RPM et la gestion du pouvoir : L’arrogance, le mépris et le mensonge

2

majorite-rpmLes responsables du Rassemblement pour le Mali, disons, certains cadres et responsables de la coquille vide, sont en train de vite oublier leur passé. Ils méprisent les Maliens et les gavent de mensonges. À commencer par les jeunes du Rpm, avec à leur tête, le ministre vacancier, Mahamane Baby.

 

L’arrogance de cette jeunesse du Rpm dépasse tous les commentaires. Ils viennent de l’étaler à la faveur de l’AN UN d’IBK, alors que celui-ci reconnaissait lui-même que beaucoup de choses n’ont pas marché pendant cette période. Mais, il y a plus royalistes plus que le roi. Ce sont les jeunes tisserands, qui ont organisé une conférence de presse pour présenter le bilan d’IBK avec des tas de mensonges. Tout commence avec cette phrase du ministre Mahamane Baby : «BK a hérité d’un Mali qui n’était même pas à terre, mais au fond du puits». Oui, ce ministre vacancier peut le dire d’autant qu’il n’était même pas là pour le savoir.

 

Admettons que le Mali était dans un puits, mais cela n’a guère empêché IBK d’aller battre campagne à Kidal, en tant que candidat. C’est aujourd’hui que le Mali n’a rien à Kidal, même pas un chien, sous IBK. Si Baby regarde les chaînes de télévision, le samedi 6 septembre 2014, TV5 a diffusé un reportage sur Kidal où la police de l’Azawad, la justice, le paiement des taxes et impôts, en somme, une administration séparatiste est en place. Et pourtant, quand le Mali était dans le puits, on ne voyait rien de tout cela. Il a certainement oublié que c’est l’arrogance de leur Premier ministre, Moussa Joseph Mara, qui nous a conduits à cette situation. Alors qu’avant sa visite, le chef d’état-major général de l’armée avait fait une tournée dans les 4 cercles. Mieux, tout le monde aura déconseillé à Moussa Joseph Mara d’y aller, mais rien n’y fit. Et le résultat est connu de tous : le Mali n’a aucune présence à Kidal. Quand le Mali était dans le puits, on n’a jamais vu ça.

 

Le Mali dans le puits était en bonne relation avec le FMI, la Banque mondiale et tous les partenaires. À ce jour, les robinets sont fermés, il y a des audits demandés autour des marchés passés par entente directe, notamment l’achat des armes pour l’armée, l’avion présidentiel. Hé oui, Le Mali était dans le puits, c’est pourquoi Baby n’était pas au Mali. Maintenant, il se fait entendre avec des mensonges à propos des emplois créés au Mali, des mensonges en parlant du bilan d’IBK.

 

Monsieur Bad, pardon Baby, en septembre 2013, le Mali n’était même pas à côté du puits à fortiori être au fond du puits. Et pourquoi Mahamane Baby, le ministre vacancier, ne parle pas des 160 milliards de Fcfa engloutis dans la passation d’un marché public d’équipements militaires, et comment ont-ils pu avoir 20 milliards pour s’offrir un avion Boeing si le Mali était dans le puits ? Comment ont-ils eu 3 milliards pour rénover la maison d’IBK et 10 autres milliards pour rénover Koulouba ? Comment ont-ils eu 800 millions pour s’offrir des motos rien que pour escorter IBK dans la poussière de Bamako, si nous étions dans le puits ? Il est évident que le trésor public était plein comme un œuf, sinon ils n’auraient jamais eu de quoi s’offrir du luxe clinquant et non mérité, en si peu de temps. Dans ses mensonges, Baby présente IBK comme un homme propre, qui est au-dessus de la mêlée, qui n’a jamais été associé à la gestion des affaires publiques. Basta ! Ça fait 24 ans qu’IBK est au sommet du Mali.

 

IBK et ses postes ces 24 dernières années

De 1991 à 2014, IBK a fait au minimum un an comme ambassadeur du Mali en Côte d’Ivoire (chassé par Houphët Boigny en personne). Un an, comme conseiller d’Alpha Oumar Konaré à Koulouba ; un an, ministre des Affaires étrangères du Mali ; 6 ans (1994 à 2000), Premier ministre du Mali ; 5 ans (2002-2007), président de l’Assemblée nationale du Mali. 5 ans (2007-2012), député à l’Assemblée nationale du Mali ; depuis 12 mois, président de la République du Mali. Cela fait alors 24 ans qu’IBK est dans les hautes sphères du pouvoir au Mali. Donc, il est comptable et du régime d’Alpha Oumar Konaré et du régime d’ATT, à 100% ! Si l’armée malienne a été négligée ou détruite durant ces deux régimes précédents, IBK a indéniablement sa part de responsabilité dans cette situation.

 

Comme si cela ne suffisait pas, en 12 mois de gestion à la tête de l’État, depuis septembre 2013, il a fait pire que pendant ces 22 dernières années, en terme de gestion calamiteuse des finances publiques. Il n’a aujourd’hui ni la confiance des partenaires financiers et techniques du Mali (FMI, Banque mondiale, Union européenne), ni celle des partenaires sociaux du Mali.

Quand un vacancier essaye de nous tromper en sécrétant des mensonges, on lui dira de savoir raison garder. Et d’avoir un peu de retenue dans son sport favori : le mensonge ! Pourtant, ce ne serait pas si difficile pour lui d’admettre, à la suite de son président, que peu de choses ont marché, s’il voulait se faire une raison !

 

Kassim TRAORE

 

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Monsieur Kassim Traoré votre analyse est sans équivoque ces gens du RPM croient que nous ne connaissons pas le Mali alors que eux ils étaient là pendant plusieurs années personne ne les insultait encore moins les diabolisait.
    Ils croient que nous ne connaissons pas aussi IBK alors qu’il est là comme vous le dites depuis 24 ans dans les rouages du pouvoir malien donc il est aussi comptable de tout ce qui est négatif comme positif s’il y a.
    Comme on le dit chez nous ici laisser gambader mouton Tabaski viendra.
    Qui aurai cru que IBK à moins de un an d’exercice du pouvoir pouvait être en difficultés avec nos partenaires techniques et financiers qui semblent bien défendre les maigres ressources du Mali contre les mauvaise dépenses de prestige du président IBK.
    Comme a dit Léopold Sédar Senghor en réponse à Wolé Soyinka, nous aussi nous pouvons dire que ces gens du RPM sont nés les injures à leurs bouches.

  2. Une bonne claque. Mais bien méritée par ce petit prétentieux qui pense que le Mali date de seulement l’ère IBK. Ces gens n’ont pratiquement rien retenu du passé récent de notre pays. Et pourtant, les leçons et autres enseignements sont faits pour être retenu et servir. On a l’impression qu’ils ne peuvent ouvrir la bouche que pour insulter l’intelligence du peuple. Qui vivra verra!

Comments are closed.