Présidentielle du 29 avril prochain : Hamed Sow peaufine sa stratégie de succéder à ATT

0
0

L’ex-ministre de l’Energie, des mines  et de l’eau et conseiller spécial du président ATT, Hamed Sow s’apprête à se lancer dans la conquête de la magistrature suprême. Pour cela, il va procéder au lancement dès ce week-end, au CICB, les activités d’un groupement d’associations de soutien sur lequel il va s’appuyer pour cette présidentielle du 29 avril. Les responsables de ce mouvement, dont nombreux sont issus du PDES et du Mouvement citoyen, se concertent tous les jours de même que des amis de Sow pour peaufiner une stratégie de conquête

Si le Comité directeur  national du Parti pour le développement économique et la solidarité (PDES)  sur la base des résultats de la Commission de réflexion qu’il avait mise en place, a décidé que le parti ne présentera aucun candidat à l’élection présidentielle d’avril prochain, cependant la porte reste ouverte aux candidatures individuelles.

Une porte ouverte pour les plus audacieuses comme le premier vice-président, Jeamille Bittar qui vient de déclarer sa candidature pour le rendez-vous du 29 avril. Il ne sera plus le seul haut cadre du parti présidentiel à avoir cette ambition. En effet, le président d’honneur, l’ancien ministre Hamed Sow prépare activement sa candidature. Donné pendant longtemps comme le père fondateur  du Programme pour le développement économique et social (PDES) sur la base duquel les Maliens ont renouvelé  leur confiance à ATT en 2007, Hamed Sow ne manque pas d’argument pour faire bonne figure à ces élections. Pour cela, il va s’appuyer sur des mouvements et associations de soutien  qui, depuis un certain temps, sont sur le terrain pour sa cause. De même, il sera soutenu dans son ascension sur les monts Koulouba par certains hauts cadres et  militants du PDES, un parti qui se positionne actuellement parmi les premières forces politiques du pays. 

Cet ancrage du PDES dans le pays profond peut lui servir de trempin de même que les immenses réalisations faites par son mentor, le président sortant. Cependant, il ne sera pas le seul à réclamer l’héritage d’ATT si l’on sait que la quasi-totalité des candidats, en tout cas les plus en vue, sont issus des partis politiques qui ont accompagné à un moment donné le président ATT durant ses deux mandats. Aussi, rien n’indique qu’il pourra compter  sur le soutien total du parti présidentiel si l’on sait que nombreux de ses cadres se positionnent envers d’autres candidats.

Faut-il souligner que Hamed Sow a une expérience avérée. En effet,  diplômé de l’Institut National des Sciences et Techniques Nucléaires de Saclay, en France avec un Doctorat en économie de la production, il a commencé à  travailler comme ingénieur conseil puis Directeur dans deux grands Cabinets  d’expertise en France. Ensuite, Dr Hamed Sow devient Directeur général du Centre  pour le Développement des Entreprises (CDE), qui regroupe 77 Etats d’Afrique, des  Caraïbes et du Pacifique ainsi que 25 pays de l’Union Européenne. 

Après 30 ans d’expérience à l’échelle internationale, Hamed Sow décide de  rentrer au bercail pour se mettre au service de son pays. C’est ainsi que le  Président de la République, Amadou Toumani Touré lui confia dans le premier  gouvernement de son second mandat le poste de ministre de l’Energie, des Mines  et de l’Eau, un ministère stratégique. Il quitte le gouvernement en septembre 2008 et devient dès le mois d’octobre de la même année président directeur  général de la société d’Intermédiation Financière AMIC -Invest. Il assure  également les présidences de la société Holding basée à Dubaï et de la filiale de  Hong Kong.

Youssouf CAMARA

 

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.