Qui sont les gardiens des manuscrits de Tombouctou ?

4 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Tombouctou a connu une succession d’invasions au cours de l’Histoire, et a dû trouver des solutions pour préserver son patrimoine culturel. Comment plus de 90% des manuscrits de la ville ont-ils été sauvés des islamistes?

Des maliens recherchent des manuscrits anciens au Centre de documentation et de recherche historique Ahmed-Baba, le 29 janvier 2013 à Tombouctou. AFP PHOTO / Eric Feferberg

La ville de Tombouctou, occupée depuis près de 10 mois par les islamistes radicaux, a été reprise lundi 28 janvier 2013 par les forces militaires françaises et maliennes. Dans leur fuite, les islamistes ont sacagé la ville et brûlé des milliers de manuscrits anciens. Toutefois, 90% d’entre eux auraient été sauvés. On le doit avant tout au courage et au dévouement dont ont fait preuve les bibliothécaires maliens.

La coalition entre islamistes et séparatistes touaregs, qui occupait la ville aux 333 saints depuis avril dernier, s’est ajoutée à une longue liste d’envahisseurs. Les gardiens des manuscrits ont donc fait ce qu’ils ont toujours fait jusqu’à présent: ils les ont soigneusement cachés.

Une ville qui sait se défendre

Cité antique située entre le Niger (fleuve) et le Sahara, Tombouctou fut durant le Moyen Âge un haut lieu d’études islamiques et de commerce. Composés de fragments, de feuilles simples, de quelques pages ou de volumes entiers, les manuscrits qu’elle conserve traitent de sujets aussi divers que les sciences, le droit, la littérature, l’islam. Vieillis et fragilisés par les siècles, ils sont irremplaçables. Dès que des occupants étrangers menacent Tombouctou, que ce soit les Marocains en 1591, les explorateurs européens tels Alexander Gordon Laing ou René Caillié et les colons français au 19e ou les militants d’Al-Qaïda au 21e siècle, les manuscrits disparaissent sous les sols de boue séchée, dans des placards, des boîtes, des sacs et des pièces secrètes, dans des grottes perdues dans le désert, ou en amont du fleuve, à Mopti ou à Bamako, la capitale du Mali.

Les manuscrits dispersés

Les gardiens des manuscrits, dont Abdel Kader Haidara, propriétaire de la plus grande collection privée, affirment ainsi que la plupart des manuscrits de Tombouctou ont été sauvés des pillages et des dégradations commis par les vandales. Peu après l’arrivée des rebelles à Tombouctou, lui et quinze autres maliens se sont affairés, un mois durant, dès la tombée de la nuit, à emballer précieusement les manuscrits dans des malles métalliques, en prenant soin de les répertorier, avant de les enfermer à double tour pour enfin les cacher. Il ne révèlera rien de plus sinon que les manuscrits ont été dispersés dans plus de 1000 malles.

La scène internationale s’est émue du sort des manuscrits, et la Bibliothèque nationale de France a proposé son aide au pays: « Elle peut collaborer au diagnostic des dommages, envoyer les fournitures nécessaires, aider sur place à la conservation ou à la restauration des documents endommagés ».

Source : Global Post
Par Sophiane Meddour (LEXPRESS.fr), publié le 04/02/2013 à 18:21
 

4 Réactions à Qui sont les gardiens des manuscrits de Tombouctou ?

  1. Kassin

    Durban-Kidal, ou la renaissance d’une nation par le football!

    « Si nous faisons un match nul avec le Mali, je démissionne ».

    Ces mots, mais d’un culot, datent de 1994, et sont de l’entraîneur tunisien d’alors, au match d’ouverture de la CAN de la même année en Tunisie.

    Et 1 et 2 à 0 pour le Mali dans un stade El Menzah de Tunis rempli comme un œuf.

    La bande à Fernand Coulibaly et Modibo Sidibé ne se sont pas contentés seulement de battre la Tunisie, ils vont en demi finale de la CAN 1994, 22 ans après Yaoundé 1972 et l’extraordinaire et inégalée saga des magiciens Salif Keita, Madou Keita et bien d’autres.

    En 2002, Askia Modibo et Neba Solo, ne se sont pas trompés sur les Bassala Touré, Seydou Keita et Djilla et leurs coéquipiers de la CAN 2002, car ils refont les exploits de 1994.

    En 2010, Ana Paula Do Santos, la Première Dame d’Angola, a cessé de danser dans les tribunes officielles après la remontée mémorable par les aigles du Mali de 4 buts en 15 minutes.

    Même CNN a succombé au charme du football mené par Frédéric Oumar Kanouté et ses coéquipiers, dans cette soirée angolaise.

    Deux ans plus tard, c’est au tour de la ravissante, Première Dame du Gabon, arborant fièrement son maillot de Pierre-Emerick Aubameyang, de constater les dégâts, après le passage des aigles en 2012.

    C’est donc très logiquement que les Bafana Bafana, à leur tour subissent la loi des aigles maliens chez eux dans leur antre Moses Mabhida de Durban le 2 février 2013 en quart de finale de la coupe d’Afrique Afrique du Sud 2013.

    Tout simplement, Seydou Keïta, qui fut déjà en 1999 au Nigeria, meilleur joueur de la coupe du monde juniors, devant Puyol et Casillas, joueur le plus titré de l’histoire du Football malien est au sommet de son art.

    Fort de son expérience de classe mondiale, forgée dans le Nou camp à Barcelone, dans le meilleur club jamais formé au monde, Seydou avec Tamboura mènent la jeune écurie Peulhe, Soumaïla Diakité, Samba Sow, Samba Diakité, et bien d’autres talentueux et formidables garçons comme Samassa, Cheick Diabaté pour ne citer que c’est deux, vers de nouveaux horizons pour le Mali qui gagne.

    Sur les pas de leurs illustres prédécesseurs comme Poker, Brehima Traoré, Muller, Sadia Cissé, Baraka, Yaba Traoré, Djofolo, Modibo 10, Béni, Amadou Samaké, etc. Ils vont certainement écrire une nouvelle page du Football malien le mercredi 6 février 2013 toujours à Durban face aux Super Eagles du Nigeria tombeurs des éléphants de la Côte d’Ivoire.

    Les Nigérians n’étant pas favoris, les aigles ont la meilleure chance depuis 1972 d’accéder à la finale du dimanche 10 février, et par conséquent de monter l’ adrénaline de Durban à Kidal, dont à besoin le peuple malien pour surmonter sa crise grave de société et marcher la tête haute vers le futur que nous espérons plus radieux que jamais.

    Allez les aigles et soulevez moi cette coupe!

  2. Momooooooo

    Tombouctou resteras toujours misterieuse quelque soit les difficulté VIVE la cité des 333 saints ABAT ces apatrides islamiste extrémiste .

  3. mohamed.sinaba

    si cella est vrais ils méritent toutes les honneur de la république