Rapport définitif: Audit de conformité et de régularité de l’acquisition de l’aéronef et des équipement militaires

6

Cliquez ici pour télécharger le Rapport définitif

 

 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. Ce n’est pas IBK, c’est le malien meme qui me déçoit avec son silence complice…. Il y a quelques jours un ancien collègue et ami étranger en service depuis peu au Mali est venu me rendre visite a domicile. Il m’a dit non san gene , la main sur le coeur et les larmes aux yeux..(je suis au sérieux) qu’il ne pouvait jamais s’imaginer que le Mali dont il a toujours entendu parler, le Mali dont il a toujours apprécie la qualité des cadres dans les organisations internationales, était ce pays qu’il est entrain de découvrir, un pays ou l’agent de sante manque meme de gants pour se protéger, l’insouciance et la corruption a tous les niveaux, une administration sale, incompétente…

    En voyant ses yeux rougir, je n’ai pu me retenir, je l’ai rapidement libére et suis rentre dans ma chambre pour essuyer mes larmes a 60 ans. Comment est on tombe si bas..

    Quand je l’ai rappelé, il n’a pa pu décrocher car il avait encore la gene de n’avoir pas pu maitriser ses larmes dans la rue.
    IBK et Dieu

  2. Un des POUVOIR dit une fois “je ne peux pas humillier des chefs de famille voleur “.
    Et cette fois un AUTRE POUVOIR de la republique BANALISE des faits DEGUELLASSE d’un p o u v o i r BENIS, SANTIFIER par 77% des DAMME DE LA TERRE.
    Je peux au moins vous dire qu’on peux s’ inspirer directement sans trop d’autre depense, au proces de NUREMBER,ou au MAXI PROCESSO de palermo.

  3. Membre du gouvernement, vue que vous n’avez pas utilise votre arme pour faire cette rapine, vous pouvez aussi teste sur vous meme vos GRIS GRIS ANTI CERVEAU (que sanogho vous a fait cadeau) pour voir.
    MALI=AFGANISTANT, MALI=BORDEL, MALI=CORLEONE.
    QUE LE BON DIEU NOUS ASSISTE.

  4. Qui veut blanchir les méga voleurs de la république?

    Sidy Mohamed Kagnassy, conseiller trouble d’un président mégalomane et voleur, au cœur d’un énorme scandale de surfacturations à coup de dizaines de milliards de FCFA de fournitures et matériels au nom de l’armée malienne dont personne ne sait qu’est-ce qui est RÉELLEMENT acheté et qu’est-ce qui est RÉELLEMENT LIVRÉ à l’armée malienne.

    Même la cour suprême qui a semble t-il pourtant audité les marchés publics douteux dont cet homme qui se dit “homme d’affaires” est empêtré avec le régime voleur d’IBK, ne nous dit pas qu’est-ce qui a été livré réellement à l’armée malienne et qu’elle est la valeur réelle des biens et matériels réellement livrés à l’armée malienne dans le cadre des contrats Kagnassy/IBK.

    La grosse arnaque, a déjà révélé ses irrégularités juridiques et ses aspects illégaux, ça on le sait grâce à la perspicacité du FMI et du rapport d’audit de la cour suprême qui en a suivi à force des choses.

    Mais ce que les maliens ne savent pas, c’est qu’est-ce qui finalement a été livré RÉELLEMENT à l’armée malienne.

    Puisque c’est de la CAPACITÉ OPÉRATIONNELLE de l’armée malienne qui est en question, il est étonnant que l’audit conduit par la cour suprême du Mali ne s’est pas prononcé sur l’opportunité et l’effectivité des dépenses publiques et des prestations y afférentes liées aux contrats Kagnassy/IBK.

    Un conseiller à la président qui conseille donc pour avoir lui même un marché public de plus de 100 milliards de FCFA de gré à gré sans que personne ne puisse contrôler qu’est ce qui a été au finish réellement livré à l’armée malienne et qu’elle est la valeur réelle des biens livrés.

    Il est évident que c’est une affaire de vol organisé, mais diable pourquoi la justice malienne ne dit rien?

    Comment peut-on voler autant d’argent public étant employé de l’état et continuer à vaguer librement à ses occupations comme si rien était?

    En réalité les Kagnassy ne connaissent que le vol de l’argent public du Mali.

