. Pr. Dioncounda Traoré avait également accompagné, dans ses tournées à l’intérieur du pays, le candidat ATT lors de sa campagne électorale en 2007.

Comme on le voit, tous ces leaders politiques semblent dire, certes in petto, qu’ATT leur doit. Mais comme on le voit également, ATT ne peut, non plus, apporter son soutien (si soutien il y aura) à plus d’un candidat.

En effet, le 8 juin 2012, il ne mettra la couronne que sur une seule tête. Alors que nous avons en face trois candidats qui attendent, chacun, d’être auréolés du titre, ô combien important, de président de la République. Surtout qu’avec ses pouvoirs, qui seront renforcés lors du référendum couplé au premier tour de la présidentielle du 29 avril 2012, le futur locataire du palais de Koulouba n’aura rien en envier à un monarque. Et dire dans tout ça, que d’autres candidats à la présidentielle de 2012 attendent également ce fameux coup de pouce du faiseur de rois.

Face à cette équation, l’on se demande que fera ATT. Ne rien faire pour personne étant autant critiquable qu’un soutien quelconque en faveur de tel ou tel candidat. Un véritable dilemme qu’ATT est pourtant appelé à résoudre. Mais comment ?

 

                                     Mamadou FOFANA

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.