Recommandations phares de la Conférence d’Entente Nationale : -Négocier avec Iyad Ag Ghali et Amadou Kouffa -Régler la mésentente entre la CMA et la Plateforme -Renonciation au terme Azawad comme projet politique…

13
Conférence d'entente nationale au Mali: salle comble à la cérémonie de clôture

Démarrés, le 27 mars dernier, les travaux de la Conférence d’Entente Nationale, ont pris fin hier dimanche 2 avril, au palais de la Culture ‘’Amadou Hampaté Ba’’, sous la présidence du président de la République Ibrahim Boubacar Keïta. A l’issue d’une semaine de débats, la conférence a formulé des recommandations devant ouvrir la voie à la paix et à la réconciliation. Parmi lesquelles : l’invitation au dialogue entre le gouvernement et les chefs terroristes, Iyad Ag Ghali du groupe Ançar Eddine et Amadou Kouffa du Front pour la libération du Macina, la résolution des divergences entre les groupes armés CMA et Plateforme et la renonciation au terme ‘’Azawad’’ comme projet politique.

Comme indiqué dans le chronogramme établit par la Commission préparatoire de la Conférence d’Entente Nationale, présidée par le Pr. Baba Hakib Haïdara, après le feu vert du conseil des ministres, la Conférence d’Entente Nationale s’est tenue du 27 mars au 2 avril, au palais de la Culture Amadou Hampaté Bà. Elle a mobilisé autour de la table toutes les forces vives de la nation, pour parler de l’avenir du Mali, et du retour de la paix après cinq longues années de crise profonde sans précédent. Répartis entre trois groupes thématiques, les participants à cette CEN  ont travaillé sur les thèmes : Paix, Unité et Réconciliation Nationale. Et toutes les couches de la société y ont été représentées,  dont la CMA et l’opposition politique qui ont pris le train en marche avant la fin des travaux.

Au cours des débats, certains sujets tels que le terme ‘’Azawad’’, la mauvaise gouvernance, ont suscité de vives polémiques entre les participants qui avaient des points de vue divergents. Après avoir écouté l’avis des uns et des autres, la conférence a dans son effort de conciliation fini par trancher. Ainsi d’après le rapport de la CEN lu par M. Nouhoum Sangaré, le terme ‘’Azawad’’ ne renvoie plus à un projet politique et ne peut englober toutes les régions du nord du pays. Mais demeure comme une entité humaine mémorielle, socioculturelle et géographique.

Outre la question du terme ‘’Azawad’’, dans ses recommandations la conférence d’entente nationale, a invité le gouvernement à ouvrir des dialogues avec les deux chefs de groupes terroristes : Ançar Eddine et du Front pour la Libération du Macina. Et ce, pour arriver à une paix durable. Il s’agit d’Iyad Ag Ghali et son lieutenant Amadou Kouffa dont les partisans opèrent au centre du pays, dans la région de Mopti.

De même, la conférence recommande au gouvernement de régler la mésentente entre les groupes armés de la CMA et de la Plateforme.

Cependant les participants ont estimé, au cours des débats, que la crise que le Mali traverse depuis 2012, tire ses origines, en partie de la mauvaise gouvernance et du non suivi de la mise en œuvre des accords précédents.

« Beaucoup de milliards sont toujours déversés au Nord, mais nous n’en voyons jamais les couleurs » a déclaré le rapporteur général, Nouhoum Sangaré. Qui constate plus loin que la défaillance de la gouvernance, le népotisme, le clientélisme, le déficit de la communication entre gouvernants et gouvernés, le trafic de drogues au nord en sont également les causes de l’insécurité au Mali.

Dans la même dynamique, la conférence a recommandé l’instauration d’une journée dédiée à la paix et de promouvoir les autorités traditionnelles, pour permettre aux communautés de s’autogérer.

« J’ai parfaitement enregistré les attentes que vous m’avez adressées. Je vous remercie de la totale confiance dont vous m’avez investi pour leur aboutissement. Je puis vous assurer que de mon côté, tous les efforts seront déployés pour que soit gagnée la bataille de notre avenir. La bataille pour la paix, pour l’unité et pour la réconciliation nationale », a promis le chef de l’Etat, Ibrahim Boubarcar Keïta.

Jean Joseph Konaté (Stagiaire)

PARTAGER

13 COMMENTAIRES

  1. A la question “Sortie de crise : Le gouvernement peut-il négocier avec Iyad ?”, je réponds OUI!

    Mes arguments se fondent sur des cas avérés dans l’histoire, en Amérique et en Europe: des mafieux de la Sicile en Italie furent repentis de leurs turpitudes mafieuses contre leur non poursuite par la justice; les repentis ont collaboré avec la justice italienne pour dénoncer leurs complices qui furent arrêtés et jugés.

    Pour Iyad et Kouffa, le GRM doit prendre les médiateurs volontaires, à savoir l’Imam Dicko (ami de Iyad) et Tiébilé Dramé qui est un avocat de profession et qui est l’auteur de cette proposition depuis 2014.

