Éditorial : IBK, un chef seul, très seul : L’heure est venue de balayer…, M. le Président!

38
IBK, un chef seul, très seul : L’heure est venue de balayer..., M. le Président!
Chouaidou Traoré (costume noire)

La nouvelle affaire de libération de quatre terroristes en échange de celle du français Serge Lazarevic est venue reconfirmer ce que vous, Monsieur le Président, dénonciez, il y a quelques semaines, le 20 novembre 2014 exactement: le fait que la majorité présidentielle ne vous aide pas du tout.

 

Lors de cette rencontre à Kououba, vous aviez déclaré devant les ténors du camp présidentiel que ce serait une bonne chose qu’ils parlent de temps en temps pour défendre la politique du président de la République. “il serait souhaitable que de temps en temps une voix autre vienne au secours de la vérité. Cette voix devrait être la vôtre. Mais si Radio Kankan arrive à vous abuser, vous, quoi faire ?, que faire ? Là est la question. Une majorité présidentielle n’a de sens que si elle est en soutien intelligent, constant, opposé. Votre volonté politique, je vous le dis en toute franchise, m’a laissé sur ma faim… Si une douleur a été mienne, ces temps-ci, c’est bien celle-là…”, aviez vous déclaré ce jour-là Monsieur le Président.

La nouvelle affaire de Serge Lazarevic démontre que cette interpellation des ténors du camp présidentiel est tombée dans des oreilles bien bouchées. En effet, depuis le 9 décembre où l’Amdh et le Wildaf sont montés au créneau pour dénoncer le “déni de justice posé par le Président IBK”, suivis en cela par l’opposition politique, aucun allié du pouvoir n’a élevé la petite voix, ni le petit doigt pour défendre le Chef de l’État. Tous les alliés se sont terrés dans leur “petit coin”, vous laissant à vous seul la douleur de vous défendre… tout seul.

Dix jours de silence d’une majorité qui prétend à des prérogatives, à des passe-droits, qui roule en carrosse aux frais d’un Prince qu’elle est incapable de défendre. Dix jours de silence, c’est trop, Monsieur le Président. Dix jours, c’est inadmissible! La trahison est on ne peut plus flagrante. Alors, Monsieur le Président, l’heure est venue de balayer….

En dix jours, nul n’a entendu votre Premier ministre dire mot. Le Ministre de la Communication a superbement ignoré les médias publics. Le Ministre de la Justice, qui a choisi de “dire quelque chose”, s’est juste contenté de déclarer sur un média international que “ça ne sert à rien de nier la réalité”. Comme un enfant qui avoue une incartade… Le Ministre porte-parole du Gouvernement n’a même pas eu le simple réflexe de faire l’économie des faits dans un communiqué…

Oui, Monsieur le Président, vos alliés politiques n’ont pas l’âme au combat. Et vos êtes seul, un chef bien seul. Alors, l’heure est venue de balayer….

L’argument que d’aucuns vont s’empresser d’avancer est qu’“on ne savait rien du dossier”, “on n’a pas été concerté au préalable”… Bof! Vous en entendrez bien des excuses, sauf le fond de leur pensée. Et ce fond, vous le savez désormais, Monsieur le Président, vos alliés et vos Ministres (donc vos soldats politiques) pensent que vous avez eu tort d’avoir posé cet autre acte. Tort comme dans l’affaire de Karim. Tort comme dans l’affaire de l’avion. Tort comme dans l’affaire des contrats militaires….

Ils mettent en cause votre leadership, dans leur causerie. Alors, l’heure est venue de balayer…

Leurs excuses ne sont pas valables, parce que tout simplement en politique lorsqu’on ignore les faits exacts reprochés à un leader que l’on soutient on monte néanmoins à la tribune et on rappelle les grands principes ainsi que les convictions que ledit leader a défendus tout au long de sa carrière. Comme vous l’avez fait vous-même au micro de Rfi, en déclarant: “Nul au Mali, de bonne foi, ne peut mettre en doute le fait que, pour moi, la vie d’un malien vaut son pesant d’or…. Si l’homme d’État n’avait qu’à prendre des décisions faciles, ça n’aurait pas de sens. Je pense que nous avons un tableau de bord où il y a le bon et le moins bon. Il ya le facile et il y a le difficile et l’impérieux.”

