Questions au président de la République Ibrahim Boubacar Keita

6
Référendum constitutionnel : IBK entre le marteau et l'enclume

Depuis le 31 juillet, vous concertez autour de la révision de la constitution qui divise les Maliens entre le “oui” et le “non”.

Pourquoi un référendum, avant le retour de l’Administration et des forces armées et de sécurité sur toute l’étendue du territoire national ?

Pourquoi un référendum sous la menace des groupes armés que vous devriez désarmer auparavant pour mettre fin à l’élan de partition du pays ?

Pourquoi un référendum alors que les futurs sénateurs seront élus les uns et nommés les autres ?

Et si le « non » l’emportait, comment allez-vous appliquer l’accord pour la paix?

Savez-vous déjà le résultat du référendum ?

Mamadou DABO

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. MALIENS, IL Y A UNE SEULE ET UNIQUE RÉPONSE Á TOUTES CES QUESTIONS :

    IBK, Ibrahim Bóoh Kassa, VEUT ET VA FALSSIFIER, AVEC L’ AIDE DE LA FRANCE, LES RÉSULTATS,
    SI JAMAIS LES MALIENS LE LAISSENT ORGANISER CE REFERENDUM.

    DES PRÉCEDENTS SONT LÁ : ALI BONGO MAL ÉLU AU PREMIER MANDAT, GBAGBO DÉGAGÉ ET OUATTARA INTRONISÉ, ……

    SOLUTION: RETRAIT PUR ET SIMPLE !

  2. Il faut vraiment ce pause cette question si Ibk est la nationalité française son fils est déjà la nationalité française Ibk doit être clair si c’est le Mali d’abord ou c’est la France et ses alliés complicité d’abord

  3. vous oubliez que IBK est français, il a la nationalité française, à ce titre il doit aussi à son pays la france. voila pourquoi il travaille pour l’intérêt de la france depuis son election. quand le Mali brule il se retrouvera en france, tant pis pour nous les vrais Maliens.

  4. Effectivement ces bandes de voyous derrière le oui croient que le oui l’emportera.
    C’est ce qui n’est pas republicain et democrate.

  5. IBK ne peut répondre à aucune de vos questions, à moins qu’il se rend à Paris (France), où le President français lui dira les réponses à vos questions. Entre les autorités françaises et IBK il y a un pacte inviolable . Si jamais il va au delà des clauses de ce pacte, il risque fort. Il ne faut pas l’en vouloir, dans l’affaire Tomy Michel , IBK est enforce jusqu’au cou. C’est pourquoi les autorites francaises le font chanter et danser. Heureusement le peuple a compris sinon il serait foutu. En tout cas, quelques soient les consequences , ce projet de revision de la constitution restera en souffrance, jamais ce scrutin ne se deroulera au Mali. Le Oui a perdu , le Non a gagne, il n’en sera pas question. Il y a des priorities qu’il s’occupe de celles ci, le referendum ne se tiendra que lors que la Securite sera effective sur l’ensemble du territoire national.

  6. La dernière question révèle toute la supercherie derrière le référendum pour la révision constitutionnelle: IBK et les siens n’ont pas prévu le “Non”! Ce qui n’est ni démocratique, ni sincère. Si tant est que c’est une exigence de l’accord pour la paix, alors autant nous l’imposer au lieu de gaspiller nos deniers publics dans un processus dont l’issue est déjà validée avant l’expression du vote populaire! Ayez donc de l’égard pour ce Peuple et préservez ses ressources!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here