Les scènes de pugilat continuent au RPM : Tréta porte la main sur Nancoma

6
Nancouma Keita et Bocary Treta (G-D)
Nancouma Keita et Bocary Treta (G-D)

Accusé d’agressions multiples sur ses camarades, le Secrétaire Général du RPM, Bocari Tréta serait à  l’origine des nombreuses polémiques au sein de sa formation politique. Sa dernière victime est le secrétaire politique, à savoir, Nancoma Keïta par lui, physiquement agressé.

C’est à la faveur d’une rencontre du BPN, courant semaine dernière au siège du parti sis au quartier Hippodrome que le secrétaire Général s’en est violemment pris à celui politique. Il nous revient en effet que c’est Bocari Tréta qui a donné le premier coup. Il a fallu l’intervention des autres participants pour contenir l’agresseur.

Nancoma Keïta n’est pas que la seule victime, nous signale-t-on. Avant lui, la première vice-présidente du BPN (Bureau politique national), Kéita Rokiatou N’Diaye a été, par lui,  copieusement insultée en 2014. D’autres encore subiront ses courroux et agression verbale. Il s’agit du 2ème vice-président, Mohomodou Yacouba Maïga, du vice-président et porte-parole Dr Boulkassoum Haïdara.

Bocari Tréta, de l’avis de ses nombreux camarades politiques, ne supporte pas la contradiction. Régner en maître absolu et en imposer aux autres, telle est sa conception de la politique, fustige une de ses victimes. Il ne respecte rien ! Ni le statut de personne âgée, encore moins le rang d’ancien militant. Tout le monde y passe !

Un autre cadre du parti met très sérieusement en doute ses facultés mentales ces temps-ci à quelques encablures du congrès du parti.  C’est, de l’avis de certains responsables, son obsession à contrôler le parti et tout le reste qui le rend autant  belliqueux face à ces camarades ne regardant pas dans la même direction que lui.

Depuis l’élection du président IBK fait remarquer une autre source, Tréta n’arrête de semer le désordre dans le parti. «Nous ne pourrions continuer ainsi» dit-elle.

Une autre demande d’ailleurs sa suspension suite à l’agression physique sur Nancoma au regard du cas de Madou Diallo de la section II. Ce dernier a en effet été suspendu de toutes les activités politiques suite à l’agression d’un camarade. Il ne saurait avoir deux poids et deux mesures, lance notre interlocuteur.

Sadio Dembélé  

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. Un parti de racaille. Je ne sais pas pourquoi un homme serieux comme NANCOMA milite dans ce parti.

  2. Apparemment c’est un parti qui montre ses limites et son amateurisme politique partout! Pour l’honneur du Mali et le bonheur des Maliens, chassons ces amateurs du pouvoir en 2018.

  3. si c'est vrai ce que tu avance ptit d'esprit pourquoi Nancouma à la solde de madou boxeur ne porte t-il pas plainte;comme l'a fait le pauvre Dicko le très consciencieux.

  4. si c'est sur ce que tu avances petit ou d'esprit qu'il porte plainte contre Tereta comme l'a fait Mr. Dicko.
    Tereta n'est pas Boxeur madou. Il est bénit lui

Comments are closed.