    Cependant, il faut que le GRM s’assure que la France et l’Algérie qui protègent Iyad lâchent du lest pour ce faire.

    Sincèrement

  2. Le jeu que je constate est tres sale et le Mali ne doit pas accepter de le jouer. Hier c’etait le MNLA qu’on accusait de composer avec les mouvements djihadistes. Aujourd’hui on tient a’ dire que c’est le gouvernement legitime du Mali qui compose avec les memes djihadistes. IBK, FAITES ATTENTION!!!!! N’ACCEPTEZ JAMAIS DE JOUER CE JEU!!! N’OUBLIEZ JAMAIS QUE NOTRE MALHEUR EST VENU DU FAIT QU’ATT ETAIT ACCUSE’ DE COMPOSER AVEC LES TERRORISTES ET/OU FAIRE SEMBLANT DE NE PAS LES VOIR AU MALI.
    Tieble Drame’ et Boubey Soumeylou Maiga, j’espere que vous ne conseillez pas le president a’ negocier avec les djihadistes. Si oui, JE VOUS CONSEILLERAIS DE VOUS RETIRER DE LA SCENE POLITIQUE ET VOUS RECONVERTIR DANS LE SECTEUR PRIVE’!!!

  3. LE Mali n’a pas echapper a la regle du pouvoir .Cet oligarchy c’est reuni en gaspillannt des fortunes et rien de potable
    Les victimes ont ete mis a banc ,pire la paranthese etait fermee sur la greve des medecins .
    Vraiment c’est une societe bien organisee ou le plus petit nombre fait ce qu’il veut au detriment du plus grand nombre .Democratie veut dire pouvoir au peuple.Mais j’ajoute qu’il y a une difference entre peuple et population .

  4. Pendant 9 mois les populations maliennes du nord etaient prises en otage par des mouvements terrorists. Pendant 9 ans les memes mouvements terroristes qui avaient pris des otages un peu partout en Afrique sahelienne, avaient transforme’ le nord de notre faso en une grande prison pour lesdits otages. Si certains otages ont ete’ libere’s contre des sommes colossales, d’autres ont simplement ete’ assassine’s. Le Mali affaibli, envahi, humilie’ et occupe’, fut sauve’ par la France et le Tchad. Nous ne devons jamais perdre de vue que les mouvements terroristes se nourrissent de l’argent paye’ pour liberer les otages et de leurs commerces illegaux. Si jamais nous nous engageons dans des negociations avec les terroristes, nous entrerons dans un cercle vicieux qui peut etre tres dangereux pour l’existence du Mali. Les negociations signifieraient egalement trahir la memoire des 88 soldats maliens qui ont ete’ ligote’s et froidement abattus par les terroristes et celle des victims de l’occupation du nord.
    Nous savons qu’Iyad Ghali et kouffa ne representent pas tous les terroristes qui operent dans la region. Meme si nous disons qu’ils les representent, est-ce que leurs adeptes accepteront de les suivre dans la voie de la “paix”? J’ENDOUTE!!!! J’aimerais egalement savoir qu’allons-nous negocier exactement? Le MLIKISTAN OU LA REPUBLIQUE ISLAMIQUE DU MALI? OU COMBIEN DE MILLIARDS NOUS DEVONS LEUR PAYER POUR AVOIR LA PAIX?
    La France et les USA qui sont engage’s militairement et financierement aux cote’s de tous les pays qui luttent contre le terrorisme international, MERITENT UN DROIT DE VETO DANS CE CAS DU MALI DONT NOUS PARLONS.
    President IBK, PM Modibo Keita et amis de la conference nationale, ne commettons pas une faute suicidaire ici. Nous faisons face a’ un probleme international dont la solution ne peut qu’etre internationale et non malienne.
    Vive le Mali!
    Vive le vaillant people malien!!!

  5. Si ce sont en ces termes que s’st achevée la conférence, le Mali est tombé encore plus bas que terre. Parce qu’ils pensent que négocier avec le terrorisme est une solution viable? C’est un aveu de faiblesse de la part de l’état si c’est lui qui le propose et un manque d’intelligence de leur part si ce sont les conférenciers qui en font la demande. Négocier avec le terrorisme, c’est offenser les pays voisins qui, à aucun moment ne s’engageraient dans cette voie tortueuse et honteuse. Tandis que les pays du monde entier s’organisent pour lutter contre ce fléau, le Mali lui, opte pour un dialogue avec la barbarie et l’obscurantisme. Que va céder le Mali et que vont demander les fondamentalistes? Certainement pas l’instauration de la Charia au Mali ou dans une partie du pays. On ne négocie pas avec des gens qui ont les mains couvertes de sang, même si quelques uns des rebelles présents à la conférence le sont. C’est parce que ces djihadistes ont commis les crimes les imaginables et les plus graves qu’aucun dialogue ne pourra être entrepris avec ces enfoirés. Iyad et Kouffa doivent se rendre ou mourir. Qu’y a t-il à négocier réellement avec ces fils de chiens? A lieu de se diriger vers ces fausses solutions, I.B.K fera mieux d’équiper l’armée en drones de surveillance et d’attaque, plutôt que d’investir l’argent du contribuable qu’il vole déjà, dans des conférences stériles du genre de l’entente nationale comme celle qui vient de finir. Une question que les Maliens ne se posent jamais. Pourquoi I.B.K ne veut pas doter les militaires d’armes modernes et efficaces pour arriver à bout de ces djihadistes de malheur? De quoi a t-il peur?

