Renouvellement du bureau de l’Assemblée nationale : L’injustice persiste malgré la relecture du Règlement intérieur

0

Après bien de désaccords par rapport à la répartition des juteux postes de vice-présidents, de questeurs, de secrétaires parlementaires et des présidences et vice-présidences des commissions, la conférence des présidents de l’Hémicycle, sous la férule du président de l’institution parlementaire, Pr Dioncounda Traoré, a fini par sauver les meubles. Au prix d’une relecture du règlement intérieur pour créer  une vice-présidence et un secrétariat parlementaire supplémentaires. Seul le groupe parlementaire CODEM, avec 9 députés, n’a obtenu aucune des 10 vice-présidences.

Il faut souligner tout de suite que ce nouveau bureau de l’Assemblée nationale reste sujet à une validation par la Cour constitutionnelle à laquelle les modifications apportées au Règlement intérieur de l’institution devront être soumises. Ce Règlement intérieur ayant valeur juridique d’une loi organique.

      Et Pr Dioncounda Traoré de préciser que les nouveaux entrants au sein du bureau, à la suite de cette relecture du Règlement intérieur, n’entreront en fonction qu’après que la Cour se soit prononcée sur la conformité de cette relecture à la Constitution.

 Les non-inscrits de l’opposition SADI avec leurs trois députés ont soufflé en obtenant le poste de 10 ème vice-président avec l’honorable Oumar Mariko. Le PARENA, avec ses 5 députés, s’en sort avec la 9ème vice-présidence qu’occupe désormais l’honorable Konimba Sidibé.

Les autres vice-présidences restent inchangées avec les honorables Younoussi Touré de l’URD comme 1er vice-président ; Assarid Ag Imbarcaouane de l’Adema, 2ème vice-président. Hamadaou Sylla du PDES, Baba Oumar Boré de l’URD, El Hadj Baba Haïdara de l’ACM, Abdramane Sylla du RPM, Mahamadou Habib Diallo du MPR et Hady Niangado du CNID sont respectivement 3ème,  4ème ,5ème , 6ème ,7ème  et 8ème  vice-président.

Les "argentiers de Bagadadji ", les titulaires de la Questure, conservent leurs postes. Il s’agit des deux questeurs : Mahamadou Cissé dit Bagagnoa de l’Adema, secondé par Moussa Cissé de l’URD.

La relecture du règlement intérieur, qui a créé une 10 ème vice-présidence, a également créé un poste de 10ème  secrétaire parlementaire, permettant au RPM d’avoir le poste de 7ème secrétaire parlementaire avec Mamadou Diawara.

Les autres secrétaires parlementaires sont, dans l’ordre de préséance décroissant Ibrahima Dianessy de l’URD, Mme Diakité Djénéba Maguiraga de l’ADEMA, Arsiké Touré du PDES, Mme Djiré Pendaré Traoré de l’URD, Mme Haïdara Aïssata Cissé dite Chato du PDES, Ismaël Samaké de l’ACM, Kissima Mangané du MPR, Oumar Tapily de l’ADEMA et Saran Sinaté de la CODEM.

A noter que les députés qui siègent au niveau des parlements régionaux (CIP UEMOA, parlement de la CEDEAO, parlement panafricain) conservent leurs postes. Les commissions aussi gardent leurs anciennes compositions à l’exception notable de la commission de l’Administration territoriale et de la décentralisation qui sera désormais dirigée par le président de l’Assemblée nationale, Pr Dioncounda Traoré.

D’autres commissions subissent quelques légères modifications, pour, dit-on «satisfaire tout le monde dans la mesure du possible». Seulement, certains, comme la CODEM, demeurent frustrés.

                      Bruno D SEGBEDJI

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER