Présidentielle : La candidature de l’ancienne ministre, Mme Sidibé Aminata Diallo déjà rejetée

0
1

Comme en 2007, la gente féminine aura un porte drapeau à l’élection présidentielle. C’est l’ancienne candidate et ancienne ministre, Mme Sidibé Aminata Diallo, qui aura la lourde la tâche de porter haut la voix des femmes au scrutin d’avril prochain. Une candidature déjà très mal partie puisque de nombreuses associations féminines lui reprochent son silence  face à certains articles du nouveau code de la famille et des personnes qui constitueraient, selon elles, un recul en matière de promotion des droits des femmes.


L’ancienne candidate, Mme Sidibé Aminata Diallo, est entrée en lice pour la présidentielle du 29 avril prochain. Son parti, le Rassemblement pour l’éducation à l’environnement et au développement durable (REDD), l’a investie au cours de sa conférence nationale tenue à Sikasso le 24 décembre dernier. L’ancien ministre de l’Education remet donc ça, puisqu’elle avait déjà été candidate en 2007 (la première femme à briguer la magistrature suprême dans notre pays), avant d’être appelée au gouvernement.


Cette nouvelle entrée en scène est passée totalement inaperçue. Une situation expliquée par certains par le choix de la date de l’investiture qui est tombée avec les fêtes de fin d’année et par d’autres par les activités médiatisés des favoris du scrutin du 29 avril prochain.
En tout cas, l’ancienne ministre de l’Education est déjà rejetée par les organisations féminines qui ne comprennent pas son silence « en ces périodes de colère » contre ce qu’elles appellent le piétinement des droits de femmes. « En tant qu’actrice majeure de la classe politique, elle devrait  protester contre les amendements apportés au nouveau code de la famille et des personnes qui consacrent un recul de plus 50 ans de la lutte pour l’émancipation et la promotion des droits de femmes », nous a confié hier un responsable de l’Association pour la promotion des droits de femmes qui regrette que leur « sœur n’a pas pu profiter de la situation pour créer une dynamique de rassemblement des femmes autour de sa candidature ».  Face à l’armada des autres prétendants, Mme Sidibé Aminata Diallo risque de traverser la présidentielle comme un fantôme.
Abdoulaye Diakité

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.