Soumaila Cissé, chef de file de l’opposition : «La liberté d’expression a été chahutée dans notre pays par les autorités»

79

Ce samedi 9 janvier 2016, le président de l’Union pour la République et la démocratie (URD), Soumaïla Cissé, s’est livré à son traditionnel exercice de présentation de vœux à la presse. Par la même occasion, il a décrié la dégradation des conditions de travail de la presse avant de peindre en noir la gestion d’IBK.

En guise d’hommage à la presse, le Président de l’URD, non moins chef de file de l’opposition, Soumaïla Cissé, a présenté ses vœux les meilleurs aux hommes de média.

A cette occasion, il a salué le courage des journalistes pour leur   «surveillance» de la gestion des affaires publiques. Car, leurs dénonciations des maux et intrigues et leurs révélations constituent un apport inestimable dans la quête de la bonne gouvernance et de la gestion saine des deniers publics. Toutefois, regrette-t-il,  malgré les efforts louables de la presse pour la développement du pays, elle ne bénéficie pas de l’attention des autorités à la dimension de leur mission. «Nous tournons la page d’une année noire, particulièrement éprouvante pour vous de la presse et des médias. 2015 a commencé avec le terrible et sanguinaire attentat contre le journal «Charlie Hebdo «le 13 janvier 2015.  Et l’assassinat odieux   de trois jeunes dont l’animateur et Directeur des programmes d’une Radio privée dans la nuit du 17 au 18 décembre 2015 à Tombouctou.  Le bilan lourd présenté par Reporters Sans Frontières fait état de 110 journalistes tués ou décédés de mort suspecte durant 2015. C’est triste et inadmissible !!! Aucun démocrate, épris de paix et de justice, ne doit rester simple spectateur face à une situation aussi préoccupante qu’intolérable», a-t-il déclaré.

En ce qui concerne le Mali, Soumaïla Cissé se dit indigné par la violation des libertés d’expression. «Au cours de l’année 2015, la liberté d’expression chèrement acquise au prix du sang a été fortement chahutée dans notre pays par les plus hautes autorités de notre pays qui n’ont pas hésité à s’en prendre nommément à un dirigeant de l’opposition à tort et dans des termes empreints de menaces. Notre vigoureuse réaction, votre prompte désapprobation, l’indignation citoyenne de nos compatriotes ont démontré l’indéfectible attachement du peuple malien aux valeurs fondatrices de notre démocratie».

S’agissant de la liberté de  presse malienne, il estime que la situation est désastreuse. «Reporters Sans Frontières nous informe que le Mali s’est classé en 2015, 118eme  sur 180 en matière de respect de la liberté de la presse. Ce rang n’est pas digne de notre pays quand  on sait qu’il y a 6 ans seulement nous occupions la 26eme position sur 173 pays évalués», ajoutera-t-il.

Partant, il affirme partager  la proposition de Christophe Deloire de Reporters Sans Frontières. Il s’agit de la mise en place d’un mécanisme concret pour l’application du droit international sur la protection des journalistes.  Avant de préciser que  l’URD est disposée à approfondir et à appliquer toutes les initiatives visant à protéger les journalistes contre ces exactions indignes de notre époque. C’est pourquoi l’inscription budgétaire pour 2016 de l’aide à la presse de 190 millions de francs CFA a été jugée dérisoire par le chef de l’URD. Car, explique-t-il, une presse de qualité, disposant de moyens adéquats et de personnels bien formés est un gage de saine information.

La gouvernance d’IBK vue par Soumaïla Cissé

De l’avis du chef de file de l’opposition, la gouvernance de son challenger politique, Ibrahim Boubacar Keïta, est caractérisée par la corruption, la concussion, la gabegie financière et les mensonges que la presse et l’opposition ne cessent de dénoncer.

Pour lui, en 2015  comme en 2014, la déception est grande pour notre peuple face aux promesses non tenues  sur le plan de la sécurité et de l’amélioration des conditions de vie des Maliens.

