Religion et présidentielles : Le Chérif de Nioro appelle les musulmans à trouver un candidat qui défendra les valeurs de l’islam

0
0

Comme il est de coutume, une forte délégation des Hamalistes de Touba conduite par le Chérif Ibrahim Haïdara ont rendu la dernière semaine du mois de décembre dernier, une visite spirituelle au Chérif Mohamed Ould de Nioro du Sahel. Après la traditionnelle prière du vendredi, les 210 pèlerins ont eu un échange avec le grand érudit de Nioro. Après avoir rendu grâce à Dieu et à son prophète (psl), il a remercié et fait des bénédictions pour la délégation, majoritairement composée de Femmes. Sur  tout autre  plan, le fils du saint Cheickné Ahmed Hamahoullah de Nioro a appelé les musulmans à trouver un candidat qui défendra les valeurs de l’islam en avril prochain.
 
Après ses bénédictions, le Cherif s’est prononcé sur l’actualité du pays. Il a commencé par le code de la famille et des personnes. Il dira que le  code des personnes et de la famille que notre gouvernement a proposé a été voté une première fois par  l’assemblée nationale et retourner pour une seconde lecture par le président de la république Amadou Touré. Avant sa seconde lecture, j’étais remonté contre le président ATT. Cependant, nous remercions ALLAH le tout puissant, car l’entente a prévalu entre le gouvernement et nous, responsables des musulmans du Mali. Le différend entre nous n’était pas d’ordre politique, nous ne cherchions pas à devenir président ou être nommer ministre ou directeur ni élu  député ou maire. C’est au nom de la défense des lois de la  religion musulmane que nous avons protesté contre ce code. Tous les régimes qui se sont succédé dans notre pays ont reconnu la majorité des musulmans, à l’indépendance, les dirigeants nous disaient que le Mali est à 85% de musulmans, ensuite, ils diront que nous sommes  90% et enfin 95% musulmans. Comment comprendre que dans un  pays qui a 95% de musulmans, le gouvernement de ce pays propose un code qui contredit le coran. Parlant de l’article sur l’héritage, le Cherif va rappeler un passage du Coran : ALLAH le tout puissant a dit à son prophète Mohamed (psl) dans son saint coran, Mohamed (psl) transmet aux  musulmans que la part dans l’héritage d’un homme est  le double de celle des femmes. Ce passage du coran ne peut pas être contesté par  le gouvernement. Pour le mariage ils disent que c’est un acte civique et laïc, non le mariage est un acte religieux. ALLAH le miséricordieux nous interdit de  marier certaines femmes avec lesquelles nous avons des liens. Le saint coran dit «  il vous est interdit de marier telle femme et telle femme jusqu’à la fin et enfin vous êtes autorisés à marier le reste, payez une dote dans le respect ». Qu’ils nous disent de faire autrement, est une insulte aux  musulmans et à l’islam.  Pour nous leur volonté de faire passer le premier code est un désastre pour  toute l’humanité parce que ce code contredisaient ALLAH le juste et son prophète  Mohamed (psl). Et ceux qui ne croient pas à ça,  sont mécréants. Les mécréants vivent dans l’orgie et à la fin de ce monde, ils ne gagneront rien. Nous n’accepterons jamais de contredire le SEIGNEUR des mondes, voila pourquoi, je me suis opposé, ainsi que tous les musulmans de ce pays, à ce code des personnes et de la famille. Les personnes qui se sont opposées à ce code sont réellement des musulmans, ils ont prouvé leur foie à l’islam. Ils ne sont pas parmi les deux groupes de gens bannis dans l’islam. Les hommes sont un ensemble de trois groupes, ceux qui sont soumis à ALLAH le très haut sont les vrais musulmans, ceux qui réfutes les lois divines sont les véritables mécréants, ceux qui  s’affichent musulmans alors qu’en réalité ils ne veulent pas l’application des préceptes du coran sont les hypocrites.  Puisse DIEU nous faire suivre et nous maintenir sur la voie de son prophète bien aimé Mohamed (psl). Aujourd’hui je remercie et rend grâce à ALLAH le maitre des mondes pour nous avoir évité l’embrasement. L’islam est la religion d’ALLAH le très clément, celui qui l’embrasse ne le modifie pas a sa guise, ce code dément le coran. Je n’aime pas l’injustice, ALLAH le très haut nous interdit le mensonge, celui qui a une bonne éducation ou est pieux ne ment pas, un menteur est tout le temps honteux. Je remercie ALLAH le tout puissant d’être un fils de Cheickné Ahmed Hamahoullah, qui est un  descendant directe du prophète Mohamed (psl).  Aujourd’hui je n’ai aucune rancune contre un dirigeant de notre pays. Je leur demande tout simplement  de ne pas bafouer notre  religion. Dans le cadre de la religion nous sommes soumis seulement au pouvoir divin, pour ce qui est de ce bas monde,  nous reconnaissons le  pouvoir politique et administratif.  Toujours dans la même lancée, le chérif Mohamed Ould Cheickné Hamahoullah a fait une déclaration très importante à l’intention des musulmans.  Il dira que les musulmans ont gagné la victoire du code. Après cette victoire, il reste encore d’autres combats. « Si, les musulmans n’avaient pas négligés leur religion on n’aurait pas le courage de leur proposer un code  pareil. Nous avons tout laissé dans les mains de nos dirigeants donc ils ont pensé qu’ils pouvaient  prendre notre religion en otage. Le code des personnes et de la famille a commencé sous le régime du général Moussa Traore, il est resté sous Alpha Oumar Konaré et puis maintenant avec le régime Amadou Toumani Touré. Ils ont  attendu qu’on soit moins attachés à notre religion pour nous proposer ce code. Je ne serais jamais un candidat à la présidentielle, ceux qui m’écoutent ne chercherons jamais a être un président, député ou maire, je ne désignerais pas un de mes adeptes comme candidat. Cependant, je demande aux  musulmans qui se sont mobilisés contre le code de trouver une personne  parmi les candidats à la présidentielle qui puisse faire l’affaire des musulmans. «  Il faudrait que cette personne  nous promette de ne pas détériorer l’islam » a ajouté en substance le Chérif. Il a, toujours à propos de 2012, souhaité que les responsables du haut conseil islamique se  consultent pour désigner  une personne parmi les candidats à la présidentielle de 2012 afin qu’ensemble les musulmans hommes et femmes  vieux et jeunes se mobilisent pour soutenir cette personne. Je souhaite aussi que les hommes politiques comprennent que je ne me suis pas mêlé de la politique, mais c’est parce que qu’ils se sont eux mêlés de notre religion. Pour terminer, il dira  que les musulmans ne constituent pas un parti politique mais constituent une  force vive, et resterons unis pour sauvegarder la  religion et notre culture.
 
A G
 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.