Alors, Monsieur le Président, l’heure est venue de balayer…

L’heure est venue de balayer, parce que les murs de la majorité se fendillent. Et l’édifice prend de l’eau. Ce qui s’est manifesté au sein du groupe parlementaire Alliance Pour le Mali (Apm) a son prolongement au sein de la société malienne. Les Maliens, Monsieur le Président, bouillonnent. Alors, l’heure n’est-elle pas venue de balayer…

Par Chouaïdou TRAORÉ

PARTAGER

38 COMMENTAIRES

  1. merci Madou pour ces conseils si precieux pour la Republique. je ne suis pas non plus un politicien, je vie d’ailleur en 3ème region observant l’evolution de la situation du pays. mais j’avoue qu’il n est frequent de voir ces genres de solution que vous proposez. tout le monde critique mais personne ne propose. et certaint vont inciter au pire. ce pays nous appartient à nous tous et nous devons aidez ceux qui gouvernent si nous estimons qu’ils sont sur une mausaise vois. à la place du president j’attacherais une consideration particuliere à ces genres de propositions. Salam

    • “tout le monde critique mais personne ne propose. et certaint vont inciter au pire.” 😯 😯 😯 😯
      Trouvez autre chose a nous dire car cette histoire de “on critique mais on ne propose pas” est un mensonge. Tous les opposants a ce regime corrompu, constitue de voleurs et menteurs, ont propose quelque chose pour la bonne marche du pays. Ont-ils ecoute? Vous savez tres bien que la reponse est non. Et MANDE ZONKEBA est alle jusqu’a qualifier ceux qui lui donnent des conseils de HASSIDIW, sans parle du fait qu’il soutient le fait de n’avoir pas a s’expliquer devant les maliens suite aux scandales que l’on connait.

  2. Le Mali vit des moments difficiles et graves. La tâche du Président IBK n’est pas facile. À mon humble avis, une seule question représente la source de toutes les autres préoccupations des Maliens :

    QUE FAUT-IL POUR QUE LE MALI REDEVIENNE FORT ?

    Il est plus qu’urgent de traiter sérieusement cette question.

    Avec votre permission M. Le Président, je voudrais me permettre de vous donner quelques conseils de profane:

    1- Appuyez-vous sur le RPM.
    2- Organisez des séminaires qui aideront les militants RPM à mieux comprendre et partager votre vision.
    3- Refusez de vous isoler en acceptant de “balayer autour de vous”.
    4- Intégrez davantage la sensibilisation et la pro activité dans votre stratégie de communication.
    5- Étant donné que le linge sale se lave en famille, évitez d’exposer publiquement votre déception à l’endroit du RPM; vous risquez de récolter le contraire de ce que vous souhaitez.

    Je ne suis pas politicien mais j’observe.

    Que Dieu protège le Mali.

  3. Trop de zizanie dans ce pays. Qu’est ce qu’on est tombé si bas!!!!!! On a pas à s’inquiéter. Le bon DIEU nous assistera et à partir de 2018, plus de vieux pour gérer la chère patrie. J’ai souvent l’impression qu’on ne sait pas ce qu’on veut nous Maliens. On veut un changement, puis IBK et Soumi se retrouvent au second tour. ce qui ne devrait pas se passé. Nous voulons un changement un point c’est tout donc de nouvelles têtes et de compétences.

  4. Mon cher IBK “kera dji bon ne ye malienw bolo”. Il ne nous reste qu’a “prendre le bon Dieu” 😆 😆 😆 et attendre …. 2018. Si on arrive a tenir jusque la. car la ou on est meme le diable a peur de notre pays. 👿 👿 👿 👿 👿

    • Trop rigolo frère, on a pas à s’inquiéter. Le bon DIEU nous assistera et à partir de 2018, plus de vieux pour gérer la chère patrie. J’ai souvent l’impression qu’on ne sait pas ce qu’on veut. On veut un changement, puis IBK et Soumi se retrouvent au second tour. Tu pige? ce qui ne devrait pas se passé.

  5. Je pense que c’est encore tôt de parler du départ d’IBK ;
    Attendons jusqu’à les prochaines élections s’il ne fait pas preuve de bonne gouvernance.

    ________________________________________________________________
    emploi au Mali

  6. Je me demande qu’est ce que Chouaidou aimerait que “sa majorite de nom” defende. Tout le monde sait que c’est IBK lui meme qui decide de tout, et que ce n’est qu’apres avoir fini ce qu’il a a faire que les autres sont mis au courant. Dans ces conditions que defendre, avec quoi et quels arguments? Ce sont la les questions a se poser.

    Aussi le journaliste dit que la majorite doit au moins expliquer le programme du candidat IBK, mais de quel programme il s’agit ici? On a tout fait pour que meme le principal interesse nous explique son programme en 2013, et nous savons tous comment il a fait pour fuir le debat. Soutenir un tel programme fantome relevera d’une veritable prouesse.

