Présidentielle du 29 avril : Après Bittar, Hamed Sow annonce aussi sa candidature

0
1

Si le Parti pour le développement économique et la solidarité a décidé de ne pas présenter un candidat à la prochaine Présidentielle, il devra compter quand même dans ses rangs plusieurs prétendants à la succession du président Amadou Toumani Touré. Après la déclaration de candidature de son 1er vice-président, Jeamille Bittar, investi dimanche par son association, l’Union des associations et des mouvements démocratiques du Mali (UMAM), c’est autour d’un autre vice-président du parti présidentiel, en la personne de Hamed Sow d’annoncer sa participation au scrutin du 29 avril prochain. L’ancien ministre des Mines va se faire porter lui-aussi par une association politique.

Après plusieurs mois de discussions parfois très houleuses, le Parti pour le développement économique et la solidarité a décidé de ne pas présenter un candidat à la prochaine présidentielle. Cette décision ultra importante a été prise vendredi dernier à l’issue d’une réunion au siège du parti où a plané durant tout le temps de la rencontre l’ombre du président Amadou Toumani Touré qui ne serait pas favorable à une candidature de ses « héritiers » laquelle allait faire plus de mal que bien à leur parti englué depuis plusieurs mois dans des querelles de personnes et de principes. Ce choix n’évitera quand même pas un affrontement entre les cadres du PDES dont deux n’ont pas accepté de renoncer à leurs ambitions présidentielles. Il s’agit du 1er vice-président, Jeamille Bittar et de Hamed Sow, le président d’honneur.

Comme annoncé depuis plusieurs semaines, Jeamille Bittar,  a été investi dimanche par son association, l’Union des associations et des mouvements démocratiques du Mali (UMAM). A cette occasion, il a déclaré sa détermination de participer à l’élection présidentielle pour assurer le tournant générationnel et surtout défendre le bilan du président sortant. Une mission qui va devoir mener avec son camarade du PDES, Hamed Sow, qui nous a confié hier sa décision de participer à la présidentielle du 29 avril prochain. Il a expliqué que « le parti avait crée une commission de réflexion autour de la question de la candidature à la présidentielle. Il s’agissait de voir s’il y avait nécessité ou non pour le PDES de présenter un candidat. Cette commission  a déposé son rapport dans lequel elle a suggéré au bureau politique de surseoir à  une candidature interne au parti. Ce rapport a été soumis à l’approbation de la CDN qui l’a validé. Ce qui veut dire que le PDES n’aura pas de candidat, mais les candidatures individuelles sont permises. C’est le cas de Bittar, mais moi-même dans les jours à venir, je me déclarerai. J’ai même déjà informé les membres de cette commission ». Et à l’ancien ministre de l’Energie et des Mines d’annoncer qu’il va créer dans les prochains jours une association qui « va porter sa candidature ». Toutefois, précisera-t-il, « ces candidatures individuelles ne porteront pas atteinte au militantisme de leurs auteurs au sein du parti. Et ATT n’en fait pas un problème ». Aller savoir.

Abdoulaye Diakité

 


NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.