Présidentielle : Mara promet de préserver nos valeurs ancestrales

0
1

Vendredi dernier s’est tenue à Kayes, dans la salle de conférence de l’hôtel Kamangolé, une conférence de presse du parti Yelema sur  « les valeurs sociales et religieuses préservées pour une société harmonieuse et propice au progrès ». Animée par son président, elle a enregistré la présence de plusieurs personnalités, dont le représentant du Haut conseil islamique de Kayes.

 

Le candidat du parti Yelema à l’élection présidentielle d’avril 2012, Moussa Mara, a animé  une conférence de presse le vendredi 13 janvier dernier à Kayes sur  le thème « les valeurs sociales et religieuses préservées pour une société harmonieuse et propice au progrès ». M Mara a d’emblée de jeu expliqué aux hommes de médias que « cette conférence, 6e sur 20 programmées, se tient dans le but d’informer les militants du parti mais aussi la population malienne de son projet de société pour le pays ». Il s’est appesanti sur trois points : la protection de nos valeurs sociétales, leur promotion et un cadre juridique pour le bon fonctionnement de la société.

 

Pour la protection de nos valeurs sociétales 

Selon M. Mara, la protection de notre société et de nos valeurs nécessite la préservation de nos identités socioculturelles. « Nous comptons préserver l’identité malienne, la culture malienne, les traditions maliennes, les religions maliennes », a-t-il souligné. Pour cela, le candidat du parti Yelema a invité les chefs de famille, les leaders de communautés, les leaders d’opinions à participer à la moralisation de la vie sociale, publique et nationale de la population, car elle est le socle du pays. Il s’est engagé aussi à lutter contre l’impunité et les activités nocturnes des mineurs.

 

Promouvoir nos valeurs traditionnelles et religieuses

Pour promouvoir nos valeurs traditionnelles et religieuses, le parti Yelema a proposé d’instaurer et de maintenir d’excellentes relations entre les autorités publiques et les autorités religieuses, car, selon le conférencier, l’implication des autorités religieuses ne sera qu’un plus pour la promotion de nos valeurs. Il a promis de donner un statut à nos autorités  traditionnelles et religieuses tout en prenant en charge certains de leurs frais en facilitant l’installation des lieux de cultes et en soutenant les pratiques traditionnelles et surtout les règles qu’elles véhiculent. La communication entre l’Etat et la population sera l’un des soucis du parti Yelema pour la stabilité du pays.

 

Un cadre juridique pour le bon fonctionnement de la société

Le conférencier a fait savoir que le projet de société du parti Yelema est en parfaite harmonie avec le nouveau Code des personnes et de la famille. Ce qui lui a fait dire que : « Si le gouvernement ne promulgue pas le  nouveau Code des personnes et de la famille avant la fin de son mandat, en cas de victoire en avril prochain, nous le promulguerons ». Pour cela, il a dit qu’il va poursuivre des discussions et dialogues entre l’ensemble des acteurs sociaux pour mieux expliquer les nouveautés du Code et facilité leur application.

Youssouf Coulibaly

 

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.