    Ça a commencé par le père, Cheickna Kagnassy, malfrat de grand chemin, qui s’exila en Suisse, avec l’argent volé dans le trésor public du Mali, par le Trinita du CMLN, j’ai nommé le délinquant Kissima Doucara.

    Ce vol a permis à Cheikna Kagnassy et ses apôtres du vol organisé, de créer l’entreprise “Aiglon SA” et de continuer de commercer et de faire le business en Afrique à travers ses suppôts et ses valets de la trame de Bakorè SYLLA.

    Si si celui-la même qui vous tympanise à Korofina nord, chaque vendredi, en faisant lire le coran par une horde d’imans et de marabouts de tout acabit à ses ordres, après avoir fait sa prière hebdomadaire du vendredi à Ségou, est un collabo et une seconde main de nos Al Capone des Kagnassy.

    C’est Bakoré Sylla qui leur permettait de blanchir leur argent volé au Mali car du temps de Moussa Traoré, les Kagnassy ne pouvant pas montrer publiquement leurs affaires au Mali depuis la disgrâce de Kissima Doucara et Tiècoro Bagayogo en 1978.

    Alors les Kagnassy en ont profité avec le pactole légué par Kissima Doucara, pour s’essayer dans le commerce du coton et autres babioles en Côte d’Ivoire et dans la sous région ouest africaine.

    Bakorè Sylla ayant compris la cupidité des politiciens de l’Adema PASJ en pouvoir au Mali dans les années 90 et 2000 (Y COMPRIS IBK ET SOUMAILA CISSÉ) a vite compris qu’il faut financer cette mafia qu’est l’Adema PASJ pour profiter des exonérations fiscales et douanières dans son commerce douteux du riz et du sucre (dont il se montre fièrement dans ses boutiques et entrepôts de Nierela et Bozola à Bamako) et permettre aux Kagnassy de revenir haut la main au Mali après leur casse du trésor public du temps du CMLN.

    Bakorè Sylla devient donc l’un des principaux contributeurs de l’Adema PASJ (au même titre que d’autres voleurs comme Marimatia Diarra qui a dévalisé le projet Banque mondiale pour l’environnement, le PGRN, et Cheickina Mody Coulibaly, le dévaliseur de la douane qui voulait imposer Modibo Sidibé comme candidat de l’Adema PASJ en 2013).

    C’est ainsi que Bakorè Sylla parvient à présenter les Kagnassy comme des hommes saints et honnêtes au Mali alors qu’ils sont pire que les Dalton et c’est c’est ainsi qu’ils sont revenus au Mali du temps de Alpha Oumar Konaré.

    Voilà d’où viens Sidy Mohamed Kagnassy, celui-la même qui a été nommé fièrement CONSEILLER SPÉCIAL D’IBK à Koulouba.

    C’est un BÉBÉ DOC, bercé depuis la tendre enfance, dans l’argent volé au peuple malien principalement dans les années 70 et jamais remboursé par les Kagnassy aux maliens.

    C’est pour ça que Sidy Mohamed Kagnassy n’a pas hésité une seconde à facturer d’un seul coup plus de 100 milliards d’un marché public de gré à gré conclu en violation de toutes les procédures en la matière (UNE PREMIÈRE ET UN RECORD AU MALI).

    Pour se faire oublier, dans l’agitation généralisée du FMI et autre justice française qui commence à coffrer même les Boubeye Maïga qui ont pourtant des entrées faciles dans des palais et places du monde entier à commencer par Alger de Bouteflika, Sidy Mohamed Kagnassy, annonce donc une démission rocambolesque et trompe-l’œil de son poste fictif de conseiller Spécial à Koulouba.

    Mais comment peut-on voler indéfiniment de père en fils son pays et s’en aller toujours sans explication à la justice de ce même pays?

    Et pourquoi démissionne t-il et reste t-il dans les murs à Koulouba?

    Fait-il quoi exactement à Koulouba?

    Pourquoi IBK, le Mandé Zonkèba, complice attitré des voleurs et le voleur sans scrupule et sans vergogne de l’argent public au Mali depuis 1992, veut présenter ce même Sidy Mohamed Kagnassy comme étant quelqu’un qui aide son pays?

