Restitution du Forum organisé à Marseille par l’Internationale socialiste : Les femmes du RPM désormais outillées sur la relation “migrations et changement climatique “

0
la présidente du bureau des femmes du RPM, Mme Diawara Aissata Lady Touré
la présidente du bureau des femmes du RPM, Mme Diawara Aissata Lady Touré

La présidente du Bureau National des Femmes du RPM (BN-UF), Mme Diawara Aïssata Lady Touré,  a procédé, le samedi dernier au CICB, à la restitution  des résultats du Forum organisé par l’Internationale socialiste de l’Euro-méditerrané sur ” migrations et changement climatique : la contribution des femmes au vivre ensemble “. Elle avait à ses côtés Mme Fateygna Touré, ingénieur sanitaire de son état, qui faisait également partie de la délégation du parti des Tisserands à cette importante rencontre des 2 et 3 octobre 2015, à Marseille en France.*

C’est devant un parterre de responsables de l’Union des femmes du RPM que la présidente du BN-UF, Mme Diawara Aïssata Lady Touré,  a fait la restitution des résultats du forum consacré au sujet susmentionné et qui est d’une brûlante actualité. Selon la présidente du BN-UF, cette rencontre, qui se tient à la veille du sommet mondial de Paris sur le climat, “ est un moment d’interpellation et de réflexion de la communauté internationale sur une préoccupation fondamentale pour tous les pays, à savoir : migrations et changement climatique “.

Ce thème est très important, a-t-elle souligné, car l’avenir de notre planète et celui de l’humanité entière dépendront des décisions que nous prendrons aujourd’hui pour anticiper et gérer cette question. Surtout, a-t-elle soutenu, que le phénomène des migrations et du changement climatique sera encore plus grave en Afrique et en Asie à l’horizon 2030.

Au cours de cette rencontre de Marseille, la délégation du RPM a eu à faire remarquer, l’interrelation insécurité-migration, comme il est, d’ailleurs, facile de le constater dans le septentrion du Mali, où l’insécurité a mis des milliers de nos populations sur les routes de l’exil. La plus grosse partie de ces contingents étant constituée de femmes et d’enfants. Devant des hauts responsables des partis socialistes notamment français, la délégation du RPM a tenu à souligner que ” la migration n’est pas seulement le fait du changement climatique, l’insécurité aussi est source de migration “.

Comme preuve palpable de cette réalité, la situation au nord du Mali. Saisissant  l’opportunité de ce forum, la présidente du BN-UF a souligné avoir demandé que les pays amis, présents à ce forum, viennent aider le Mali à ramener la paix et la sécurité dans le septentrion.

A l’issue de cette rencontre des femmes de l’Internationale socialiste, plusieurs propositions de solutions au défi actuel de la migration et du changement climatique ont été faites. Parmi lesquelles, la nécessité de : promouvoir et de renforcer les actions d’adaptation au changement climatique ; renforcer les capacités techniques des femmes aux AGR (activités génératrices de revenus) ; donner des semences et des intrants adaptés au changement climatique ; créer et financer des projets (maraîchages, pisciculture, aviculture, etc.) ; favoriser le reboisement. D’autre part, des stratégies en vue d’une meilleure cohabitation ont également été définies. Au centre desquelles, l’orientation, la formation et le renforcement des capacités des femmes.

La liste n’est certainement pas exhaustive. Quand on sait que la détérioration des conditions de vie causée par le changement climatique a entraîné des migrations de plus en plus importantes des populations vers les centres urbains ou vers d’autres pays voisins ou lointains.

A l’issue de cette séance de restitution, plusieurs intervenants ont apporté des contributions de qualité qui vont enrichir le document que le BN-UF du RPM entend bien mettre à la disposition de l’ensemble des femmes du parti dans les prochains jours.

 

Mamadou FOFANA

PARTAGER