Renouvellement de la section Rpm de Dioïla : Les troupes mobilisées pour occuper 20 mairies sur les 23

0
Diarrassouba
Diarrasouba depute Dioila

Se donner la main, resserrer les rangs, galvaniser les troupes pour remporter les prochaines échéances électorales. Ce, afin de soutenir la mise en œuvre du programme  du président  IBK. Voici, entre autres, les missions principales assignées à la section RPM de Dioïla, conduite par l’honorable Mamadou Diarrassouba. Cette conférence de renouvellement de la section, qui a eu lieu ce 22 février, a enregistré, outre celle des délégués des 23 sous-sections qui composent la section RPM de Dioïla, la présence de quatre responsables du Bureau politique national du parti pour la supervision. Il s’agit en l’occurrence de Djibril Dicko, Kadidiatou Touré, Bakary Issa Keïta et Abdoulaye Magassouba. A noter également que chaque sous-section était représentée par 3 délégués dûment mandatés. Ceux-ci ont porté leur choix sur le député Diarrassouba secondé par Bourama Keïta à la tête de la section.

S’agissant du bureau des femmes, c’est Magnan Sangaré qui a pris les commandes. Daouda Koné et Stapha Coulibaly dirigent l’Union des jeunes.

Dans son intervention, le Secrétaire général de la section, l’honorable Mamadou Diarrassouba, a salué la mobilisation inédite des militants et sympathisants pour ce renouvellement des organes dirigeants de sa section. Avant de souligner la bonne santé  du RPM dans le cercle de Dioïla. Car, en plus de la victoire du candidat IBK à la présidentielle dont le cercle a été un grand apport,  le parti est sorti victorieux  des législatives de 2013. Sur les 5 députés que compte la circonscription électorale de Dioïla, avec l’adhésion du député Daouda Coulibaly élu sous les couleurs des Fare, le RPM  seul compte  3  contre 1 de l’URD et 1 de l’Adéma.   Aujourd’hui, la section de Dïoila est une mine d’or du parti, c’est la seule section qui a pu obtenir 89 conseillers communaux RPM en 2009, le seul militant RPM au conseil économique et social vient de Dïoila, soutiendra Diarrassouba. «En ajoutant à ces chiffres le fait que notre parti compte dans ses rangs le président du Conseil de cercle de Dioïla et ses deux vice-présidents, des conseillers à l’Assemblée régional, sans oublier que le représentant RPM au Conseil économique, social et culturel vient de Dioïla, notre parti est largement la première force politique du cercle», s’est-il réjoui sous un tonnerre d’applaudissement.

Nonobstant ces résultants encourageants, l’orateur a exhorté ses camarades militants à  se battre davantage pour ratisser large, voire occuper toutes les mairies du cercle.

Cet appel n’est pas tombé dans les oreilles de sourds car, séance tenante, ses camarades lui ont promis d’occuper au moins 20 maries sur les 23 que compte le cercle.

Des adhésions massives et qualitatives enregistrées

Première force politique à Dioïla depuis sa création, la présente conférence de section a été celle de la confirmation pour le parti du tisserand qui, faut-il le rappeler, a fait l’objet d’une ruée. En effet, la quasi-totalité des hommes politiques les plus influents de la zone se bousculaient pour adhérer au RPM. Parmi ceux-ci, on peut citer  Seydou Tall qui faisait trembler l’enfant terrible de Dioïla à Fana, Issa Coulibaly dit Bafing qui lui coupait le sommeil à Banco et à Dioïla et Adama Sangaré. A cela s’ajoute  l’arrivée de l’association Benka conduite par le chef de village de Fana de celle du maire de Marakacoungo, Amara Diakité, et celle de la présidente des femmes URD de Kaladougou, SeybaTogola.

Après sa présentation du rapport  d’activités de la section, le document a été discuté et amendé, approuvé par les délégués qui ont salué le travail de mobilisation remarquable du Secrétaire général sortant.

Ensuite, interviendra la présentation des bureaux de la section, de l’Union des femmes et de l’Union des jeunes.

On ne change pas une équipe qui gagne, nous enseigne l’adage. Fort  des résultats engrangés, sans surprise, la conférence a renouvelé sa confiance au Secrétaire général sortant, Mamadou  Diarrassouba qui, affirme-t-on, «a abattu un travail politique remarquable dans le Banico». La conférence a réitéré son soutien au président du parti, Ibrahim Boubacar Kéita, en appelant les uns et les autres à se donner la main pour avoir le plus grand nombre d’élus à l’issue des élections communales et régionales dans toutes les circonscriptions électorales du Mali.  Après avoir salué l’esprit militant de ses camarades, l’honorable Diarrassouba les a  invités à se battre, quelle que soit l’hostilité de leur environnement politique.

«Cette victoire est possible si toutes les sections se mobilisaient comme celle de Dioïla», a conclu un délégué à la conférence.

Oumar KONATE

PARTAGER