Sur le plan sécuritaire, argumente M. Cissé,  en 2015, au moins 346 personnes ont été tuées au cours d’une centaine d’incidents. Au  moins 170 personnes sont mortes au cours de 44 affrontements armés  depuis la signature de l’Accord d’Alger le 20 juin. « Le 20 novembre 2015, l’attaque de l’hôtel Radisson au cœur de Bamako, notre capitale, en plein jour, est venue brutalement mettre à nu notre vulnérabilité, par le laxisme dans la gestion sécuritaire et l’extrême dénuement de nos forces de défense et de sécurité», dit-il.

Inquiet  de la détérioration de la situation sécuritaire, le conférencier exige du Gouvernement plus d’efforts pour doter nos forces armées et de sécurité en équipements adéquats leur permettant d’assurer efficacement leurs missions de protection des personnes et de leurs biens. Aussi, a-t-il souligné la nécessité de bâtir une armée forte, professionnelle, et républicaine capable de garantir de manière durable la sécurité et l’intégrité du territoire national.  Et la mise en œuvre scrupuleuse et transparente de la loi de programmation militaire votée à l’unanimité par l’Assemblée nationale.

S’agissant du  processus de paix, il dénonce l’attitude solitaire et suicidaire du gouvernement. «Nous avons redouté la signature d’un accord dont l’application entraînerais le pays vers une autre crise. Nous ne sommes pas loin d’un tel scénario aujourd’hui dans la mesure où les formats et les calendriers ne sont pas tenus, la confiance se fait attendre et nous sommes devenus tributaires des évènements. L’histoire nous donne malheureusement raison», a déclaré Cissé. Pour lui, les discours d’autosatisfaction prononcés par le Président IBK sont en contraste avec la réalité que vivent les Maliens.  La cacophonie autour de la communication gouvernementale sur l’Etat d’urgence a finalement été le cadeau désastreux de fin d’année offert aux Maliens pour boucler une année noire.

Jugeant  2015, d‘année de la déception et de la désillusion,  le président de l’URD invite le Président de la République   à mieux tenir le gouvernail du bateau Mali en constante perdition. Pour ce faire, il suggère : d’assainir la gestion des fonds publics en général et l’attribution des marchés publics en particulier; de faire en sorte que la corruption, l’indiscipline budgétaire et les détournements soient sanctionnés conformément aux textes en vigueur; de rendre désormais transparents les travaux de la commission d’attribution des logements sociaux; de mettre immédiatement et définitivement fin aux dépenses de prestige; de renforcer les moyens des forces de sécurité;  de porter le montant total de l’aide à la presse à un seul niveau comme ce fut toujours le cas et d’envisager une augmentation sensible pour les prochains exercices;  d’élaborer enfin une véritable politique de formation et d’emploi des jeunes par la multiplication et la décentralisation des centres d’apprentissage aux métiers de l’agriculture, de l’élevage, de la pêche et de l’artisanat.

Oumar KONATE

 

SOUMAILA CISSE FACE A LA PRESSE

«L’implication de la religion dans la politique nous préoccupe tous»

A l’occasion de sa présentation de vœux à la presse ce samedi 9 janvier 2016, le président de l’URD, Soumaïla Cissé s’est prononcé sur les sujets d’actualité. Parmi lesquels, l’immixtion de la religion dans la politique.

La semaine dernière a été marquée par les déclarations fracassantes du Guide spirituel d’Ançardine, Chérif Ousmane Madani Haïdara contre les politiques. Notamment le Président de la République, IBK. Frustré par l’absence des forces de l’ordre et de sécurité à son lieu de prêche, qu’il qualifie de tentative de sabordage de ses festivités de Maoloud, Haïdara avait menacé. «Si vous ne faites pas attention, ce sont les musulmans qui vont prendre le pouvoir. Si nous voulons qu’un Imam soit au pouvoir, il le sera», prévenait-il. Ces déclarations qui ont paniqué le chef de l’Etat ont été suivies d’une rencontre entre lui et le prêcheur, au cours de laquelle les deux protagonistes se sont expliqués.

