Rencontre entre les groupes parlementaires RPM et ADEMA-ASMA : La création d’un grand mouvement politique de gauche au menu des échanges

0
Honorable Issa Togo
Honorable Issa Togo

Ils ont échangé autour de la question de la création d'”un vaste mouvement politique de gauche pouvant fédérer tous les partis d’obédience socialiste ou socio-démocrate de l’échiquier politique malien “.

Cette rencontre, qui a eu l’allure d’un conclave entre députés, s’est déroulée le 13 janvier, dans la salle de réunion du groupe parlementaire RPM à l’Assemblée nationale.

Le groupe ADEMA-ASMA était conduit par son président, le député élu à Koro, Issa Togo de l’ADEMA-PASJ. Il était accompagné d’autres députés comme Modibo Sogoré de l’ASMA-CFP, transfuge du PDES élu à Kayes et d’autres parlementaires des deux formations politiques membres de la majorité présidentielle. Du côté du RPM, on notait la présence du président du groupe, Séydou Dembélé, élu à Ségou, de Mamadou Diarrassouba, le 1 er Questeur de l’Assemblée nationale, élu à Dioïla, du vice-président du groupe, Oumar Sididié Traoré dit Gaucher, élu à Goundam et d’autres représentants du peuple, élus sous les couleurs du RPM.

Selon nos sources, les participants à ce conclave ont mis l’accent sur “ la nécessité de renforcer les relations entre les deux groupes parlementaires “. Les intervenants ont reconnu et salué le fait que la quasi-totalité des députés et des autres acteurs politiques de ces groupes se connaissent très bien, se côtoient depuis plusieurs années.

Deux grands pôles politiques

Pour le président du groupe ADEMA-ASMA, les partis ADEMA-PASJ et le RPM sont tous membres de l’internationale socialiste et se rencontrent à l’extérieur du pays dans des réunions de cette fédération des formations politiques d’idéologie socialiste ou socio-démocrate. Il n’y a donc pas de raison qu’ils ne se concertent afin de réfléchir à leur avenir.

C’est ainsi que les intervenants ont évoqué la nécessité de réfléchir sérieusement à la mise en place d’un grand mouvement politique de gauche. Il s’agit de rassembler tous les partis qui fondent leur idéologie sur le socialisme ou la social-démocratie. “Pour nous, il faut faire en sorte qu’il n’y ait que deux grands pôles politiques au Mali : les socialistes et les libéraux. Nous allons lancer un appel aux partis de gauche de nous joindre pour unir nos forces dans l’intérêt du Mali “, nous a confié l’honorable Issa Togo.

Vers une fusion RPM-ADEMA?

Pour lui, cette idée de rassemblement des forces politiques de gauche ne date pas d’aujourd’hui. Elle a été soulevée dans les années 2 000 avec des cadres comme Toumani Djimé Diallo, Moustaph Dicko et Abdrahamane Sylla, qui en sont, pour ainsi dire, les initiateurs.

A la question de savoir si ce mouvement politique va pouvoir rassembler des partis de la majorité et certains de gauche mais appartenant à l’opposition, Issa Togo a répondu par l’affirmative. “En politique, aucun rassemblement n’est impossible si nous avons les mêmes idées, les mêmes manières de penser. Nous ferons appel à tous les partis de gauche et ceux qui voudront se joindre à ce mouvement seront les bienvenus… “, a-t-il expliqué. Cette dynamique de rassemblement de la gauche malienne sera-t-elle basée sur une future fusion entre le RPM et l’ADEMA-PASJ ? Certains acteurs politiques n’écartent pas cette éventualité. “Tout est possible et aucun sacrifice n’est de trop pour le bonheur du Mali “, a lâché un parlementaire qui a requis l’anonymat.

Mais, dans l’immédiat, les députés des deux groupes ont mis l’accent sur la création pour bientôt d’un intergroupe RPM-ADEMA-ASMA à l’Assemblée nationale.

Bruno D SEGBEDJI

 

 

PARTAGER