Radioscopie de la crise malienne : Regards sur le binôme Compaoré-Bassolé

12

Djibril Bassolé, homme de l’année 2012 au Mali ? Le ministre burkinabé des Affaires étrangères et interface du médiateur Blaise Compaoré dans la crise malienne a fait plusieurs fois le trajet Ouaga-Bamako, presque toujours en pompier et à son corps défendant. Ni les menaces des bidasses, ni les critiques d’une frange de l’opinion ne l’auront abattu. Mais  du Metternich burkinabé, s’est estompée une image conquérante : celle  du diplomate volontariste qui s’était investi après le putsch du 22 mars pour obtenir le record africain de l’amorce de retour à la légalité incarnée le 7 avril par l’investiture du président constitutionnel Dioncounda Traoré entre les  propos émouvants du Capitaine Sanogo qui invoquait la primauté du Mali sur tout autre calcul. Mais le Mali était sorti de l’orbite. Le recrutement du Premier ministre ainsi que la formation de son premier gouvernement ont  été un véritable pied de nez à la classe politique.

Blaise COMPAORE, Président du Faso

L’accord cadre qui avait jusque là montré ses vertus  exhibe ses carences et ouvre le feu sur la médiation burkinabé, donc sur Bassolé. Nombreux sont les Maliens qui se souviennent que l’émissaire n’est autre que celui de Compaoré, le président d’un pays contre lequel le Mali a livré par le passé deux guerres que Bamako assure avoir gagnées. Or le beau Blaise a sa légende et pour la rue bamakoise manger froid le plat de la vengeance est une des particularités de l’homme. A cela s’ajoute un fait : aucun pays ne ressemble au Mali que le Burkina Faso et si on n’en parle pas publiquement, ces voisins sont en compétition pour les ressources et les satisfecit des  sentinelles de la bonne gouvernance.

Le Mali a son ventre mou et c’est le Nord où s’entrecroisent  tous les extrêmes, barons de la coke, syndicats du rapt, doctrinaires fous et se comptant sur le bout des doigts, quelques connaisseurs de ce gigantesque entrepôt d’otages qui savent négocier et obtenir la libération de ces infortunées monnaies d’échange. Une façon de parler, car derrière les dunes, ce sont des cantines de devises qui sont peut-être déposées. Et un conseiller de Compaoré passe pour tout savoir. A cela s’ajoutent un fait et un  soupçon.

Djibril Bassolé

Le fait : le médiateur de la crise malienne envoie un hélico exfiltrer Bilal Ag Shérif blessé sous les feux du Mujao à Gao. Pour les Maliens, c’est la preuve que le président burkinabé ne joue pas franc jeu. Le soupçon maintenant : une revue  généralement bien informée rapporte que, selon les services secrets français, d’importantes quantités d’armes ont transité par le Burkina pour le Mujao. Mardi, Boisbouvier a oublié d’interroger Bassolé là-dessus. Et Bassolé qui en était à sa nième explication sur une crise dont certains aspects gagneraient à être tenus discrets a oublié de démentir. Conséquence : si de rares Maliens lui savent gré de s’être investi pour les progrès enregistrés, ils sont légion ceux qui voient en lui la voix et la main de son maître. Lequel, procès en sorcellerie ou non, aura beaucoup de mal à convaincre l’opinion malienne qu’il fait partie de la solution et pas du problème.

Adam Thiam

PARTAGER

12 COMMENTAIRES

  1. Si Blaise est contre le Mali, veut se venger, que dites-vous de cette attitude de maliens qui s’arrachent les nez pour un positionnement politique alors que le pays est occupé au 2/3 ?

    Blaise a-t-il poussé des maliens à vouloir prendre des armes contre leurs compatriotes?

    L’esprit revanchard doit se chercher ailleurs, de votre côté car nul Burkinabê ne peut vomir des rancoeurs contre le Mali. Si vous avez une dent contre Blaise Compaoré, sachez par quelle voie vous règlerez votre différend d’homme à homme. N’impliquez pas les deux peuples qui n’ont pas votre rancune.

