Présidentielle 2012 :IBK investi par le Rassemblement pour le Mali (RPM)

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

Le stade omnisports Modibo Keïta a abrité, le samedi  14 janvier 2012, la cérémonie d’investiture du candidat Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) pour la présidentielle de 2012. C’était en présence de milliers de militants et sympathisants du parti et des membres de la Coalition IBK 2012, constituée de 15 partis politiques et de nombreuses associations de soutien.


Plus de 30 000 personnes étaient présentes à cette cérémonie d’investiture du candidat IBK à l’élection présidentielle d’avril 2012. L’on  notait la présence de quelques figures emblématiques comme Seydou Badian Kouyaté, auteur de ‘’Sous l’orage’’ ; Ahmed Mohamed Ag Hamani, ancien premier ministre du Mali ; Chérif Ousmane Madani Haïdara, Soufi Billali, Soufi Adama etc. Moussa Timbiné, porte parole de la jeunesse du collectif des partis pour IBK, a fait savoir que le candidat IBK est un homme de rigueur, homme de confiance, homme de compétence et de mérite, travailleur lucide et infatigable qui a mis le Mali et les Maliens au dessus de tout. A l’en croire, le président du RPM comprend les enjeux de leur époque. « Nul doute qu’avec vous, camarde président, les Maliens et les Maliennes sentiront le changement, vivront le changement et fêteront le changement ensemble dans la quiétude et l’assurance. C’est pourquoi se serrant les coudes, les forces positives de notre pays vous rassurent d’une victoire éclatante en 2012 », a-t-il dit à l’endroit d’IBK. A ses dires, la bonne gouvernance qu’ils espèrent tant sera une réalité quotidienne.    

   
Ce jour d’investiture, sur la pelouse du stade Modibo Kéita, une projection a été suivie avec attention, qui retrace le parcours du candidat IBK, ainsi que de nombreux témoignages sur les qualités de l’homme. Un moment pathétique de la cérémonie a été sans doute la remise symbolique du fanion par deux petits enfants au candidat IBK pour qu’il soit leur porte étendard.     

       
Le Candidat Ibrahim Boubacar Keïta a fait savoir que c’est avec honneur et humilité, mais aussi une conscience claire et nette de la lourde responsabilité qui en découle qu’il a pris bonne note de l’appel solennel que les militants et militantes du RPM viennent de lui lancer à l’effet de porte étendard à l’élection présidentielle du 29 avril 2012. « Oui, je suis le candidat de tous les Maliens », a dit IBK.
Il s’est dit prêt à relever les grands  défis du Mali d’aujourd’hui et de demain à savoir: la sauvegarde et la consolidation des acquis démocratiques, la crise de l’école, l’emploi des jeunes, le développement des ressources minières, la modernisation de nos structures et pratiques économiques, l’épanouissement de la société civile, la professionnalisation de l’administration publique, la sécurité alimentaire, l’accessibilité économique et géographique des soins de santé et des médicaments, l’éradication de la corruption, l’assainissement de la justice, l’épanouissement socio-économique, culturel, touristique et politique du Mali, le développement durable et équilibré de toutes les régions du Mali,  l’égalité des chances pour tous les citoyens, la restauration de l’autorité de l’Etat sur l’ensemble du territoire national, le renforcement de l’entreprenariat,  la lutte contre l’ennemi au sein de la société malienne, le rayonnement de la voix du Mali  démocratique sur tous les grands enjeux africains et internationaux. « Comment laisser nos jeunes sans avenir ? Comment accepter que notre vaillante armée nationale soit humiliée par des bandits ? Comment accepter que des centaines de milliards soient détournés ? », s’est interrogé IBK.


Pour le candidat, ce tableau sombre n’est pas fatal, seulement il est temps d’agir. «  J’ai le désir profond d’aider, d’accompagner et de protéger chaque Malien. Mon énergie serait sans faille. Oui, je veux le Mali », a-t-il martelé. IBK s’est dit prêt à présider le Mali pour que le pays change positivement. A l’en croire, une fois élu président de la République du Mali, un grand contrat sera fait pour la jeunesse, des mesures fortes pour l’école car avec lui, l’école ne sera plus un luxe mais un devoir. Il a promis que d’ici 2017, chaque région du Mali disposera d’un campus universitaire et dès qu’on est titulaire du baccalauréat, chaque universitaire aura un ordinateur portable pour les cours. Il a souhaité la paix sur l’ensemble du territoire car le Mali a été et sera un et indivisible. La cérémonie d’investiture fut agrémentée par des artistes vedettes, comme Bako Dagnon, Fantani Touré etc.              
Aguibou Sogodogo           
B. Daou

SOURCE:  du   16 jan 2012.