Situation sécuritaire et gouvernance : Le MP 22 appelle IBK à la démission pour incapacité à conduire le pays vers un avenir radieux

7
Pérignama Sylla , Me Mariam Diawara
Pérignama Sylla , Me Mariam Diawara

Cette dernière, dans ses propos liminaires, a rappelé que pendant la campagne électorale de l’élection présidentielle de 2013, tous les Maliens étaient conscients que la tâche majeure à laquelle le président élu serait confronté sera la résolution de la crise du nord. C’est dans ces conditions que la plupart des Maliens ont porté leur voix sur le président IBK. Et, d’ajouter que depuis l’élection de l’actuel président à la magistrature suprême, les Maliens vont de déception en déception tellement les coups qu’ils reçoivent sont aussi durs l’un après l’autre. Le dernier en cours est le fameux pré accord d’Alger qui jette les bases du futur éclatement de notre pays. À en croire, l’avocate, pour s’en convaincre, son organisation a procédé à une analyse sommaire du document proposé par la médiation. Cette analyse est essentiellement consacrée au préambule, le reste du texte n’est qu’un simple développement.

En référence au passage du document qui stipule ” Ayant prétendument procédé à une analyse approfondie de la situation du Mali, en général, et en particulier celle des régions du nord, appelée par certains Azawad, marquée notamment par une violence cyclique doublée d’une mauvaise gouvernance qui n’a pas permis aux populations locales de participer effectivement à la gestion de leurs propres affaires et qui a engendré l’exode massif des communautés ainsi qu’une très grande pauvreté et un retard considérable en terme de développement socio-économique par rapport au reste du pays, causant des souffrances indicibles, et exacerbant l’incompréhension entre communautés”, le secrétaire aux finances du MP 22 dira que les auteurs du document dédouanent la rébellion en taisant bruyamment le rôle joué par les différentes rébellions armées dans la violence au nord de notre pays ainsi que l’exode concomitant des communautés lié aux combats provoqués par les groupes armés.

Le retard en termes de développement socio-économique du nord par rapport aux autres régions est fondamentalement lié aux sempiternelles répétitions des rébellions armées dans cette zone de notre pays.

Pour sa part, le secrétaire général du MP 22, Pérignama Sylla a qualifié le passage du document “reconnaissant la nécessite d’une gouvernance confrontée aux spécificités géo historique et socioculturelle de ces régions” de nager en plein délire. Et, d’ajouter que la gouvernance doit être générale, démocratique, transparente et égale pour toutes les régions du Mali. Cherche-t-on à soulever les autres régions du Mali en voulant accorder des privilèges à celles du nord, s’est-il interrogé.

Tout cela n’est que pure phraséologie dans un mélange électrique destiné à satisfaire les parties prenantes aux négociations. En effet, tous les Maliens savent que le président IBK n’a aucune velléité novatrice et les groupes rebelles indépendantistes ne songent qu’à la prochaine étape de leur mouvement pour l’indépendance. Ce préambule est la preuve d’une capitulation complète du gouvernement face aux groupes rebelles malgré tous les discours sur l’intégrité territoriale de notre pays.

En réponse à la question de la capacité de IBK à conduire les affaires du pays, Me Mariam Diawara dira qu’il n’a plus rien à démontrer. À ce titre, il doit prendre toute la mesure de son échec en quitt*ant de son poste de président de la République pour incompétence à conduire le pays vers un avenir radieux.

                                                                                  Boubacar PAITAO

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

7 COMMENTAIRES

  1. Liebe Katrin, was ffcr eine schf6ne Box. Das Papier “Pool Party” find ich total klasse!Und hhlericezn Glfcckwunsch zu so vielen Lesern!GLGTascha

  2. je demande aux partisants MP22 ils en ca fait a cause de leur pere et mere de laisser notre pays avance.il faut pas qu`ils vont commencer a dire les conoris pour que les gent sort et a faire les manifestations je vous demandes pardons laisser on en accer de probleme pour le moment.

  3. Sylla. Me Mariam Diawara. vous etes des malades mantaux le mp22 est qui pour demander la demission du president vous devrez etre pandu tous les deux aux yeux du peuple maliens

Comments are closed.