Présidentielle de 2012 : Modibo Sidibé réclamé par le peuple

5
0
Modibo SIDIBE, ancien Premier Ministre

Dans sa tournée de prise de contact avec ses militants et militantes sur le terrain, Modibo Sidibé est en train de gagner de plus en plus la confiance des électeurs maliens. Ce sont de nombreux maliens et maliennes qui réclament à corps et à cris, après chaque étape, Modibo Sidibé à Koulouba en 2012. En témoigne ces liesses de foules aux acquisitions olympiennes qui sortent partout où le candidat de la nation passe pour l’acclamer et lui témoigner leur adhésion en sa faveur.

Si un candidat à l’élection présidentielle de 2012 gagne ou est en train de gagner la confiance des maliens et des maliennes à l’heure actuelle, c’est bien entendu : Modibo Sidibé, le candidat de la Nation ! De la région de Sikasso à la région de Mopti, en passant par les régions de Ségou et de Tombouctou et, en attendant les étapes des régions de Koulikoro, Kayes, Gao et Kidal, Modibo Sidibé ne fait que ratisser large et dans les rangs des partis politiques que celui des indécis ; c’est-à-dire ceux-là qui n’ont jamais adhéré dans un parti politique ou qui n’ont jamais voté, mais qui sont pourtant recensés en tant qu’électeurs.

Que des témoignages réconfortant en faveur du futur candidat de la Nation : Modibo Sidibé. Dans sa démarche citoyenne (une première dans l’histoire de notre démocratie depuis son avènement le 26 mars 1991) à travers le pays, qui consiste à aller vers le peuple à la rencontre des jeunes, des sages, des notabilités, des confessions religieuses et chefs coutumiers, Modibo Sidibé a presque déjà voler la vedette à bon nombre de ses adversaires. Car c’est la toute première, dans notre pays, qu’un candidat avant de déclarer sa candidature à une élection présidentielle, décide d’aller chercher la bénédiction de ses pères et mères, frères et sœurs. Modibo Sidibé vient de démontrer à travers cette démarche toute la largesse de son éducation consistant à respecter les us, coutumes et autres traditions de notre société.

Des foules qui se drainent le long des étapes

Si lors de la première étape de sa tournée à l’intérieur du pays, à Kéléya certains de ses adversaires croyaient à de la farce, au fil des étapes beaucoup parmi les adversaires de Modibo Sidibé ont compris ou commencent à comprendre que la fièvre Modibo Sidibé fait beaucoup peur. A Bougouni, ils étaient des centaines de milliers de maliens et de maliennes à réserver un accueil de digne du nom au Candidat de la Nation. Le cortège traversant la ville a duré pendant des heures. Tandis que dans son cercle, Yanfolila, les populations du grand Wassoulou n’ont pas lésiné avec les choses. Accueilli à environ quinze km de la ville par une foule de parents, d’amis, de jeunes et vieux, hommes et femmes, à dos de chevaux, sur des motos et dans des véhicules, Modibo Sidibé a été davantage porté dans les cœurs de la totalité des populations du Wassoulou.

Des heures durant et de longues attentes n’ont pas découragé les populations de Zantièbougou, Kébila, Kolondièba, Koumantou, Nièna et N’Kourala. Un fait marquant de ces tournées, le candidat de la Nation à son entrée dans chaque village est obligé d’observer un arrêt de quelques minutes. C’est le cas de la ville de Nièna, attendu vers 14 heures, Modibo Sidibé et sa délégation n’ont atteint Nièna qu’aux environs de 20 heures. Car entre Kolondièba et Nièna, le candidat de la Nation a effectué plus de dix arrêts.

