Restauration de l’autorité de l’Etat : Le candidat Moussa Mara dévoile ses projets

0
1

Impartialité, neutralité et équidistance. Tels sont les principes sur lesquels le candidat Moussa Mara entend se fonder pour restaurer l’autorité de l’Etat, s’il est élu Président de la République. Face à la presse, le vendredi 9 décembre au QG de son parti, Yélèma, au Quartier du Fleuve, le jeune candidat a levé le voile sur son projet de société dans ce domaine.

Le projet de société du candidat de Yelema à la présidentielle de 2012, Moussa Mara, tourne autour de vingt axes majeurs. Pour présenter à la presse le premier, Moussa Mara a animé une conférence de presse sur la restauration de l’autorité de l’Etat. Pour convaincre les électeurs, les prétendants à la course pour Koulouba 2012 vont certainement se baser sur les failles de notre pratique démocratique de ces dernières années.

La restauration de l’autorité de l’Etat étant un point sur lequel l’actuel Président aura lamentablement échoué, le parti Yelema entend en faire un cheval de bataille. Ainsi, pour Moussa Mara, la restauration de cette autorité est la première des priorités sur le chantier de la construction nationale et un préalable au bon fonctionnement de notre administration, de nos services publics et de l’Etat tout court. Pour relever ce défi, le candidat Mara préconise dans son projet que l’administration, les services publics et les agents publics soient impartiaux à l’égard de l’usager, de l’homme d’affaires, du parti politique ou du citoyen, par un traitement indépendant de son statut, de sa catégorie sociale ou des circonstances.

Dans son projet de société, Mara plaide pour un Etat qui assurera l’équilibre entre les régions, en termes d’infrastructures et d’accès aux services de base. L’Etat porté par Moussa Mara est celui où le mérite sera promu et où les fautes seront sanctionnées, indépendamment des personnes concernées. L’Etat de rêve que Yelema nous propose, c’est celui dans lequel le train de vie de l’administration sera adapté à la richesse du pays, avec une moralisation des dépenses. Pour Moussa Mara, les principes qui gouvernent sa politique de restauration de l’autorité de l’Etat tournent autour de deux missions essentielles, à savoir la sécurité et la justice.

Sujet d’importance capitale, au regard des velléités sécessionnistes au Nord, la question sécuritaire ne saurait connaitre une solution, toujours selon Mara, si, dans nos grandes villes, nos forces de défense et de sécurité ne sont pas mieux équipées. Pour Yelema, il faut aussi une mobilité plus accrue des militaires et une discipline de rigueur. Pour ce qui est de la justice, Yelema s’engage à œuvrer pour la rendre plus efficace, avec comme qualités principales les probités morale et intellectuelle. Yelema estime aussi qu’il faut maintenir la peine de mort dans notre arsenal répressif. Autres mesures préconisées par Moussa Mara dans son projet de société, la suppression de la fonction publique des collectivités territoriales et l’augmentation de la rémunération des agents publics de 10%.  

Yaya Samaké  

 


NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.