  6. President IBK, faites tres attention avec cette decision de la conference nationale.
    IL FAUT ECOUTER ATTENTIVEMENT LES PARTENAIRES INTERNATIONAUX DU MALI ET PLUS PARTICULIEREMENT LA FRANCE ET LES USA AVANT DE FRANCHIR LE PAS VERS IYAD GHALI ET KOUFFA.
    LES GROUPES TERRORISTES ONT FAIT D’ENORMES DEGATS AU MALI ET DANS LES AUTRES PAYS DE LA REGION. Le Mali doit continuer a’ s’inscrire dans la logique de la lutte internationale contre le terrorisme. LA SOLUTION MALIENNE N’EXISTE PAS!!!! LE PROBLEME DU TERRORISME EST INTERNATIONAL ET LA SOLUTION NE PEUT QU’ETRE INTERNATIONALE!!! C’EST TRES TOT DE PARLER DE NEGOCIER AVEC GHALI ET KOUFA.

  7. “Parmi lesquelles : l’invitation au dialogue entre le gouvernement et les chefs terroristes, Iyad Ag Ghali du groupe Ançar Eddine et Amadou Kouffa du Front pour la libération du Macina”…

    L’invitation………AU DIALOGUE!!!!!!!!
    Avec Ag Ghali et Kouffa!!!!!

    Au Mali, on pense toujours avoir touché le fond, mais non, ON ARRIVE TOUJOURS A DESCENDRE PLUS BAS…

    Il est vrai qu’après avoir vu, de nos yeux vu, Zonkeba-le-dégonflé
    – Faire massivement libérer les rebelles emprisonnés
    – En faire entrer à l’Assemblée Nationale sous sa propre bannière RPM
    – Faire lever les mandats d’arrêt qui pesaient sur cette racaille
    – Serrer sur son coeur (et en public!!!!) ce sale chien de Djéry Maiga
    – Se déclarer à cette occasion (et toujours en public!!!) “ivre de bonheur”
    après tout, on peut bien lire, au point où nous en sommes, qu’on parle maintenant D’INVITATION AU DIALOGUE (!!!…) avec ces monstres couverts de sang!

    Puisque la médecine moderne fait des prouesses en matière d’évolution, prions pour qu’un chercheur de génie invente sous peu LA GREFFE DE TESTICULES!

    Au Mali d’Ibk, ça sera très utile….

    Houbien?

  8. Merci PKagame,
    voici ce que c’est le Maliba aujourdhui en tete de liste l’etat et le gouvernement d’apres Mr. N. Sangare:
    « Beaucoup de milliards sont toujours déversés au Nord, mais nous n’en voyons jamais les couleurs » a déclaré le rapporteur général, Nouhoum Sangaré. Qui constate plus loin que la défaillance de la gouvernance, le népotisme, le clientélisme, le déficit de la communication entre gouvernants et gouvernés, le trafic de drogues au nord en sont également les causes de l’insécurité au Mali.
    Negocier maintenant avec ces 2 assassins iyad et kouffa, quelle faise et coup fatal au Peuple Malien.
    Quelle desolation, honte et sans dessein de la part de nos dirigeants.

  9. MR PKgame LA RUSSIE A NÉGOCIER AVEC LES TALIBANS EN AFGHANISTAN AUCUN PAYS DANS CE MONDE NE PEUT VENIR A BOUT DES TERRORISTES

  10. Ah bon!!!? Ça en dit long sur l’ignorance de nos dirigeants de la philosophie des extrémistes comme Iyad Ag Ghali et Amadou Koufa! Que est ce qu’on négocie avec des gens qui ont choisi de tuer et terroriser et diviser les musulmans? Que est ce qu’on négocie avec ce pourvoyeurs de la FITNA qui n’est en train d’apporter le malheur, l’humiliation, la désolation et la mort qu’au MUSULMANS a travers le monde? Regardes les TVs du monde qui est cette FEMME VOILÉE terrorisée et humiliée qui court avec ses enfants en main vers un refuge inconnu? LA MUSULMANE! En Arabie Saoudite et en Algérie on ne négocie jamais avec les extrémistes on les matte pour leur crime sanguinaire! Le Coran nous indique sans ambiguïté …qu’entre deux partie musulmane en conflit “combattez la partie belligérante jusqu’à ce que la situation se décante… après faites la paix entre les deux parties avec justice…Dieu aime les justes. ” Donc le MALI doit d’abord utiliser les avions de chasses et les drones pour décanter entre IYAD -KOUFA et les musulmans maliens qu’ils agressent avant de chercher a négocier avec eux!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here