Présidentielle 2012:Soumeylou Boubèye Maiga Candidat ?

0
0

A L’«Inter de Bamako», nous  avons la ferme conviction que, dans les jours à venir, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale sera candidat à l’élection présidentielle d’avril prochain. L’organisation d’un Forum des leaders de l’ASMA au CICB  aura permis de mieux cerner les ambitions du ministre en charge de la diplomatie malienne.


La raison est toute simple : dans son exposé accompagné d’un communiqué,  Boubèye demande à la classe politique de se mobiliser pour l’élection d’un nouveau président issu de leur rang. Ces propos surprennent plus d’un. Membre fondateur de l’Adema-Pasj et ancien collaborateur direct des présidents Alpha Oumar Konaré et Amadou Toumani Touré, il crée une association politique en marge de son parti pour faire entendre sa voix dénommée ASMA (créée depuis 2003 Association des amis de Soumeylou Boubèye Maiga). Rappelons qu’en 2007, un mouvement dénommé «Convergence 2007» a servi de tremplin politique à Boubèye pour se porter candidat à la présidentielle.
Le sauveur du parti de la ruche l’Adema-Pasj à l’élection présidentielle de 2007 se représentera en 2012. Soumeylou B. Maiga, puisque c’est de lui qu’il s’agit, n’est plus un inconnu sur la scène politique malienne.


Journaliste de profession, il fut successivement conseiller spécial du président ATT sous la transition, chef de cabinet du président AOK, directeur de la Sécurité d’Etat, ministre de la Défense et des Anciens combattants sous Alpha Oumar Konaré et récemment nommé  par ATT ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale. «Flic», il l’est à ses temps libres. «Faiseur» de roi, Soumeylou B. Maiga est un renard. A cet effet, il a à son actif l’élection du candidat ATT en 2002.


Nommé ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, il a réussi à approcher l’Algérie et le Mali et à réconcilier Amadou Toumani Touré et Alassane Dramane Ouattara. Homme de paix, il l’est aussi. L’ancien journaliste, devenu homme politique  par la force des évènements, est en terrain connu.


Candidat hors des primaires de la convention de l’Adema, il donnera du fil à retordre au Pr. Dioncounda Traoré, candidat investi, qui ne fait pas l’unanimité au sein de la ruche.


Soumeylou B. Maiga et son ASMA veulent mettre le candidat indépendant Modibo Sidibé dans une position inconfortable. Mais si on se réfère au scénario de 2002, la candidature de Boubèye serait un coup dur pour le Pr. Dioncounda Traoré qui croit dur comme fer à ses chances. Au cours de son exposé Boubèye n’a pas une seule fois prononcé le mot Adema.
Cependant en 2007, sa démarche s’inscrivait dans le prolongement de la lutte et des actions menées depuis de nombreuses années pour jeter les fondements d’un Mali nouveau, libre et démocratique. L’enjeu pour notre pays est de franchir une étape nouvelle dans la consolidation de sa stabilité et de son développement dans des conditions de justice et de sécurité.
 Boubèye, candidat de l’ASMA ? Un outsider qui peut faire peur. Son mentor Alpha Oumar Konaré avait déclaré en quittant Koulouba qu’«il ne sera jamais un ancien militant d’un parti politique et ATT d’ajouter : ceux qui veulent faire la politique peuvent aller militer dans les partis politiques».
Deux assertions qui militent en faveur de la sortie de Soumeylou Boubèye Maiga au CICB.
Safounè KOUMBA

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.