Présidentielle 2012 :Le patron d’Airness au centre de toutes les convoitises

0
0

Selon les indiscrétions, tous les candidats à la présidentielle d’avril prochain font le pied de grue à la porte du PDG de la marque Airness, Malamine Koné. Tous veulent bénéficier de son soutien.


Pour gagner  la présidentielle du 29 avril, presque tous les gros calibres comptent sur le patron de la marque Airness, notre compatriote Malamine Koné. C’est ainsi que de source très proche de l’intéressé, nous apprenons que la plupart de ceux qui se sont déjà déclarés candidats, ont fait des tours chez Mala.


Ils sont tous venus solliciter son soutien pour la présidentielle d’avril prochain. Notre source révèle que « tellement sollicité, le patron d’Airness ne sait même plus que faire ». Et de révéler qu’ « à chacun de ses courtisans, il se  s’est  montré réceptif à tel enseigne que chacun se croit son élu ». C’est  ce qui explique certainement les sorties de  certains candidats dans la presse.
Successivement,  Soumaïla Cissé de l’Urd et Housseïni Amion Guindo de la Codem et candidat des Pur (Partis unis pour la République) ont  revendiqué le soutien de l’ex-berger de Niéna. Et chacun s’est présenté comme son choix. Malheureusement  pour l’instant il semblerait que l’homme n’a pas de préférence.


Pourtant, le soutien de Malamine Koné pourrait être d’un apport capital dans cette présidentielle à venir, notamment dans la région de Sikasso considérée comme la première région en terme d’électeurs. L’homme à qui on prêtait des intentions de vouloir se présenter auxdites échéances, peut en effet influencer la compétition avec son aura et son chéquier. Très riche, parait-il, il pourra déployer les grands moyens pour que ‘’son candidat’’ soit élu. En tout cas, les jours à venir nous en diront plus sur ses intentions.
 Affaire à suivre
Youssouf Coulibaly

Le Haut Conseil islamique aussi
Malgré la déclaration de son président, Mahmoud Dicko qui a prévenu que le Haut conseil islamique ne donnera pas de consigne de vote, son institution fait l’objet de cours assidues de la part des candidats à l’élection présidentielle du 29 avril prochain. Hier encore, un candidat et son staff étaient dans les locaux du Haut conseil islamique au prétexte de présentation de vœux de nouvel an. Tout cela semble amuser le président Mahmoud Dicko très averti qui tient à sa neutralité même si son institution travaillerait à la mobilisation des  électeurs en vue d’une participation massive aux prochaines élections présidentielle et législatives. D’ailleurs, c’est dans ce cadre qu’un meeting est prévu ce weekend. Au cours de cette rencontre, les leaders musulmans vont aussi expliquer les  amendements du nouveau code de la famille et des personnes. Ils appelleront aussi les fidèles à s’impliquer dans le processus électoral.
Ben Dao    

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.