Réforme des véhicules de l’Etat : à quoi joue-t-on ?

0
Réforme des véhicules de l’Etat : à quoi joue-t-on ?

Un véritable détournement des biens de l’Etat se passe à la faveur de la réforme de certains véhicules de l’Etat. Du lot, les véhicules en bon état ont été accaparés par des ministres, directeurs ou encore cadres influents. Il ne reste que des véhicules accidentés, et donc très endommagés.

Pour la vente aux enchères, les services d’un commissaire-priseur, en l’occurrence une dame, dont l’étude se localise à N’Golonina, ont été sollicités. Elle travaille avec une commission technique composée d’experts et d’une conseillère au ministère des Domaines de l’Etat. Mais il se trouve que bien avant la vente aux enchères, les véhicules en bon état ont été retirés du lot, cela de commun accord avec des agents du garage administratif. Ces  véhicules sont destinés à certains ministres, directeurs, conseillers ou encore fonctionnaires de différents départements.

De fait, la cour dans laquelle doit se dérouler la vente aux enchères, située en face du Stade Modibo Keïta, est remplie de voitures très endommagées ou en très mauvais état. Il nous est aussi revenu que l’ancien directeur de l’ANPE n’a pas voulu rendre son véhicule de service.

Par ailleurs, le comité technique mis en place ne semble pas donner satisfaction à la conseillère des Domaines de l’Etat qui supervise la vente aux enchères. C’est ainsi que la vente aux enchères, qui était prévue pour le samedi 9 janvier 2016, a été annulée à sa demande et remise au samedi 16 janvier 2016. La conseillère des Domaines de l’Etat s’obstine à dénombrer au moins un bon véhicule dans le lot des véhicules mis en réforme. Problème : les véhicules en bon état sont déjà chez leurs acquéreurs, lesquels les ont payés au niveau de la commissaire-priseur en complicité avec les experts et les agents du garage administratif.

La commissaire-priseur, en annulant la vente du samedi 9 janvier 2016, savait que la demande de la conseillère serait très difficile à satisfaire. Mais elle semble compter sur le soutien des experts pour pouvoir résoudre l’équation de la conseillère du ministre Mohamed Aly Bathily. Certaines personnalités, informées du comportement de la conseillère de Bathily, ont envoyé leur véhicule au champ ou village, afin de le garder. Tout le monde scrute désormais l’horizon, enfin attend le samedi 16 janvier 2016.

Sinaly KEITA

PARTAGER