Situation socio – politique. Le ‘’cravatage’’ de Cheick Modibo et le Hara- Kiri du Capitaine OK

10 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Moins de vingt quatre heures après l’arrestation transfèrement suivis de la démission du premier Premier Ministre de la Transition, Le Capitaine Amadou Haya Sanogo, ancien président du CNRDRE et tout puissant patron du nouveau comité de restructuration de l’armée est monté au front. Pardon, j’allais dire à l’écran de  la TV nationale avant que les médias du monde ne ‘’squattent ‘’ l’exclusivité de l’équipe de Baba Daga au four et au moulin ce jour là et la nuit précédente.

L’interview a fait le tour du monde et fait l’objet de diverses interprétations. Un scoop qui gardera toute sa place sur tout ce qui reste de 2012. A moins d’un cataclysme avant le 31 déc. Ce jour historique pour certains et triste noir pour bien entendu tous ceux qui adorent le Bulldozer de PM qui ne savait pas à qui remettre sa démission lorsqu’on le lui demanderait ; Premier ministre de pleins pouvoirs, obligeant. Ce jour là donc, dans l’œil de la camera et du micro, tout auréolé de la fin de partie qu’il venait de signifier à l’homme qu’il avait lui-même aidé à monter à l’Olympe, 7 ou 8 mois plutôt ; Amadou Haya, on  se sait, confiant à l’expertise de quelle agence ou Cellule de Communication, s’est mis à découvert. Qu’a t –il à gagner à se remettre sur le dos, à la fois des maliens mais pire la Communauté internationale, une quasi institution mondiale, sans laquelle aucun prince ou roi ne résiste.

Dans sa bonne foi, celle de toujours communiquer avec les maliens dans la seule perspective de conquérir davantage de cœurs et de soutiens dans l’opinion publique nationale, a sans doute oublié qu’il restait encore dans le viseur de cette grosse institution qui regroupe à la fois : L’ONU, l’UA, l’UE, la CEDEAO et toutes les puissances qui agissent de concert ou individuellement. Le Capitaine Sanogo a dit ce jour là, des choses qui ont fait froid à beaucoup de dos. Connu et toléré comme étant l’homme fort du pays, même sous la coupe d’un président à demi – demi comme Dioncounda et d’un PM qui affichait à longueur de journée son indépendance du fait des pleins pouvoirs que lui octroyaient son statut ; l’homme Sanogo aurait dû garder profil bas en attendant que son heure sonne, en évitant de gêner ceux qui travaillent pour lui, dans la perspective de son retour au pouvoir, à moins qu’ils ne soient derrière ce qui a été fait ; et sursauter tous ceux qui continuent de croire qu’il est le mal, l’empêcheur de tourner en rond.

Elégant dans son costume militaire face à une camera de télévision, Amadou Haya Sanogo s’est livré une fois de plus à  cette Communauté internationale, laquelle n’a pas attendue pour réagir. Samedi dernier, le président Thomas Yayi Boni, sur les antennes de RFI, lui demandait de prendre sa retraite s’il était tenté par la politique. Faisons l’économie de ce qu’il a dit dans l’interview et regardons de près les dégâts collatéraux pour le Capitaine Sanogo lui-même, son image, celui d’un homme que beaucoup de gens qualifiaient de  définitivement ranger après son coup de fouet dans le dos de son général.

Sa sortie télévisée a contrariée? Selon plusieurs sources concordantes, la délégation Canadienne qui bouclait sa valise pour Bamako, dans la perspective de la réactivation de la Coopération avec le gouvernement malien a défait ses affaires, préférant attendre de meilleurs jours. Aujourd’hui, puisqu’il n y a plus de PM de pleins pouvoirs mais d’un PM nommé par Dioncounda mais avec les bénédictions du Capitaine Sanogo, nous sommes en droit de nous dire : A qui le prochain tour. Dioncounda? En tout cas, beaucoup  de gens annoncent sa chute avec les concertations à venir.

Sory de Motti

 
SOURCE:  du   17 déc 2012.    

10 Réactions à Situation socio – politique. Le ‘’cravatage’’ de Cheick Modibo et le Hara- Kiri du Capitaine OK

  1. coulibalycoulibaly

    Pour qui se prend ce vulgaire capitaine ?

  2. Sourghou

    Dr Cheick MODIBO DIARRA, Sanogo et certains maliens vous accusent de beaucoup de choses ;il s’agit entre autre de :
    - Avoir acheter une mercedes à 61 millions au frais des contribuables maliens,
    - avoir fais des travaux de votre domicile, à plus de 100 millions,
    - d’avoir dissimuler les 2 milliards que l’Algérie a donner à l’Etat Malien ; lors de votre déplacement dans ce pays,
    - d’avoir organiser des marches ; en payant des badauds,
    - d’avoir payer des officiers et des sous-officiers et des soldats pour assurer votre sécurité au cas ou????
    - d’avoir amputé et détourné le budget de certains Ministères à des fins personnelles.
    - d’avoir fait n’importe quoi lors de vos voyages à l’extérieur de notre pays,
    - d’avoir, en complicité de la junte et de la COPAM, organiser et planifier, l’agression du président Djonkounda et de Soumaïla CISSE.
    Pour vous laver de tout soupçon, une conférence de presse de votre part, s’impose pour informer l’opinion nationale et internationale, votre part de vérité de toutes ces accusations doit être connue.
    Aussi, nous dire, ce que Capitaine SANOGO, lui aussi a fait contre le Mali et les Maliens.
    Rester sans rien dire, revient tout simplement, à vous culpabiliser d’avantage.