    Depuis quand Sidy Mohamed Kagnassy a t-il aidé le Mali et dans quel domaine précis?

    Et pourquoi après tant de malversations financières révélées dans le pays, il n’y a eu aucune poursuite judiciaire contre ces malfrats?

    Et comme si rien était et comme si cela ne suffisait pas, IBK fait venir à Koulouba Blaise “Mogotigui” Sangaré, le pape de la corruption et du vol de l’argent public, fondateur du parti politique CDR et enfant de Bougouni qui a déjà dévalisé avec succès pour lui et sa suite et amertume pour nous et les retraités du Mali la fameuse Caisse des retraités du Mali sise au quartier du fleuve à Bamako en son temps.

    Ce gueulard dévaliseur, s’est toujours vanté d’être le premier à pouvoir construire une maison en étage à N’tomikorobougou en commune III du district de Bamako pour pouvoir voir les pauvres habitants de ce quartier populaire de bamako faire leurs besoins dans leurs toilettes environnantes aux abords du marché du N’tomikorobougou.

    ARRÊTEZ DONC DE PRENDRE DES MALIENS COMME DES CONS ET RENDEZ-VOUS À LA JUSTICE DE CE PAYS CAR VOUS DEVREZ UNE EXPLICATION CLAIRE ET SINCÈRE AUX MALIENS SUR TOUT L’ARGENT VOLÉ EN SEULEMENT UN AN DE POUVOIR À KOULOUBA.

    CAR LA FUITE EN AVANT NE VA SERVIR À RIEN!

    Que Dieu Bénisse le Mali autant qu’il maudisse ceux qui dévalisent impunément l’argent public chez nous.

    Salute!

  5. Tu es un génis Kassin, je suis parfaitement d’accord avec toi pour cette analyse objective et révélatrice.

  6. CE N’EST PAS UN ACHAT C’EST UNE LOCATION MASQUÉE D’UN VIEL AVION

    Arrêtez d’utiliser le mot ACHAT, ce Mandé voleur n’a jamais acheté un avion il a plutôt loué un vieux Boeing au prix d’achat deux fois surfacturés aux maliens plus des commissions illégales d’intermédiaires de toute sorte.

    Donc:

    1. L’avion ne nous appartient pas car il n’est pas à notre nom, le moment venu son propriétaire va le prendre comme un propriétaire d’une maison chasse le locateur s’il ne paie pas le loyer.

    2. L’avion a coûté 41, 25 millions de dollars aux maliens(selon le rapport d’audit de la cour suprême).

    Nous avons été endettés avec un taux d’intérêt de 8% par an (3,3 millions de dollars d’intérêts chaque année pendant 5 ans).

    Ce qui fait un total d’intérêts de 16,5 millions de dollars en 5 ans.

    Le coût total de l’endettement pour le Mali est donc:
    41,25+16,5 =
    57,75 millions de dollars.

    Soit au taux de change euro/dollar du 10/10/2014 de 1,26286 dollar pour un euro, ce coût total en euro est de:

    57,75/1,26286=
    45,73 millions d’euros.

    En convertissant l’euro en francs CFA au taux de change fixe de 655,957 francs CFA pour un euro, le coût total de l’endettement de cette grosse affaire d’escroquerie des voleurs et menteurs professionnels est de:

    45 730 000*655,957=
    29 996 913 600 FCFA.

    Donc le Mali payera au total 30 milliards de FCFA sans compter les frais d’entretien de l’avion à venir pendant les 5 prochaines années.

    30 milliards seront donc sortis du trésor public du Mali, mais l’avion n’est pas à notre nom et pourra être confisqué par celui à qui il porte le nom.

    Voilà mes chers amis la grande escroquerie du Mandé Zonkèba.

    Ce n’est donc pas un ACHAT d’avion, c’est une LOCATION MASQUÉE D’UN AVION QUI NOUS COÛTERA 30 MILLIARDS ET MÊME PLUS ET QUI N’EST PAS À NOUS CAR NON IMMATRICULÉ AU NOM DU MALI.

    Sinon le prix d’achat d’un Boeing 737 occasion ne dépasse rarement 5 milliards de FCFA sur le marché mondial et n’importe qui peut vérifier cela en tapant sur Google:

    “PRIX D’ACHAT BOEING 737 OCCASION”.

    Salute!

Comments are closed.