Présidentielle 2012 : IBK investi ce samedi au stade Modibo Kéita

0
1

 © koaci.com – Le président du Rassemblement pour le Mali (RPM), Ibrahim Boubacar Keïta appelé IBK, a été investi samedi 14 Janvier, candidat à l’élection présidentielle malienne de 2012. Ancien Premier ministre de Alpha Oumar Konaré (1994- 2000) et ancien président de l’Assemblée nationale du Mali (2002-2007), Ibrahim Boubacar Keïta a été investi au stade Modibo Kéita, en présence de milliers de militants, d’une coalition de 15 partis politiques et des centaines d’associations, selon des sources proches du RPM. Le candidat a rendu hommage au premier président du Mali Modibo Kéita, « un président comme le Mali n’en aura plus jamais ».

Je suis le candidat du « grand rassemblement de tous les Maliens pour répondre au désir de changement ». IBK s’est engagé à rétablir l’autorité de l’Etat, à répondre aux attentes des Maliens dans les domaines de la santé, de l’éducation, de l’emploi, de la sécurité. Selon lui, la situation actuelle du Mali appelle aux solutions fortes. Il s’engage à faire du Mali un Etat normal et respecté partout dans le monde. « Comment laisser nos jeunes sans avenir ? Comment accepter que notre vaillante armée nationale soit humiliée par des bandits ? Pour ceux qui pensent qu’IBK est un va-t-en guerre, il a sa réponse : « qui veut la paix prépare la guerre », a-t-il déclaré, sous des acclamations de militants. Quand l’Etat est faible, c’est la terreur qui s’installe, c’est l’anarchie.
Comment accepter, poursuit-il, que des centaines de milliards soient détournées ? IBK sera le candidat de la croissance et de l’emploi, sa solution c’est de transformer notre économie de matière première en économie de création de richesse.

Le renforcement de la démocratie, la modernisation de nos structures et pratiques économiques, l’éradication de la corruption, l’assainissement de la justice sont inscrits en défis du candidat du RPM. Le contrat qu’IBK propose à la jeunesse, c’est de réaliser une université avec un campus universitaire dans chaque région, un ordinateur portable pour chaque étudiant.

Cette investiture s’est déroulée en présence de leaders religieux comme Ousmane Chérif Haïdara, Soufi Bilal, Soufi Adama etc, des musulmans qui du reste avaient tenu un meeting au stade du 26 mars, dans la matinée pour exiger plus de démocratie, plus de transparences dans les élections. « C’est fini, il n’y aura plus d’élections volées, personne ne sera plus élu sur la base de la fraude électorale », avaient dit les leaders des associations islamiques. IBK qui était à cette rencontre s’en est fait l’écho au stade Modibo Kéita, convaincu qu’il peut gagner si les élections sont transparentes.

L’ancien Premier ministre IBK est à sa troisième candidature à l’élection présidentielle, après celles de 2002 et 2007.

Par Ib | 15/01/2012 – copyright © koaci.com

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.