Présidentielle du 29 avril : Le mouvement des femmes de l’Adéma-PASJ sonne la mobilisation de ses troupes

0
1





A  trois mois de la présidentielle prévue le 29 avril 2012, la machine électorale de l’Adéma-PASJ se met en marche dès aujourd’hui avec la conférence du mouvement des femmes au centre international de conférence de Bamako. Cette assise intervient une semaine après la démission de la secrétaire générale de ce mouvement présidé par le maire de la Commune I, Mme Konté Fatoumata Doumbia, chargée également de la cellule de communication du directoire de campagne de Dioncounda Traoré.

Pour lancer la dynamique de la victoire à l’élection présidentielle du 29 avril, le mouvement des femmes de l’Adema-PASJ tient aujourd’hui sa conférence. Cette instance sera bouclée par une soirée à l’hotel Laïco Amitié dénommé « La Nuit Adema ».  Le mouvement des femmes et celui des jeunes constituent pour le président et candidat du parti, Dioncounda Traoré « le fer de lance du parti des abeilles ». A différentes occasions, le président  se disait « confiant de sa victoire avec la mobilisation des femmes et des jeunes ». Une confiance justifiée par le président du mouvement des jeunes, Lazare Timbely et de la présidente du mouvement des femmes,  Mme Konté Fatoumata Doumbia, qui ont alors  promis lors la victoire au soir du 29 avril prochain au Pr. Dioncounda Traoré.

Cette conférence intervient une semaine après la démission de la secrétaire générale du mouvement des femmes, Oumou Traoré, qui a dit démissionner de tous les organes du parti pour devenir simple militante. Il a été vite déduit que la bonne dame avait décidé de rallier la position de l’ex-PM. Selon les témoignages reçus dans son entourage, elle protesterait ainsi contre le verrouillage du débat sur la candidature à la candidature du PASJ à la présidentielle. Jointe par nos confrères de l’Indépendant au téléphone, l’intéressée n’a pas souhaité commenter l’information. On pense évidemment que son départ  constitue un coup dur pour  le Pr Dioncounda Traoré, candidat de l’Adema à la présidentielle d’avril prochain tout comme celui de Youba Diakité, à la fois membre de la section de Nioro du Sahel, du comité exécutif et de la commission de discipline et d’Adama Bandiougou Sissoko, secrétaire général de la section de Bafoulabé, dont le départ était attendu de longues dates car le bonhomme est issu d’une des trois localités qui s’étaient battues pour un report des primaires en son temps. On dit tout simplement du côté du parti de l’Abeille que les rats sont en train de quitter un à un le navire.

Ousmane Daou

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.