Au regard de ce malaise qui s’était installé entre religieux et politiques, nombreux sont les hommes politiques maliens qui ont fui ce débat tout au long de la semaine dernière. Les journalistes ont donc profité de la présentation de vœux de Soumaïla Cissé pour lui tirer le vers du nez. En réponse à leur question sur ce sujet, le président de l’URD a fait preuve de courage politique. Dans sa réponse, il fera savoir que  l’implication de la religion dans la politique est un phénomène qui les préoccupe tous. Avant de donner son avis sur ce scénario qui assaille les esprits. A l’en croire, après une fouille minutieuse, des renseignements et lecture pour comprendre la situation, il est arrivé à la conclusion que le prophète Mahomet (PSL) avait clarifié les choses.  Il a dit  à Médine que «le pouvoir reste dans sa loge et la religion dans sa loge», expliquera Soumaïla Cissé. Donc, pour lui, le prophète Mahomet avait déjà résolu ce problème, il faut revenir à cela, conclura-t-il.

Oumar KONATE

PARTAGER

79 COMMENTAIRES

  1. Tout le salut est en l’honneur de l’homme politique Soumaila Cissé.
    Grâce à cette opposition qu’il dirige avec d’autre mouvement politique tel que le parena, le Fares etc..
    Notre pays connait toujours désormais une véritable évolution en matière de démocratie.
    N’empêche de dire la vérité.
    Le président actuel est nul et son gouvernement incompétent pour tenir le devenir de notre pays.
    Soumi à dressé le bilan noir de fond en comble de ce régime.
    Les maliens peuvent être fiert d’avoir un homme aussi compétent et pragmatique comme Soumaila Cissé.
    Vivement 2018 pour montrer la sortie au président actuel et son clan .

  2. Tout le salut est en l’honneur de l’homme politique Soumaila Cissé.
    Grâce à cette opposition qu’il dirige avec d’autre mouvement politique tel que le parena, le Fares etc..
    Notre pays connaitoujours désormais une véritable évolution en matière de

  3. C’est justement parce que la liberté d’expression est une réalité au Mali sous IBK que lui Soumi se permet jusqu’à présent de raconter de conne.rie sans être inquiété,en plus avec les moyens de l’État.
    Vivement une loi dans se pays pour interdire le manque de respect envers les autorités.

  4. Le président IBK a fait un bilan positif en cette année 2015 et ce dans tous les domaines.
    Sur le plan sécuritaire,il a pu instaurer le calme avec la signature de l’accord de paix.
    Il a aussi pris des mesures pour équiper notre armée pour lui permettre de mener à bien sa mission de sécurisation de la population.
    Merci président….

  5. Lorsque Tiébilé se lève pour dire des sottises sur le président sans être inquiété,comment appelle t on cela?
    Lorsque les journalistes maliens manquent de respect à la première autorité du pays chaque jour que Dieu fait sans être suspendu ou inquiété,comment appelle t on cela?
    Lorsque lui,Soumi même,se lance dans les campagnes de dénigrement contre la personne du président,et est toujours libre,comment appelle t on cela?
    Franchement si c’est pas cela la liberté d’expression,moi je n’y comprend plus rien…

  6. La bonne foi voudrait que même si on n’aime pas une personne,qu’on soit au moins capable de reconnaitre ses mérites.
    Mais ce Soumi et ses de suiveurs de l’URD sont tellement de mauvaise foi qu’il ont du mal à dire que le président IBK à fait une bonne année 2015.
    Mais le peuple malien qui est le véritable juge sait ce le président fait pour lui et c’est l’essentiel.
    Merci président et vive le Mali.

  7. Les journalistes maliens en face desquels il a tenu ces propos mensongers savent en âme et conscience que la liberté d’expression n’est pas une vue de l’esprit sous IBK car tout ce qu’ils se permettent de raconter sur ce monsieur sans être inquiété n’est possible nulle part dans la sous région.

