Présidentielle de 2012 : La CNAS/FH aligne le Premier ministre de la Transition

0
0

Se voyant déjà président, Zou dévoile la configuration de son futur gouvernement.  Le 1er  congrès ordinaire de la Convention nationale pour une Afrique solidaire (CNAS-Faso Hèrè), qui s’est tenu le week-end dernier, a investi Dr. Soumana Sako  comme candidat du parti à la  présidentielle  de 2012. Aussitôt investi, le candidat Soumana Sako,  un homme réputé intègre et travailleur a dévoilé la physionomie de son futur gouvernement qui,  selon lui, sera majoritairement composé de femmes. Ce gouvernement poursuit-il, aura comme première mission de  résilier tous les contrats miniers au profit d’un  contrat  intégral des ressources du sous- sol et de fournir gratuitement l’électricité aux Maliens de faibles revenus. 

Soumana Sako, ancien Premier ministre malien a été officiellement investi candidat de la  CNAS-Faso Hèrè pour la conquête de Koulouba. La cérémonie  d’investiture qui a eu lieu les 17 et 18 décembre 2011 au palais de la Culture Amadou Hampâté Bah a drainé une foule nombreuse dont les  délégués du parti et des représentants des partis amis. Etait  également présent l’ancien Premier-ministre, Ousmane Issoufi Maïga. Zorro a été investi sous le sceau « candidat du peuple par le peuple et pour le peuple » avec comme slogan « retrouvons ce qui nous grandit ».

En plus de l’investiture, ces premières assises statutaires de la Convention Nationale pour une Afrique Solidaire Faso Hèrè (CNAS/FH) ont été l’occasion pour  leurs participants de faire la relecture définitive des textes de la jeune formation politique. Cette convention a été l’occasion de présenter le candidat Sako aux nouveaux militants. Présenté par son parti comme l’homme  qui a servi son pays  à un  moment où  notre pays traversait une crise financière, Soumana Sako alias Zorro est réputé comme l’homme qui rompu sa collaboration avec le régime du général Moussa Traoré alors qu’il occupait le poste de ministre des Finances.  Un poste d’où il a pu redresser la situation financière en ayant parvenu à éponger tous les arriérés de salaire. Ce langage de vérité tenu à un dictateur de la trame de Moussa Traoré lui a valu d’être rappeler par le Président ATT sous la transition. Selon ses partisans, Zou est appelé à revenir pour sauver la patrie compte tenu de la fuite en avant des hommes politiques. Zou a répondu présent mais en demandant à ses fans de se mobiliser pour éviter toute défaite au soir du 29 avril 2012.

Pour convaincre ses partisans de la justesse de ses ambitions, un  projet de société dénommé « Pacte refondateur » sera proposé aux militants. Ce pacte s’articule autour de vingt points prenant en compte l’ensemble des préoccupations de la Nation. Il propose à ses compatriotes l’égalité de chances, à la justice, à l’unité et l’autosuffisance alimentaire. Selon lui ce qui grandit le Malien: est recouvrer son honneur, sa dignité, l’amour de la patrie, le travail bien fait, le respect de l’Etat et la justice sociale. Au cours de cette cérémonie il a prêté serment de ne pas trahir le Mali. Il promet au lendemain de sa prestation de serment, si jamais il est élu le 8 juin 2012, de rendre à Modibo Keïta, premier président du Mali, ce que l’Etat lui doit, c’est-à-dire des funérailles nationales, de refonder l’école malienne, de former un gouvernement composé majoritairement de femmes et de prendre en main tous les contrats miniers pour que le Mali bénéficie entièrement de sa richesse naturelle.

 

Aliou Badara Diarra 


NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.