Situation du Nord Mali : IBK charge à Sikasso, ATT réplique à Touba

0
1

 Depuis 2006, Ibrahim Boubacar Kéïta (Ibk ou mandé massa) et Amadou Toumani Touré (Att) ont des approches antithétiques sur la gestion sécuritaire du pays. Le glas avait sonné par les accords dits d’Alger par le régime. Comme si cela ne suffit pas, les derniers événements dramatiques intervenus au nord relance le débat. Alors, en position de force et à quelques mois de la présidentielle, le mandé massa réagit fortement en mettant tout le système sécuritaire en cause mais fustige même la gestion de son cadet ATT.  Il fallait donc s’attendre à la réplique du Général. L’occasion, la première lui a été donnée à Touba par le maire de cette ville sainte qui évoqua la situation au nord. Et à ATT de prendre au rebond cette opportunité pour monter sur ses grands chevaux et déboulonner IBK. Lisez plutôt !

                A quelques mois de la présidentielle, excepté IBK tous les autres candidats déclarés  favoris par l’opinion font la cour à ATT. Alors, cette position d’opposant au régime peut permettre au futur candidat du RPM d’avoir la sympathie du peuple ou à être détesté par ce même peuple. Il suffit de bien choisir les thèmes et les périodes. C’est ce qu’est en train de faire actuellement le président du Rassemblement pour le Mali (Rpm) en tournée depuis quelques jours dans certaines contrées du pays après quelques unes assez fructueuses effectuées à l’extérieur du pays.

                Il y a quelques jours, notre pays a été le théâtre d’enlèvement et de tuerie de ressortissants d’étrangers sur notre sol. Pays d’hospitalité légendaire, cet acte odieux a été condamné par tous. Mais, il a permis de relancer le débat sécuritaire dans notre pays entre les autorités actuelles et ceux qui pensent au fauteuil présidentiel. Alors, après les piques de la semaine dernière dans plusieurs journaux de la place de IBK à ATT, le Président de la République était en boule. Il cherchait une occasion pour se défouler. Touba lui a offert cette opportunité. Au menu, il a abordé divers domaines. Parlant sécurité, le Président ATT souligne : «Je ne dis pas qu’il n’y a pas quelque chose au nord du Mali mais chacun en parle même ceux qui n’en savent rien. Militaire de formation, sorti de l’école de guerre, m’abstenir ne veut pas dire que je n’ai pas de cœur. Certains veulent travailler au nom de l’islam mais cherchent à se faire valoir. Il n’y a rien au nord qui peut nous dépasser. Et je suis près à les résoudre selon les cas et les moyens. Les marches ne résolvent rien car certains en profitent pour changer les donnes. Ayez confiance à moi, à nos soldats, à notre armée, nous ne ferons rien qui va à l’encontre de l’intérêt national. J’ai été élu pour cinq ans ensuite pour cinq ans et je suis prêt à aller dans quelques mois. Je ne peux pas tout faire mais reconnaissons que j’en ai assez fait. Remettons-nous à Dieu et faisons des bénédictions pour notre pays.»

                Donc, il fallait s’attendre à cette réplique car ATT aussi bien que d’autres autorités étaient sidérées de cette sortie qu’elles qualifient d’hasardeuse d’IBK.

B. DABO

Envoyé spécial à Touba

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.