Regroupements de partis politiques : La Conjedev réclame leur dissolution

1 réaction [-] Texte [+] Email Imprimer

La coalition nationale des jeunes volontaires pour le développement (Conjedev) revendique la dissolution de tous les regroupements de partis politiques issus des évènements du 22 mars 2012. C’était à la faveur d’une sortie médiatique.

La Coalition nationale des jeunes volontaires pour le développement  (Conjedev) est indignée par le comportement des hommes politiques et des partis politiques du Mali. Elle estime en effet que la situation dans laquelle le Mali est plongé, doit amener chacun des citoyens à creuser au plus profond de lui en termes d’effort, afin de pouvoir contribuer à l’apaisement du climat sociopolitique et sécuritaire.

Selon son président, Sory Ibrahim Traoré, «les querelles internes des regroupements politiques pour le partage du gâteau doivent cesser». Et «Nous pensons que les partis politiques doivent retourner dans le système ordinaire de gestion, qu’ils se préparent à la reconquête sinon à la conquête du pouvoir à la fin de la transition de façon non voilée et non hypocrite», a-t-il martelé.

De fait, selon M. Traoré, l’existence du Mali est en danger «tant qu’on se renfermera dans des regroupements qui sont en réalité des partis politiques qui ne disent pas leurs noms et dont l’objectif principal est comment faire pour avoir le pouvoir…».

Pour toutes ces raisons et d’autres, la Conjedev a déclaré que tous ces regroupements doivent être dissous à l’instar du Cnrdre (Comité national pour le redressement de la démocratie et la restauration de l’Etat). Notons que la Conjedev est une organisation de la société civile.

Oumou Diakité  

SOURCE:  du   19 déc 2012.    

Une Réaction à » Regroupements de partis politiques : La Conjedev réclame leur dissolution

  1. Badentogna

    Mon cher Diakité c’est un bon article. En fait c’est vraiment bon que les gens aillent dans leur partis et commencent à former les militants. le plus dur est à venir car c’est la survie de la Nation. Bonne chance à tous