Risque de report de la présidentielle-2018 : Les Fare mettent en garde le régime

8

La 3e convention nationale des Forces alternatives pour le renouveau et l’émergence (Fare/An ka wuli) a été mise à profit par son président pour mettre en garde IBK et son gouvernement contre un éventuel report de la date de l’élection présidentielle de 2018. Pour Modibo Sidibé, le ton est assez clair, le président IBK doit s’employer à stabiliser à minima le pays afin d’organiser à date et dans la transparence la présidentielle de 2018.

Longtemps resté en marge des débats autour d’un éventuel report de la date de l’élection présidentielle de 2018, l’ancien Premier ministre Modibo Sidibé, président des Fare a saisi la tribune de la 3e convention de son parti samedi dernier, pour mettre en garde le régime contre ce qu’il a appelé la trappe des spéculations et des incertitudes distillées alimentées par des intérêts catégoriels en conflit, des ambitions personnelles, des petites stratégies à court terme sans grand rapport avec l’intérêt général.

Pour Modibo Sidibé, le gouvernement doit d’urgence stabiliser à minima le pays et organiser à date et dans la transparence l’élection présidentielle de 2018. “La seule mission urgente que les Fare assignent au gouvernement est de tenir à date et de façon transparente les élections présidentielles de 2018 en rapport avec la classe politique, la société civile et les partenaires du Mali”, a exprimé le président des Fare.

Pour cela, il a invité le gouvernement à entreprendre des initiatives lucides et robustes en termes sécuritaire et politique. “Agir pour garantir la sécurité des personnes et des biens, la lutte contre le terrorisme et les trafics doit être la priorité absolue du gouvernement”, a-t-il conseillé.

Et le président des Fare d’indiquer que le Mali doit s’accrocher fermement à l’anse de la République et de la démocratie. Pour lui, telle est la seule voie solide et durable de sortie de crise pour le Mali. “Le Mali doit rester en démocratie”, clamera le premier responsable des Fare.

Il a également mis en garde contre la fraude électorale. “Le vote des Maliens est précieux et nous devons le protéger contre toutes les ingérences, contre la fraude et la corruption électorales”, a-t-il insisté. Avant d’appeler les forces vives dès maintenant à promouvoir la tenue d’élections libres, justes et transparentes devant traduire la volonté authentique exprimée par le peuple malien et mettre fin à un régime qui menace l’existence du Mali et compromet la stabilité de la région.

Le président des Fare a invité les forces de progrès, démocratiques et républicaines à se réorganiser dans un mouvement le plus large possible pour exiger des élections transparentes où les idées et les principes ne seront plus sacrifiées sur l’autel des puissances de l’argent.

Oumar B. Sidibé

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

8 COMMENTAIRES

  1. C’EST CLAIR AVEC SEULEMENT 1 DÉPUTÉ, FARE PEUT QUOI EN CAS DE REPORT ? BAVARDEZ AU LIEU DE MIEUX RESTRUCTURER LE PARTI. AUCUN DE CEUX QUI T’ENTOURE N’A UN COMITÉ. AUCUN. CONTINUEZ À RÊVER. ON CRÂNE AU SEN ALORS QU’ON N’A PAS DE BASE. TANT QU’IL EN EST AINSI ON N’IRA NULLE PART.

  2. EH OUI AVEC SEULEMENT 1 DÉPUTÉ, FARE PEUT QUOI EN CAS DE REPORT ? BAVARDEZ AU LIEU DE MIEUX RESTRUCTURER LE PARTI. AUCUN DE CEUX QUI T’ENTOURE N’A UN COMITÉ. AUCUN. CONTINUEZ À RÊVER. ON CRÂNE AU SEN ALORS QU’ON N’A PAS DE BASE. TANT QU’IL EN EST AINSI ON N’IRA NULLE PART.

  3. AVEC SEULEMENT 1 DÉPUTÉ, FARE PEUT QUOI EN CAS DE REPORT ? BAVARDEZ AU LIEU DE MIEUX RESTRUCTURER LE PARTI. AUCUN DE CEUX QUI T’ENTOURE N’A UN COMITÉ. AUCUN. CONTINUEZ À RÊVER.

  4. Des petits partis dont le président est le seul élément crédible, se tape la petite poitrine comme s’ils peuvent quelque chose en cas de report. Là grenouille et le boeuf.

  5. OTTO, LE FER, LE SABRE ET LE SANG COMME SEULE SOLUTION POUR LE MALI ?OÙ SERAS TU ? A TÈ FÔ É KÔ. PEUT ÊTRE SERAS TU LA PREMIÈRE VICTIME ET NOUS TE CELEBRERONS COMME MARTYR.

  6. En lisant le commentaire de FB, je comprends les raisons qui ont poussé Modibo Sidibé a faire cette mise en garde. IBk et ses acolytes ayant perdu toutes les cartes possibles pour une éventuelle victoire électorale en 2018, comptent se maintenir le plus longtemps possible au sommet du pouvoir malien, en refusant purement et simplement d’organiser les élections sous prétexte d’insécurité. C’est pourtant cette même stratégie qu’avait envisagé ATT et ses acolytes, et les coups de basouka des éléments de Kati lui ont fait sortir de son palais comme un rat qui s’échappe d’un trou après une innondation massive.
    FB, je prie Allah, le tout puissant, le clément et le miséricordieu, d’amener IBK dans le piège d’une telle tentation.
    Ça sera l’occasion unique à ne pas rater, pour exterminer l’ensemble de la mafia politique au Mali !!!!!!
    Écoutes moi bien FB, je suis extrêmement aigri par le système malien et je ne suis pas le seul. Nous constituons plutôt la majorité silencieuse. Nous n’avons rien à espérer de ce système mafieux du Mali, ce qui laisse entendre que nous n’avons rien à perdre non plus dans cette vie inutile au Mali.
    À la moindre occasion, nous allons tout brûler en cendre !!!!!!!!!!!!!!!
    D’aileurs, j’ai toujours boycoté les élections, car je ne crois pas en la démocratie malienne. Je vois une seule solution pour le Mali. Et elle se resume comme suit:
    “Les grands enjeux de notre époque ne peuvent se résoudre par le discours, ni par le vote populaire, mais par le fer et le sabg” !!!

  7. S’il a eu sursis pour le référendum pour des raisons que certains avaient évoquées il peut avoir report des élections régionales ou même présidentielles tant que ces problèmes demeurent. C’est pour le bien du pays avait clamé haut et fort les partisans du non au projet de révision. Je crois qu’ils doivent crier aujourd’hui encore que le report est pour le bien de ce pays. Sinon ils se contrediront et les maliens se poseront des questions sur leur logique.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here