Réseau Ouest Africain pour la Surveillance des Elections : Pour une observation des élections

0
2

Le Réseau Ouest Africain pour la Surveillance des Elections (ROASE), à travers le l’Ong Appui au Processus Electoral au Mali (APEM) et le projet international National Démocratic Institute (NDI) tiennent depuis le lundi dernier un colloque sur les approches systématiques dans le cadre de l’observation des élections. Présidée par le Ministre de l’Administration Territoriale et des Collectivités Locales le Générale   Kafougouna Koné, la cérémonie d’ouverture a vu les présences de Mme la Directrice de NDI Uli  Rodegers, venue des USA, du président du Roase M. Mashood Erubani et le Conseiller d’Affaires de l’Ambassadeur des Etats Unies au Mali M. Peter Newman à l’Hôtel Laico Amitié de Bamako.

 

Ainsi, l’honneur revenait à l’hôte des invités de ce colloque M. Ibrahima Sangho du Réseau Apem de prendre en premier la parole pour souhaiter la bienvenue aux participants. Pour lui, ce colloque se tient à un moment ou l’organisation  des élections en Afrique de l’Ouest, est devenue une question cruciale. Ce qui constitue aujourd’hui une préoccupation pour la communauté internationale ainsi que pour les acteurs engagés dans l’observation citoyenne de ces élections. En effet, la présente rencontre sous régionale  s’inscrit aussi à l’ordre du jour, par le fait que plusieurs pays  d’Afrique de l’Ouest sont engagés cette année dans l’organisation des élections générales, qui marqueront  une étape importante de leurs  évolution démocratique. Il s’agit entre autres le Mali  le Sénégal etla Guinée Conakrypour les législatives.

Ainsi, la réussite de ces élections, dépend de la stabilité sociale, économique et  politique dans ces pays.  Pour cela, il faut une implication active et responsable de tous les acteurs de la gouvernance  démocratique. C’est pourquoi, la création du Réseau Ouest Africain pourla Surveillancedes Elections apparait comme une structure pilote et garante dans le processus.  En effet, il reste un cadre essentiel pour la promotion des échanges, des connaissances, des meilleures pratiques et d’expériences en matière d’observation électorale.  Toujours, aux dires de M. Sangho, le Roase contribue à améliorer le processus sur la base des expériences des membres, et à donner une meilleure assise à la démocratie en Afrique de l’Ouest.

Parlant de l’Ong Apem qu’est un démembrement du Réseau Ouest Africain pourla Surveillancedes Elections au Mali, a participé grâce à l’appui financier de Ndi  à l’observation  des élections de 1997 et à 2009. Cette participation du Réseau Apem auprès des structures  en charge de l’organisation et de la tenue des élections dans notre pays a permis de renforcer et surtout de responsabiliser l’ensemble  des acteurs de la classe politique et  de la société civile. Cela a été rendu possible, à travers des programmes d’éducation civique, de sensibilisation, d’information et de formation.

Abondant dans le même, Le président du Roase a signalé que le Réseau dès son  lancement officiel  en février 2011 au Nigéria (Abuja), il a aussitôt tenu son premier conseil exécutif. La tenue de ce conseil a permis au Mali d’occuper le poste de trésorier général à travers la secrétaire exécutif du l’Ong Apem Mme Koné Djénéba Diarra. De même, il est parvenu à organiser plusieurs rencontres dont celle de Dakar au Sénégal et celle de Bamako qui se tient du 6 au 10 de ce mois. Quant à  la Directricede Ndi, son projet par son statut d’organisation non gouvernementale apporte toujours son appui financier à ces réseaux quant le besoin se fait sentir. Poursuivant toujours, Mme  Uli Rodegres dira que  les élections est une affaire citoyenne. C’est pourquoi, la participation des organisations de la société civile demeure énorme voire incontournable dans tout le processus.

Le Ministre pour sa part a soutenu que la réussite de l’organisation d’une élection transparente et apaisée implique toutes les  structures composantes de la société civile. Après avoir affirmé l’accompagnement sans faille du réseau Apem, à toutes les phases de l’organisation des élections au Mali, le Général Kafougouna Koné se dit près d’avoir un intérêt particulier aux recommandations qui sortiront à l’issu de ce colloque.

Diakalia M Dembélé  

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.