Un nouveau né pour célébrer l’arrivée de Modibo Sidibé à N’Kourala

Le 13 décembre 2011, vers 22heures 20 minutes, soit à environ 5 minutes de l’entrée de la délégation dans la ville, madame Sanogo Maïmouna Sanogo, épouse de M. Yamoussa donnait naissance à la maternité de N’Kourala, à un garçon. Comme pour annoncer les couleurs avant l’heure. Ce nouveau venu dans le monde des êtres humains, fut baptisé par ses parents : Modibo Sidibé Sanogo. L’enfant du terroir Guédiouma Sanogo principal leader politique de la zone et entièrement engagé pour Modibo Sidibé en était fier, tout comme le candidat de la Nation, qui a tout de suite pris les références de son homonyme et de ses parents, qui sont domiciliés dans le village de Zignebougou, dans la commune rurale de N’Kourala.

Les partis : ADEMA, l’URD et bien d’autres enterrés à Sikasso

A Sikasso, ils étaient des centaines de militants et de militantes à réserver un accueil des grands jours au candidat de la Nation. Arrivé dans la ville du Kénédougou aux environs de 01heure du matin le 14 décembre 2011, Modibo Sidibé et sa délégation ont bénéficié de l’estime des populations du Royaume de Tièba et de Babemba Traoré. Tous unis derrière les Forces Citoyennes du Mali, sous la conduite de Modibo Sidibé « Junior » et de Youssouf Coulibaly, ils étaient des dizaines de sympathisants à supporter le dur froid de la cité verte et tenir le coup même à 01 heure du matin pour réserver un accueil de grands jours à leur idole. Du poste de contrôle routier à l’entrée de la ville à l’Hôtel Maïssa, les rues de la ville étaient noires de monde. A Sikasso, nul doute, le futur président de la république du Mali a compris que les populations des communes, villes, villages et hameaux avaient hâte de le voir. Maintenant que c’est chose faite, la bataille semble déjà commencer pour ratisser davantage plus large avant la date fatidique du 29 avril 2012. Le passage de Modibo Sidibé à Sikasso a été marqué par l’enterrement des partis ADEMA, URD et bien d’autres formations politiques dans la région de Sikasso. La liesse de la ville de Sikasso a été confirmée dans les cercles de Kadiolo, Koutiala, Yorosso, San, Bla et Ségou. Dans la cité des Balanzans, ils étaient près de 250 jeunes motorisés, plus de 50 cavaliers et environs une centaine de voitures formant un fil à l’indienne, pour conduire escorter l’homme que le peuple attendait depuis de longues années. Là aussi, les Forces Citoyennes et les autres associations, clubs et mouvements unis ont signé l’acte de décès de l’ADEMA, de l’URD, entre autres partis politiques.

Que dire alors des étapes de Konobougou, Barouéli, Fana, Dioïla, et de Markacoungo. A travers ces visites, la fièvre ne fait monter de plus en plus. En témoigne, la foule qui a attendu à Dioïla, dans la maison du peuple, jusqu’aux environs pour réserver un accueil des grands hommes au candidat du peuple. A suivre les étapes de Tombouctou, Mopti et Koulikoro dans notre prochaine parution.

Par Kassoum Mariko, envoyé Spécial !

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
lartist<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 177</span>
Membre
lartist 177
4 années 8 mois plus tôt

Inchallah il sera le président c est le on fils du pays rien qu en observant sa campagne , respect des traditions et humilité c et un grand homme d etat vive le Mali vive modibo

malien_du_nord<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 14</span>
Membre
malien_du_nord 14
4 années 8 mois plus tôt

Je pense qu’il est le mieux placé pour gagner en 2012

phil<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 2</span>
Membre
phil 2
4 années 8 mois plus tôt

c’est faux, personne ne réclame Modibo

rookie<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 1</span>
Membre
rookie 1
4 années 8 mois plus tôt

VIVE MODIBO SIDIBE 2012 !!!!!

nosrat<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 43</span>
Membre
nosrat 43
4 années 8 mois plus tôt

Mr.Sidibe etant citoyen malien oui bien sur, mais president du mali pas du tout

wpDiscuz