Rififi dans les états-majors politiques : Les appétits s’aiguisent pour entrer au Gouvernement

5 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Ils sont nombreux, les jeunes cadres politiques qui croient dur comme fer que «cette fois sera la bonne». Or, il semble que Diango tient beaucoup à l’expérience.

Au sein des regroupements politiques comme le Front uni pour la sauvegarde de la démocratie et de la République (FDR), plusieurs cadres des partis comme l’URD, le PDES, le PARENA, l’UMAM, l’atmosphère n’est plus à la sérénité. Depuis la nomination du nouveau Premier ministre et sa volonté soutenue par la communauté internationale de mettre en place «un gouvernement d’union nationale inclusif et représentatif» des forces vives de la nation, les états-majors des regroupements politiques bouillonnent d’ambitions.

Au FDR, des membres de la société civile estiment qu’ils avaient été oubliés dans les prétentions ministérielles. C’est leur tour. certains représentants de partis reprochent aux ministres sortants d’avoir été nommés en considération du regroupement et qu’ils sont devenus ministres de leurs partis respectifs. «On ne peut pas continuer à aller au charbon et quand il faut nommer des ministres, on nous ignore», fulmine un jeune cadre.

Ailleurs comme à la CSM, à IBK-Mali-2012, aux deux COPAM, des ministrables surgissent de nulle part. Ceux qui n’assistaient pas aux réunions répondent présents. Le record des 800 CV sera battu à coup sûr si Diango s’amuse à vouloir réceptionner ces documents. Les plus superstitieux n’hésitent pas à faire rapidement un tour chez le marabout, avant de venir saluer l’homme fort de Kati. Bon vent à tous!

                  Bruno D S

 
SOURCE:  du   14 déc 2012.    

5 Réactions à Rififi dans les états-majors politiques : Les appétits s’aiguisent pour entrer au Gouvernement

  1. emoo

    Cet engouement à devenir ministre à tout prix dans ce pays est symptomatique des vraies valeurs de notre societé…. s’enrichir, se servir et non servir le pays…. et cela a atteint son point culminant avec la défection des miliataires qui ont fui le champ de bataille, celui en temps normal de l’honneur, pour se terrer à Kati, dévaliser les banques, agresser les hommes sensés riches aux affaires…

    Cette gangrène a atteint les jeunes cadres et ravage même le milieu des étudiants et éleves…

    C’est terrible…. l’état d’esprit actuel de notre pays, quand tout le monde y compris les rebelles MNLA qui ont eu des milliards ne pensent qu’a se sucrer sur le dos de la mère patrie… et non la servir et la rendre fort….. Le Mali est devenu le Yelebougou de la planète a cause de tout ceci…. La douleur me ronge…

  2. midio

    les deux gouvernements précédent n’ont jamais enregistré des noms comme ag en ma connaissance .une période de transition est une période exceptionnelle et mérite un gouvernement incluant pour ne pas dire géopolitique.le colonel gamou ,le maire de gao et j’en passe sont aussi ministrable .d’autres disent qu’ils sont exclu et vos mentalités ne change guère .pourquoi pas un ag comme vice président qui serait au centre des décision .les plus fidèles a votre république ne manqueront pas je pense .le chef d’ançardine si sa main n’est pas souillée de sang innocent peut ramener la paix que vous recherchez par les armes.iyad un diplomate et chef de guerre peut convaincre sa région s’il est ministre de l’intégration .

  3. Dr ANASSER AG RHISSA

    Bonjour,
    Pour être stable, un gouvernement d’union nationale nécessite un équilibre entre les différentes sensibilités en incluant toutes les forces vives de la nation sans oublier la société civile.

    L’INDISPENSABLE SOUTIEN de tous les Maliens dépendra de cet équilibre et du fait que ce gouvernement soit réellement représentatif de la société.

    Mieux vaut prendre le temps nécessaire pour constituer un réel gouvernement inclusif et représentatif.

    Aidé par un Président conciliant et fédérateur, compte-tenu des enjeux, en homme de loi, aimant la justice et la médiation, le nouveau premier Ministre, Giango Cissoko, saura-t-il réaliser efficacement cette première vraie médiation publique, à travers la constitution du gouvernement d’union nationale, pour sortir, DURABLEMENT, le Mali de cette crise ?

    Espérons-le, c’est ainsi qu’il donnera espoir aux Maliens.

    Bon courage et bonne médiation pour une vraie union des Maliens.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
    E-mail: Webanassant@yahoo.com

  4. tapalapa

    Il n’y aura pas de changement à l’équipe actuelle, ce serait une perte inutile de temps. Django continuera avec la même équipe. Les ambitions personnelles seront réservées pour les élections prochaines où le terrain sera neutre.

  5. coulibalycoulibaly

    la politique alimentaire renait encore ?