Soumaïla Cissé à N’Kourala, Niéna, Koumantou et Kolondiéba : “Nos cotonculteurs doivent produire plus et je construirai de nouvelles usines”

4

Le candidat de l’URD, Soumaïla Cissé poursuit son long périple à la conquête du suffrage de ses compatriotes lors du scrutin présidentiel du 28 juillet prochain. Il était le mercredi 17 juillet dans la région de Sikasso où il a animé des meetings à N’Kourala, Niéna, Koumantou et Kolondiéba. Dans ces zones de forte production cotonnière, l’ancien PDG de la CMDT, l’ancien ministre des Finances, du Commerce a démontré qu’il maîtrise l’histoire de la filière de l’or blanc. Il a appelé les paysans à produire davantage pour inciter à la construction de nouvelles usines d’égrenage dans la zone afin de crer des milliers d’emplois pour les jeunes.

 

soumi tourneeSelon de nombreux observateurs, le candidat de l’URD et partis alliés (PDES, FCD, PSP, PIDS, BARICA, PJD, etc) est le candidat qui fait la meilleure campagne électorale. ” Connaître bien ce pays, je peux me réjouir que j’ai cet atout. Je connais bien le Mali. J’ai sillonné tous les coins et hameaux…

“, commente-t-il souvent avec fierté, pour coller à son slogan ” le Mali, notre fierté ! “. Campagne méthodique frôlant le porte-à-porte. Parmi les désormais 27 aspirants au fauteuil présidentiel que s’apprête à laisser vacant Dioncounda Traoré, Soumaïla Cissé se montre infatigable, plus courageux, volontariste et déterminé, ratissant littéralement tous les cercles du Mali, allant jusque dans les zones les plus difficiles d’accès du fait de l’état calamiteux des routes les desservant. L’enfant de Niafunké se plait à s’arrêter pour saluer les villageois dans les brousses comme pour prouver que pour diriger un pays, il faut le connaître, aller vers les populations dans les coins les plus reculé prouver au peuple qu’on a un amour débordant pour lui, pour son bien-être “, expliquait  il aux journalistes le dimanche passé. Il s’agit d’une campagne de proximité frôlant le porte-à-porte menée avec méthode au point que les journalistes se demandent d’où cet économiste de 63 ans tire toute cette énergie.

 

 

 

Ainsi, en bref rappel, le samedi 13 juillet avec les localités de Douentza, Konna, Sofara, Djenné, le dimanche 14 juillet avec des meetings populaires dans le pays dogon : Bandiagara, Koro, Bankass ; le lundi 15 juillet à travers une communion sous un  soleil de plomb à Gao et à Tombouctou. Cette courageuse mais déterminée ” chasse aux voix ” du candidat Soumaïla Cissé s’est poursuivie le mardi 16 juillet à Goundam, Tonka, Niafunké pour se terminer dans la région de Sikasso.

 

 

 

Arrivée dans la matinée à l’aéroport de Sikasso, venant de Tombouctou à bord du jet affrété avec l’aide de son frère, le dynamique pilote Ousmane Massinanké, la délégation de Soumaïla Cissé a mis directement le cap sur la commune rurale de N’Kourala, d’où est originaire l’ancien ministre Salikou Sanogo. La délégation sera accueillie justement par le vice-président Salikou Sanogo de l’URD non moins secrétaire général de la section Urd de la  commune VI du district de Bamako, ancien ministre de l’Education, actuellement conseiller spécial du président de l’Assemblée nationale. Il était accompagné du maire URD de N’Kourala, Abdoul Koné. Le terroir du Kapolondougou a réservé un accueil chaleureux à Soumaïla Cissé et à ses collaborateurs. Après le mot de bienvenue du chef de village et du maire, qui ont souligné que le Kapolondougou a une dette à payer au candidat du parti de la poignée de mains (dette équivalent aux nombreuses actions de Soumaïla en faveur de la localité), le candidat a pris la parole pour remercier les uns et les autres pour cette sortie massive pour l’honorer. ” Excusez-nous pour le retard que nous avons pris avant d’arriver. Ce qui vous a fait patienter pendant longtemps alors que vous avez les occupations champêtres par ces temps d’hivernage. Merci pour la patience, merci pour votre détermination…“, a-t-il dit.

 

 

 

Il a rappelé son grand attachement à la région de Sikasso. Rendant hommage aux ministres Salikou Sanogo et Abdoul Wahab Berthé, Soumaïla Cissé a dit qu’ils sont deux cadres compétents devenus ministres grâce au soutien du parti et par  son souhait.  Après avoir rappelé brièvement sa volonté de faciliter aux paysans le marché des intrants, il a promis de construire de nouvelles usines dans la zone avec l’augmentation de la production du coton. Il a imploré Dieu d’assurer une bonne pluviométrie pour permettre au Mali d’avoir une bonne saison agricole. Auparavant Hammadoun Dagamaïssa du PDES a rappelé les qualités et le brillant parcours du candidat Soumaïla Cissé. Il a surtout insisté sur la nécessité pour les populations d’aller retirer leurs cartes NINA afin de voter massivement pour Soumaïla Cissé le 28 juillet prochain. Les prochaines étapes du périple de cette journée du mercredi 17 juillet furent Niéna, où après le meeting avec à peu près les mêmes messages, la délégation est partie saluer dans la famille de Malamine Koné du groupe Airness. La tournée s’est poursuivie par Koumantou, Kébilé avant de se terminer par un grand meeting dans le fief de Oumar Mariko, Kolondiéba vers le temps de la rupture du jeûne. Kolondiéba promet le takokelen à ” Soumi champion “. Ici, la mobilisation est était importante. Daouda Moussa Koné, le député Moussa Coumbéré et leurs amis tenaient à montrer aux partisans de leur ancien leader du parti SADI (qu’ils ont quitté pour adhérer récemment à l’URD) qu’ils constituent la force politique majoritaire.  Soumaïla Cissé, lui, s’est offert un grand bain de foule. Le takokelen (passage dès le premier tour) lui est promis et scandé par des milliers de… Kolondiébais ! C’est plus l’ancien patron de la CMDT qui a fait beaucoup de biens aux populations de la zone que le candidat de l’URD qui est accueilli en grande pompe. Après l’hymne de l’URD et l’intervention d’Idrissa Diarra, le secrétaire général de la section locale du parti, Soumaïla Cissé s’est engagé à assurer un mieux-être aux populations de la zone.

 

 

Les actions du passé, le premier pont en bois, le deuxième plus moderne, ont été rappelées. L’étude de faisabilité de la route de Konlondiéba a été faite sous sa direction depuis l’UEMOA. Il sait comment faire pour lancer rapidement les travaux de cette route, s’il arrive aux affaires. Il s’est dit déterminé à donner une nouvelle physionomie à la filière cotonnière et à la production agricole en général.

             Bruno D SEGBEDJI

 Envoyé spécial

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. la honte ne tue plus personne au mali soumi devant les paysans a faire des fausses promeses……..tout est permit au mali le voleur revient sur ses pas pour venir narg ses victimes …soumi tu n,es qu,un sale voleur ….tu ne sera jamais presidente du mali ..

  2. Si La lutte contre la corruption semble être la préoccupation majeure des maliens a cette election vous pouvez pause la question a bellah Soumaïla Cissé comment il eu ses miliards

  3. meme dans le village de oumar mariko,soumaila cissé est en tete pour dire a mariko qu’il n’a qu’a laisser soumi en paix car meme ses parents soutiennent soumi.

    • un futur président pour le Mali ce grand voleur c’est pour faire des maliens les meilleurs voleurs du monde

Comments are closed.