Présidentielle de 2012 : Un secteur privé très actif s’organise

0
0

 

L’élection présidentielle constitue un événement majeur dans la vie d’un Etat responsable. De la personnalité de l’homme qui sera élu dépendra du devenir politique, économique et social de la nation. Aujourd’hui, un secteur privé très actif s’organise et a comme ossature les grands commerçants de la place qui ont contribué à faire des régimes. Le candidat qui aura cette couche privilégiée, avec lui, aura fait un grand pas dans la conquête de l’électorat. Ce groupe devrait être appuyé par des associations religieuses.

En effet, il s’agit d’un groupement présent dans toutes les régions du Mali. L’enjeu est tel que le secteur privé entend jouer un rôle primordial à l’élection du futur président et surtout booster l’économie à la faveur d’un partenariat gagnant – gagnant avec le secteur public.

Le secteur privé s’articule, aujourd’hui, autour d’un groupement qui, depuis 2006 s’est réorganisé et renforcé à travers le pays. Ce groupement est devenu une association professionnelle qui aurait une très grande capacité de mobilisation. Il entend s’impliquer dans les élections et veut réhabiliter le secteur du commerce gangrené par une poignée d’opérateurs qui ont tenté de faire main basse sur les marchés et qui sont à l’origine de l’inflation qui plane sur les marchés, qui bénéficie de la fiscalité à travers les exonérations et du financement en complicité avec les banques.

Selon des sources proches des religieux, ces opérateurs, nouvelle version, sont les plus crédibles. On pense même que les deux structures (Haut conseil islamique), opérateurs sus mentionnés travailleront ensemble et militent contre le pillage ou le bradage des Biens publics. On se rappelle que les religieux ont tenu devant ATT le langage de vérité puisqu’ils ont déclaré qu’il faut « un Etat fort » pour le Mali. Cela sous-entend que la gestion étatique est laxiste.

L’ensemble de ces structures souhaitent que le pays soit dirigé par un  homme responsable qui mette fin à la dégradation des mœurs, aux atteintes à nos valeurs cardinales sociétales. Aussi, il faut que la religion soit respectée. Ces groupements veulent enfin un Mali respectueux du « Danbé », de l’honneur et de la dignité humaine.

L’association groupement des commerçants – groupement religieux est un vivier électoral important pour les partis politiques. Selon nos dernières informations, un opérateur économique bien avisé travaille dans ce sens. Nous y reviendrons.

 

Amadou Ky

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.