Présidentielle : Le sort de Tiébilé Dramé tranché le 27 janvier

0
0

Quel sort pour Tiébilé Dramé à la présidentielle d’avril prochain ? C’est la question à laquelle répondra le conseil national du Parena, prévu le 27 janvier prochain.

C’est le Centre international de conférence de Bamako (CICB) qui accueillera les travaux du conseil national du Parti pour la renaissance nationale (Parena) le 27 janvier prochain. Cette instance statutaire planchera sur la question de la candidature du parti du Bélier blanc à la présidentielle d’avril prochain.


Il s’agira de trancher définitivement la question d’une candidature interne ou externe à cette formation politique. C’est donc le sort du président Tiébilé Dramé qui sera tranché. Soit il sera autorisé à participer à la compétition soit il sera contraint de mettre cette ambition sous le boisseau. Au cours de la journée d’hier, nous avons pu joindre l’un des vice-présidents, Me Amidou Diabaté pour avoir un avant-goût de l’événement, mais ce dernier a préféré se réserver en attendant le jour "j".


Quoiqu’il en soit, il y a bel et bien des signes qui ne trompent pas. Depuis belle lurette, tous les potentiels candidats se sont lancés dans une précampagne à outrance en faisant le tour du Mali. Ce qui n’est pas le cas des béliers restés jusque-là sans bêlement. Jusqu’ici, le Parena n’a posé aucun acte allant dans ce sens préférant s’emmuré dans un silence assourdissant.


Des militants ne cessent de se poser des questions sur l’orientation de leur parti au moment où ça bout chez les autres. Sur la question, le secrétaire général du parti et ministre de la Jeunesse et des Sports, Djiguiba Kéita alias PPR, nous a expliqué qu’"il n’y a pas péril en la demeure parce que le Parena a déclaré sa candidature en 2007 en mois de février". Il sera par la suite complété par le secrétaire à la communication, Mohamed Baby. Pour lui, "le conseil s’attèlera à toiletter les textes du parti, pour ensuite trancher la question du type de participation à la présidentielle à venir". 
Autres prémices qui faisant douter d’une participation de Tiébilé Dramé à cette échéance, le Parena est en discussions très avancées avec l’Adéma/PASJ en vue d’une plate-forme électorale et des sources indiquent que cette alliance pourrait concerner le 1er tour. On explique à l’Adéma que "les partis qui vont accepter d’aller avec le PASJ dès le 1er tour seront privilégiés dans les alliances des élections législatives".
C’est peut-être cet avantage que Tiébilé et ses partisans préfèrent au lieu de s’embourber dans le labyrinthe d’une présidentielle à l’issue incertaine. La realpolik peut aussi recommander une telle attitude au parti du Bélier blanc, lequel pourra faire économie de ses maigres ressources financières pour mieux aborder les législatives de juillet prochain. Surtout qu’au vu des résultats électoraux en ces derniers temps, le label Parena ne semble plus séduire.
Abdoulaye Diakité 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.