  3. Dr ANASSER AG RHISSA

    ON EST PRESSÉ POUR LAVER L’AFFRONT NATIONAL DE L’OCCUPATION DU NORD MALI MAIS LA PRÉPARATION, LA DYNAMISATION, LA VALORISATION DES MÉTIERS ET LA MOTIVATION DES FORCES DE DÉFENSE ET SÉCURITÉ DU MALI SONT INDISPENSABLES POUR REMPORTER LA GUERRE CONTRE LES TERRORISTES ET LES DJIHADISTES;

    CETTE GUERRE DOIT ÊTRE BIEN PRÉPARÉE.

    CETTE GUERRE NÉCESSITE L’ENGAGEMENT DE TOUS LES MALIENS ET DES PARTENAIRES (CEDEAO/UA/ONU) A TRAVERS UNE GUERRE COLLECTIVE D’INTELLIGENCE STRATÉGIQUE ET DE RENSEIGNEMENTS SUR LE TERRORISME.

    Bonsoir,
    Merci pour tous ceux qui contribuent à apporter des idées et des solutions pour résorber la crise au Mali.

    Les forces de défense et sécurité du Mali attendaient les armes, ces dernières sont arrivées.

    Mais une préparation MINUTIEUSE est INDISPENSABLE pour affronter l’ennemi.

    Il est JUDICIEUX, maintenant, que les forces de défense et sécurité du Mali soient REDYNAMISÉES, UNIES, AIENT DES MÉTIERS REVALORISÉS ET QU’ELLES AIENT UN RENFORCEMENT DE CAPACITÉS ADAPTÉ afin d’affronter les terroristes et les djihadistes et de laver l’affront national de l’occupation du Nord Mali.

    Par patriotisme, elles savent que la guerre contre les terroristes et les djihadistes doit être gagnée, c’est pourquoi, elles doivent préparer minutieusement cette guerre afin de la remporter, pour leur honneur, pour celui du Mali.

    Pour ce faire, tous les Maliens doivent être avec eux et derrière eux.

    ON EST PRESSÉ POUR LAVER CET AFFRONT NATIONAL MAIS LA PRÉPARATION, LA DYNAMISATION, LA VALORISATION DES MÉTIERS ET LA MOTIVATION DES FORCES DE DÉFENSE ET SÉCURITÉ DU MALI SONT INDISPENSABLES POUR REMPORTER LA GUERRE CONTRE LES TERRORISTES ET LES DJIHADISTES.

    CETTE GUERRE NÉCESSITE L’ENGAGEMENT DE TOUS LES MALIENS ET DES PARTENAIRES (CEDEAO/UA/ONU) A TRAVERS UNE GUERRE COLLECTIVE D’INTELLIGENCE STRATÉGIQUE ET DE RENSEIGNEMENTS SUR LE TERRORISME.

    Bien cordialement
    Dr ANSSER AG RHISSA
    Expert TIC et Gouvernance
    E-mail: Webanassane@yahoo.com

  4. On vient d’apprendre que les islamistes ferons un asseaut sur bamako vendredi prochain. Source sûre.

  5. Bintou Fané

    merci pour cet article, comme tous les maliens, le comportement du capitaine fait froid ds le dos de tous hommes intelligents. Le capitaine oublie une chose, s’il souhaite faire carrière dans la politique, il doit changer sa façon de s’adresser aux hommes et femmes ayant occupés de hautes fonctions ds ce pays. Il ternit non seulement l’image du pays ms aussi il met à l’eau ts les efforts jusque là consenti.

    • Massaye

      Si tous les Maliennes pensent comme vous, je suis sûr d’une chose, un zozo comme le capitaine Sanogo ne se trouverait pas là où il se trouve. À dire que des Maliens soutiennent un accidenté que nous a imposer une situation
      sans tête ni queue.

  6. Adama83

    Qu’attende les islamistes pour annexer le Sud du Mali??? S’ils prennent cette décision, on verra si l’armée va faire un retrait stratégique sur la Côte d’Ivoire ou si elle va décider d’affronter les islamistes pour tenter de les repousser, voire de les bouter hors du territoire. Maudit soit tous ceux qui mettent l’intervention en retard!

    • Massaye

      Ah! si cela pouvais arriver, beaucoup de choses seraient comprise des Maliens à l’égard de Sanogo et de sa bande, de nos hommes politiques et de nous même vis-à -vis de nos frères et sœurs du Nord. Que chaque Malien au Sud se mette à la place des déplacés et de ceux qui sont resté dans les régions occupées, non seulement leurs visions concernant Sanogo vont changées, mais aussi, comprendront que nos putschistes ont le pouvoir pour eux.
      Pour comprendre la souffrance de quelqu’un , il faut se mettre à sa place. Merci de ta bonne réflexion.