    Ceux qui s’en prennent à une communauté dans une généralisation hâtive de leur frustration n’ont pas de courage, mieux, n’ont que de le lacheté.

  2. Le problème c’est que chacun des deux peuples malien et burkinabè a été convaincu par les gouvernements de l’époque ( GMT /Mali et Lamizana puis Sankara au Bf)qu’il a gagné la guerre des pauvres.Je crois personnellement qu’il s’agit d’un épisode qu’il faut plutot avoir honte de rappeler encore moins penser que Blaise veut manger son plat de vengeance froid.Ce que les maliens ne savent pas ( et c’est maintenant que nous on l’apprend, c’est le niveau du capital d’estime que leur portent les Burkinabè .Je me rappelle personnellement avoir prolongé une mission en France pour assister un Malien hospitalisé jusqu’à l’arrivée de ses parents;
    ALORS QUAND JE VOIS TOUTES LES SALETES QUE CERTAINS DEVERSENT SUR CE SITE, J’AI ENVIE DE VOMIR !!!!

    • Je pense qu’il ya trop de betises qui ont été dites de part et d’autre…et c’est dommage. Il faut qu’on revienne à la raison et qu’on ne suive pas les elucubrations de certains politiques ou les absurdités de certains journalistes…Le Burkina et le Mali ont une histoire commune; quand je vois les images de Bobo Dioulasso à la telé, j’ai l’impression que c’est une ville malienne…

      • Je suis d’autant plus écoeuré que chaque jour que Dieu fait je ne manque pas de parents sur la route de Mopti,et tenez-vous bien,n souvent même à vélo.J’ai accompagné des promotionnaires d’ethnie Dogon de Thiou ( BF) à Bandiagara (Mali) chez eux pour leur grande fête coutumière.J’ai uitilisé invariablement le franc CFA et le Franc malien quand j’étais à l’Ecole primaire.Tous les frères de ma mère exploitent leurs terres ( à eux) situées au Mali. Vraiement notre ennemi communs ce sont les Islamiste.point !!!!

    • IdraBF.Au Mali autant nous sommes nostalgiques et fiers du régime Th Sankara, autant nous nous méffions de Blaise qui aux yeux de nombre d’entre nous n’est qu’un traitre!Et puis quand nous avons appris que Blaise a “ex-filtré” les leaders du MNLA blessés au nord, que les TOYOTA munies de canons utilisées par les rebelles du MNLA ont été débarquées au port de Cotonou pour le Burkina au départ, et enfin quand nous voyons que tous les otages retenus dans la zone sont liberés au Burkina avec la médiation de Blaise…POURQUOI NE PAS DOUTER DE LA CREDIBILITE DU PRESIDENT DU FASO APRES?Sans compter ce que WeakyLeak a rapporté, concernant ses “interêts” dans des trafics au niveau de notre sous-région. 🙄 🙄

    • Exact! Vraiment dommage d’autant plus que nous connaissons tous(ou presque tous autant pour moi)un Malien ou une Malienne que nous portons dans notre cœur…C’est toujours ainsi que s’élèvent ces maudites voix, qui se donnent pour mission d’INFORMER les peuples – mais en réalités, elles en font que rependre par leur langues de feux, des idées saugrenues, incendiaires, destructrices et vraiment lamentables que les faibles d’esprits vont intégrer vite fait et devenir des moutons de Panurge… – bref
      A l’image des faux journalistes de la Cote d’Ivoire qui ont encensés la haine entre les ethnies cohabitantes, j’espère que les maliens s’écarteront de ces comportements individualistes, subjectifs suivies de publications :mrgreen: sans preuves papables d’ailleurs.
      “Fais attention à tes pensées car elles deviendront tes paroles, fais attention à tes paroles car elle deviendront tes actes, et fais attention à tes actes car ils deviendront ton comportement pour la vie..”

