Présidentielle 2012 : La candidature de Bittar plébiscitée par les populations de San

0
0

A San où, il a procédé, samedi dernier, au lancement de l’Union des Mouvements et Associations pour le Mali (UNAM) dont il est le parrain, Jeamille Bittar a été accueilli, -avec les honneurs dûs à un chef d’Etat -, par les populations. Qui l’ont sollicité pour faire acte de candidature à la présidentielle d’avril prochain.

Au stade Yacouba Traoré de San, Jeamille Bittar, « l’enfant du pays », est devenu en l’espace de quelques heures, la coqueluche de tout un cercle, de toute une région, voire de tout un pays…, démentant ainsi l’adage, selon lequel, nul n’est prophète chez lui.

Samedi 10 décembre, 10 h 05 mn. Composé de trois véhicules 4×4, notre convoi s’ébranle vers la capitale des Balanzans. Il a été précédé, la veille, par plusieurs cars et mini –bus déjà, à San où la mobilisation est générale. Du moins, si l’on en croit les journalistes sur place depuis le 8 décembre.

A bord de notre Audi 3.0TDI Quattro, une ambiance bon enfant agrémentée par des airs de rumba, de rock, de jazz ou de zook…

Réputé pour sa connaissance de la route, mais aussi pour sa maîtrise du volant, Sory Mounkoro, membre fondateur du PDES et de l’UMAM garde le pied sur l’accélérateur. Le bitume et la végétation défilent sous nos yeux à 140 Km à l’heure, loin devant la 4×4 du parrain de l’UMAM, Jeamille Bittar.

12 h 40mn. Après une courte halte à l’hôtel « Indépendance » de Ségou et un déjeuner copieux, nous reprenons la route. Destination : San ou, nous dit –on les populations piaffent d’impatience.

16 h 30 mn. Bittar et sa délégation sont accueillis à l’entré de San par les populations en liesse. Mais aussi, par un bataillon de photographes, de journalistes et de cameramen…

Au premier rang, Mme Simpara Saran Traoré, membre de l’UMAM ; Bourama Doumbia, président de la coordination de l’UMAM à San ; Amadou Koïta, président de l’UMAM ; les autorités contumières et les militants et sympathisants.

 

 

Un accueil digne d’un chef d’Etat

 

Le parrain de l’UMAM et sa délégation sont, ensuite, escortés par les motards jusqu’au stade Yacouba Traoré. Un stade de 5.000 places qui avait du mal à contenir ce beau monde. Alignées de part et d’autre de la route, les populations applaudissent, fières de revoir « l’enfant du pays ».

Tout de blanc vêtu, Jeamille Bittar se fond dans la foule. Le service d’ordre est débordé. 17 heures. Notre convoi arrive devant le stade Yacouba Traoré où règne, déjà une ambiance des grands jours. Dans les gradins du stade, la foule se lève pour applaudir son « héros ».

Après un tour de piste fort applaudi, Jeamille Bittar et sa délégation prennent place au milieu des gradins.

Sur le podium, les artistes se relayant : Abdoulaye Diabaté et son frère Modibo Diabaté, Safoura Denon et son mari, Batoma Kouyaté etc… Sans compter les artistes locaux venus en grand nombre pour rehausser l’éclat de la cérémonie

 

 

La candidature de Bittar plébiscitée

 

« La ville de San est fière de toi, Bittar. Tu es son digne fils, l’un de ses représentants les plus illustres. San soutient ta candidature. Ses populations te soutiendront demain et après –demain », indique Bourama Doumbia, le président de la coordination de l’UMAM à San. Et le représentant du chef de village de San d’ajouter, dans un tonnerre d’applaudissements : « qu’il devienne président de la République ou pas, Bittar reste une fierté pour les Sanois. Mais aussi, pour l’ensemble des populations de la région de Ségou, qui ont décidé de la porter à la magistrature suprême de notre pays » a t- il dit.

Parlant au nom des femmes de l’UMAM, Mme Dembélé Ramatoulaye dira, pour sa part, que toute la région de Ségou –en particulier les femmes -, feront bloc derrière la candidature de Jeamille Bittar à l’élection présidentielle de 2012.

Du côté des jeunes de l’UMAM, la mobilisation est partout perceptible. Dans les villes, comme dans les campagnes. Même les plus reculées du pays.

Pour Béïdy Diakité, leur représentant à San, la mobilisation des jeunes à cette cérémonie de lancement de l’UMAM en est la parfaite illustration. Composée de plus de 80 mouvements et associations, l’UMAM est, selon Amadou Koïta, son président, une force avec laquelle les Maliens peuvent et doivent compter.

« Cette effervescence sociale est, de mon point de vue, l’expression de l’adhésion massive de la population de San aux idéaux de l’UMAM. Mais aussi, de leur soutien à notre parrain, Jeamille Bittar », rassure t –il. Avant de poursuivre, le verbe haut : « Jeamille Bittar est un homme de notre temps ; un homme qui comprend la jeunesse, un homme qui sait trouver des solutions aux problèmes de notre Jeunesse ».

19h 15mn. Escorté par le service d’ordre, Bittar prend, enfin, la parole : « Je suis à San pour demander la route pour Koulouba », a-t-il rappelé avec assurance. Avant d’ajouter, dans un roulement de tambour : « Je suis venu demander la route, parce que j’ai un projet pour le Mali : faire de notre pays, un pays émergent à l’horizon 2020 » a-t-il conclu.

De mémoire de Sanois, jamais leur ville n’a enregistré pareille mobilisation ; mais surtout, pareille unanimité autour d’une candidature : celle de Jeamille Bittar.

Prochaine étape : Sikasso, la capitale du kénédougou où, il annoncera –peut –être –sa candidature à l’élection présidentielle d’avril prochain.

 

Oumar Babi

 

Dieudonné Diama

 

Envoyés spéciaux à San


NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.