  7. Peut etre que le mali soufre de malediction; rien ne va plus ds ce pays il ne faut pas t’amuser avec le corant et mentir , ça va etre chaud dans ce pays jusqu’à ce que les gens eux meme prennent une decision . HAKE MAGNI A BE SE FINBELA

    MERCI QUANT ON MENT A TOUT UN PEUPLE DIEU PUNIRAS TT LE MONDE ET NOUS SOE ENTRAIN DE LE SUBIR

  8. Corruption, Vol, Mensonge et Impunité au Mali en 2014
    Dieu a maudit une gouvernance caractérisée par le mensonge, le vol, la trahison, l’injustice et l’impunité en ces termes : « En effet, la Parole contre la plupart d´entre eux s´est réalisée: ils ne croiront donc pas. Nous mettrons des carcans à leurs cous, et il y en aura jusqu´aux mentons: et voilà qu´ils iront têtes dressées. Et Nous mettrons une barrière devant eux et une barrière derrière eux; Nous les recouvrirons d´un voile: et voilà qu´ils ne pourront rien voir. » (Coran, Sourate 36, Yâ Sin, Versets 7 à 9).
    Au Mali, il y a eu le scandale de Kidal au mois de mai 2013 où des centaines de maliens ont perdu la vie, les scandales de détournements et de surfacturations dans des marchés octroyés par le Gouvernement. Les rapports de la Cour Suprême et du Vérificateur Général ont été publiés. L’avion de ATT appartient bel et bien au peuple malien. Et c’est bien l’avion d’El Hadj IBK, qui n’appartient pas au peuple malien. Et puis, on a parlé d’échange de prisonniers terroristes, sanguinaires, mafieux, voleurs et violeurs contre un otage français. « L’amitié pour son pays, la France, et notre honneur nous commandaient de prendre toute notre part dans sa libération », a avoué un communiqué de la Présidence de la République. On parle de : Houka Houka, Mohamed Aly Wadoussène, Haïba Ag Acherif, Oussama Ben Gouzzi (tunisien) et Habib Ould Mahouloud (Sahara Occidental). Le surveillant Adjudant Kola SOFARA est mort pour rien ! Et le prix du sang ? Alors, c’est quoi cette gouvernance : Mensonge, Trahison, Injustice et Impunité ?
    De même, le Premier ministre Moussa Mara a dit le 28 avril 2014, lors de la présentation de la Déclaration de politique générale du Gouvernement, devant les élus de la Nation et le peuple malien: « Nous organiserons les élections communales et régionales courant dernier trimestre 2014 pour doter nos collectivités d’organes exécutifs forts et légitimes à même de faire franchir à notre système de décentralisation une étape majeure d’approfondissement. » On est en fin d’année 2014. Pas d’élections communales. Les opérations d’achèvement et de pérennisation du RAVEC lancées le 1er octobre 2014 pour un mois, ont été finalement prolongées jusqu’au 31 décembre 2014. On se noie, finalement !
    Cas du réseau Apem
    Un magistrat, fonctionnaire de l’Etat malien connu pour les sales besognes, a été recruté pour créer un bureau parallèle du réseau Apem. Il s’appelle Dramane Diarra (ancien Juge de Ouéléssébougou). Dramane Diarra a ainsi initié trois procédures judiciaires différentes et farfelues, pour abattre le réseau Apem.
    Le Réseau ONG d’appui au processus électoral au Mali (réseau Apem) est cette entité de la société civile malienne, qui a accomplit des prouesses dans l’accompagnement de l’élection présidentielle et des élections législatives de 2013 au Mali.
    Son beau-père en la personne du magistrat Toubaye Koné, Président du tribunal de la commune IV a été mis à contribution. A la suite de Toubaye Koné, il y a aussi le juge Issa Traoré, Président du Syndicat autonome de la magistrature (SAM), qui a été recruté. Il avait aidé Toubaye Koné dans l’échec de la grève des magistrats contre le Ministre de la Justice, des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux, Me Mohamed Ali Bathily. Le juge Issa Traoré, Président du Syndicat autonome de la magistrature (SAM), a envoyé deux juges démolir le réseau Apem. Il s’agit de Ibrahima Berthé, magistrat, et de Cheick Mohamed Chérif Koné, magistrat, avocat général près la Cour suprême.
    L’article 29 du Code de procédure civile dit que si un magistrat ou un auxiliaire de justice est impliqué dans une affaire judiciaire, c’est le 1er président de la Cour d’appel qui doit être saisi pour désigner la juridiction qui va statuer sur la dite affaire. Le juge Toubaye Koné a mis cette disposition légale dans sa poche, quand bien même le bureau de Dramane Diarra est truffé de magistrats et d’un avocat en la personne du président de l’AMDH ; Me Moctar Mariko. Le juge Toubaye Koné a estimé que cela ne le concerne pas, parce que bénéficiant de la haute protection du numéro 2 du Gouvernement de la République du Mali.
    Le Ministre de la Justice, des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux, Me Mohamed Ali Bathily a été informé, le 17 février 2014. Sourd, aveugle et muet.
    Le premier président de la Cour d’appel, Moussa Sara Diallo, qui a résisté aux assauts de la mafia, a été relevé de ses fonctions. Les autres juges, membres de la mafia, ont eu des promotions. Au lieu de les déshabiller tout simplement, comme cela se fait dans tout Etat de droit digne de ce nom !
    Le Premier ministre, chef du gouvernement, Moussa Mara a été, lui aussi, informé le 3 juin 2014. Sourd, aveugle et muet. Lui, auparavant, si prompt à répondre aux lettres à lui adressées !
    C’est ce qu’on appelle meurtre entre petits copains et petits coquins, en 2014 au Mali. Des hommes qui se comparent au Bon Dieu et qui défient Allah. Et pourtant, il n’y a de Force et de Puissance qu’en Allah, l’Exalté, le Tout Puissant (Walâ Hawla walâ Qouwata illâ Bi LLâhhil ‘Aliyyil Azzîm). « L´homme ne voit-il pas que Nous l´avons créé d´une goutte de sperme? Et le voilà devenu un adversaire déclaré! » (Coran, Sourate 36, Yâ-Sin, verset 77) ?

