Rentrée politique des FARE Anka Wuli à Sélingué : Des dizaines de nouveaux cadres adhèrent au parti

0
Le président des Fare, Modibo Sidibé posant avec quelques nouveaux adhérants au parti du baobab
Le président des Fare, Modibo Sidibé posant avec quelques nouveaux adhérants au parti du baobab

Le parti vient d’enregistrer l’adhésion de plusieurs dizaines de cadres et militants, dont des élus communaux issus de différentes formations politiques. Ces nouveaux adhérents ont été honorés par une délégation de la direction du parti, le samedi 15 mars à Sélingué en marge de la conférence de section de Yanfolila

Mars 2013-mars 2015. Les FARE célèbre le 2ème  anniversaire de leur création et le 1er anniversaire de la tenue de leur premier congrès ordinaire. Pour marquer ce double événements, le parti dirigé par l’ancien Premier ministre Modibo Sidibé organise une série d’activités dont des conférences de section. C’est ainsi que le parti du baobab a fait, le samedi dernier, sa rentrée politique à Sélingué et y a tenu la conférence de sa section de Yanfolila.

Dans son intervention, le Secrétaire général de la section, Seydou Diakité dira que l’événement est d’importance capitale pour le peuple FARE du cercle de Yanfolila, “car il marque non seulement la rentrée politique de 2015 de la section, mais aussi la présentation solennelle de ceux qui ont accepté de partager avec nous la destinée des FARE “. Et d’ajouter que la section FARE de Yanfolila dispose aujourd’hui d’un bureau de sous-section dans chacune des 12 communes qui composent le cercle pour 225 comités. Elle a participé à toutes les compétitions politiques dans la circonscription électorale notamment les élections présidentielle et législatives de 2013 à l’issue desquelles elle s’est classée première pour la présidentielle et deuxième pour l’élection des députés, malgré les coalitions politiques formées en sa défaveur.

Et Seydou Diakité de préciser que le parti vient d’élargir sa base dans le cercle avec l’adhésion du 1er adjoint au maire de Baya, Fassigui Doumbia, de Fassigui Doumbia de Selinkegny, de Daouda Keita issu de la jeunesse du RPM, Wallama Camara, un conseiller issu du PDES, de Bourama Diakité du CNID, Massama Sinayoko dit Minko de SADI, de Bablé Bagayoko, de Kalifa N’Dao de l’URD, Seriba Doumbia, Tiédiougou Sanogo, Soumaïla Sidibé, le 1er adjoint au maire de Sankarani, le 3ème adjoint, Djigui Sidibé, conseiller communal et plusieurs autres cadres.

Le président des FARE, Modibo Sidibé, a félicité les nouveaux adhérents pour la confiance placée en le parti. Il a indiqué que les FARE sont un parti de conviction dont l’emblème, le grand arbre est un symbole du rassemblement, du travail pour la paix et le développement. Il a insisté sur la vision pour un Mali radieux dans les années à venir (vision Mali 2030). C’est pourquoi, il a appelé à une meilleure gestion du problème du nord par les pouvoirs publics.

A en croire Modibo Sidibé, ce n’est pas parce que nous voulons la paix, qu’il faut signer tout accord même ceux portant les germes d’un régionalisme destructeur du vivre-ensemble qui a toujours caractérisé le Mali. Il n’a pas manqué de souligner le bien-fondé de la décentralisation dans le respect de la diversité mais aussi de l’égalité des citoyens et des régions.

Concernant les prochaines élections communales et régionales, le président des FARE a demandé aux cadres et militants présents de se mobiliser et faire en sorte que le parti fasse de très bons résultats ; particulièrement dans les communes de Baya, Sankarani, Yanfolila.

Modibo Sidibé a également abordé d’autres sujets comme la pluralité de l’opposition avec des ” partis qui s’assument comme les FARE “, la nécessité de promouvoir le développement agricole et en particulier la pêche dans la contrée de Sélingué, etc.

Après les travaux de la conférence de section, la délégation du secrétariat exécutif national des FARE, composée des responsables comme le vice-président Alhousseini Abba Maïga, le Secrétaire politique Sinalou Diawara, le Secrétaire général Mahamadou Kéita, la vice-présidente des femmes, Mme Cissé Djita Dem et des cadres comme Bréhima Sidibé, Harouna Traoré, Boubou Diallo, Mouna Traoré…

Bruno Djito SEGBEDJI Envoyé spécial

 

 

PARTAGER