    • Exact! Vraiment dommage d’autant plus que nous connaissons tous(ou presque tous autant pour moi)un Malien ou une Malienne que nous portons dans notre cœur…C’est toujours ainsi que s’élèvent ces maudites voix, qui se donnent pour mission d’INFORMER les peuples – mais en réalités, elles en font que rependre par leur langues de feux, des idées saugrenues, incendiaires, destructrices et vraiment lamentables que les faibles d’esprits vont intégrer vite fait et devenir des moutons de Panurge… – bref
      A l’image des faux journalistes de la Cote d’Ivoire qui ont encensés la haine entre les ethnies cohabitantes, j’espère que les maliens s’écarteront de ces comportements individualistes, subjectifs suivies de publications sans preuves papables d’ailleurs.
      “Fais attention à tes pensées car elles deviendront tes paroles, fais attention à tes paroles car elle deviendront tes actes, et fais attention à tes actes car ils deviendront ton comportement pour la vie..” :mrgreen:

  3. Les avions burkinabé n’ont jamais atteri sur le sol malien sans l’accord du Président et des militaires maliens qui ont délégué à Blaise depuis le temps de ATT le soins de négocier avec les preneurs d’otage. ATT et son gouvernement avait ainsi trouvé une manière de gérer la pression des occidentaux qui le prenaient pour responsable et complice des preneurs d’otage. Depuis le départ de ATT AUCUN AVION du Burkina n’a traversé le ciel malien sans l’accord de Kati et ensuite de Bamako. Il y a des aspects de la crise que les responsables maliens ne vous diront jamais. Pour que Djoukounda accepte revenir, il a fallu vraiment à Bassolé du courage. Ils ont dit à Djonkounda, si tu abandonnes, par peur pour ta peau, le Mali ne vaudra plus rien après toi. Quand le destin d’un pays entier tombe entre tes mains, c’est le choix de Dieu qui lie ton destin à celui de ton pays. AUCUN DES RESPONSABLES MALIENS NE VA ENTRER DANS LES POLÉMIQUES VISANT À SALIR LE BURKINA.
    Pour ceux qui ne le savent pas, des militaires burkinabé (sous le conseil de la CEDEAO) ont veillé au lieu d’hébergement de Djonkounda en France au cas où ses ennemis viendraient à se manifester. Des enregistrements de tout ce qui s’est passé depuis le 22 mars existent.

    • Si je vous suis, c’est donc Dioncounda ou son PM ou Sanogo qui ont autorisé l’exfiltration de Bilal Ag Shérif: soyons un peu sérieux!!! Comment pouvez vous affirmer de facon peremptoire “qu’AUCUN AVION du Burkina n’a traversé le ciel malien sans l’accord de Kati et ensuite de Bamako”: VOUS AVEZ QUELLE PREUVE? Avez vous un satellite pour surveiller le ciel du sahel? Travaillez vous à l’aerodrome de Gorom Gorom?
      Je n’en veux pas à Blaise, mais à ces polticiens maliens qui sont allés faire le strip tease à Ouaga, foulant aux pieds, lhonneur de tout un Peuple, un Peuple qu’aucun de ses voisins ne peut ignorer dans son histoire, tant il a marqué toute la sous region!!!

      • Vous croyez vraiment que le Mali est aussi inexistant que cela. Non, même affaibli comme il est il a des droits que le Burkina ne viole pas.

  4. Cet adage bien malien dit: “au lieu d’accuser l’endroit ou tu t’es ecroule, accuses plutot ce qui t’a fait trebucher”. Ce qui a fait trebucher le Mali, c’est d’abord AOK, puis ATT et enfin Aya SANOGO. Tous les autres sont des acteurs minimes qui cherchent des miettes a avaler. Bien sur que Blaise a eu sa vengeance sur un plat en or, mais, le mal est “made in Mali”!

    • Tres bien dit mon gars ,est-ce que c’est la faute de loup qu’il est loup ,bien sur non .

Comments are closed.