    8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳

  9. le parcours d’un homme determine tjr sa personnalité et cette personnalité est un sésame pour l’acomplissement d’un grand dessein . Mr Chouadou demande au Boss de balayer mais balayer quoi ? il est seul a decider ,il en fait qu’a sa tete avec un ego hyperthrophier, aucune equipe ne peut le sauver de lui meme sinon comment expliquer le nbr de bourdes et cela ontinue de plus belle . Il faudrait qu’il comprenne que c’est d’une nation qu’il s’agit

  10. Ça c’est une nouvelle forme de griotisme !!!! Que Dieu nous en garde!!!!s’il y a balayer c’est bien le président lui même qu’il faudrait balayer pour épargner au Mali une dérive sans précédent.

  11. il doit d’abord d’désinfecter son alentour ,ie les djelibas de Koulouba et les anciens bandits , peuple malien comprenez il a été mal infiltres par des escrocs opportunistes .

    Merci

  12. IBK se contente de régner. Le rpm n'est qu'un emblème,une enseigne pour lui et la meute des partis politiques allies est tenue par des espoirs aléatoires Qui décide seul répondra seul et la solitude est faite pour Dieu seulement.

  13. Mr le Directeur de la Rédaction,nouvel horizon -soir de bamako,tu es un beau parleur, cesse de nous divertir si tu n’as aucun article valable.On sait comment tu as quitté Arabie Saoudite.

  14. Très bon article
    Le problème du pouvoir de IBK est qu’il est toujours entouré par les gens d’autres parties politiques qui n’ont pas la même conviction. ce qui fait que tous les actes sont détallés sur la place public comme mal fondés.
    Aussi, les responsables de la majorité ne sont pas techniquement compétent sur certains dossiers.
    Le montage des dossiers laissent entrevoir de l’amateurisme. Il y a un complexe de supériorité souvent. Les dossiers ne sont pas élaborés avec les techniciens.
    Que faire s’il y a plus de technocrates? Notre pays est en derive.
    Que Dieu nous assiste amine!!!

  15. Pour balayer, faudrait-il encore avoir dans sa main la manche du balaie! IBK apparaît comme prisonnier d’un système dont lui-même serait au centre. Alors, qui balayer? Comment ? Et pourquoi?
    Incantations, simples litanies et belles professions de foi. Rien de nouveau à l’horizon.

  16. vraiment cet éditeur n'est qu'un beau parleur dans ses écris rien n'est précis, pourquoi tourner tourner sur le vif du sujet accuse celui qui doit être et non ceux qui sont sous les ordres est-ce qu'il est seul jusqu'à ce que démande avis,conseil sur la manière de gestiuon d sa famille

  17. oui l’heure est venue de balayer….. On doit balayer d’abord IBK…. le traitre….

  18. Costume ‘noire’…… ah les pauvres journalistes maliens…. ils n’ont pas fini de nous salir….. monsieur le journaliste on dit un costume ….. donc un costume NOIR….. ma fille de 13 ans n’aurait pas fait une telle faute….

    MW tu nous fait honte…… arrête de publier des conneries de ce genre…

  19. Qu’est ce que la “majorité présidentielle” peut dire??? Cette majorité est IBK et IBK est cette majorité donc c’est les deux qui ont pris la décision de libérer des criminels donc il n ‘ ya rien à défendre…

Comments are closed.