  8. Monsieur Soumaila Cissé a dit que rien n’a été positif en cette année 2015 et il a même fait une bonne énumération.
    Mais pourquoi a t il oublié de souligner son statut de chef de l’opposition que le président lui donné comme cadeau de Noël?
    Et aussi avec tout l’argent qui va avec?
    Vraiment ingrat et malhonnête…

  9. «La liberté d’expression a été chahutée dans notre pays par les autorités»
    Tout le monde peut tenir de tels propos dans ce pays sauf les opposants et à leur tête Soumi et Tièibilé.
    En effet,ils passent tout leur temps à dire n’importe quoi sur le président sans être inquiété.cela montre que le Mali est en ce moment un pays où il y a la liberté d’expression.

  10. Seuls les imbé.ciles dans ce pays refusent de voir et reconnaitre ce que le président IBK fait pour sortir notre pays de l’état de chaos dans lequel il l’a trouvé.
    Mais rien ne m’étonne de ce vaurien de Soumaïla qui n’a jamais rien fait pour notre pays,car un homme comme lui ne peut rien apprécier à sa juste valeur.

  11. C’est vraiment triste que dans notre pays nous ayons des hommes politiques de l’opposition aussi malhonnêtes que Soumi et sa bande.
    Vous ne foutez rien pour votre pays et c’est vous qui êtes toujours prêts à saboter les sacrifices des autres.
    Vraiment dommage pour mon pays…

  12. Notre pays est en ce moment résolument engagé sur le voie de la paix avec les accords d’Alger obtenus par le président IBK au prix de mille sacrifices.
    Mais cette quête ne sera pas du tout facile si nous avons des personnes comme ce Soumi qui sont prêtes à payer des rebelles pour perpétrer des attaques dans la capitale.
    Alors,qu’il se revoie d’abord lui même avant de vouloir mettre en doute ce que le président IBK a accompli à la tête de ce pays.

  13. Frustré par l’absence des forces de l’ordre et de sécurité à son lieu de prêche, qu’il qualifie de tentative de sabordage de ses festivités de Maoloud, 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯
    C’est vraiment une histoire de “sabordage” car les journalistes même ont pour mission aujourd’hui le “sabordage” des actions des personnes qui se battent pour sauver ce pays. 😳 😳 😳
    Au fait, je m’excuses j’utilise le mot “sabordage” sans autorisation de l’auteur. 😆 😆 😆 😆 😆
    J’espère qu’il ne vas pas me traduire en justice pour “sabordage” d’œuvre des” c”uilles”. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  14. «La liberté d’expression a été chahutée dans notre pays par les autorités» 😯 😯 😯 😯 😯 😯
    Soyons un peu sérieux comment on ne peut pas avoir honte de mentir de manière aussi flagrante. Les autorités du pays sont conscientes de que la liberté d’expression est l’oxygène de la démocratie et en tant que démocrate ils n’ont jamais attenté à la liberté d’expression qui force est de le constater de nos jours est devenu le libertinage d’expression car tout le monde se lève pour dire n’importe quoi impunément et ce soumi veut nous dire quoi Pauvre menteur! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

  15. malgré les efforts louables de la presse pour la développement du pays, elle ne bénéficie pas de l’attention des autorités à la dimension de leur mission. 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄
    De quelle mission parle soumi car ce qui nous est donné de constater est que rare sont nos journalistes qui pratiquent le métier de l’art. Sur 100 journalistes plus de la moitié ne sait pas ce que c’est que le code d’éthique et de déontologie. Quelle bonne information donc peuvent-ils donner à la population si ce n’est de l’intoxication. :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

  16. Je pense que tout n’est pas encore perdu car le président de la république est un homme de vision et il sait ce que le peuple attends de lui. Nous devons donc le soutenir en cette nouvelle année et je pense que nous ne serions pas déçu car malgré la crise qu’a connu le pays avant son accession au pouvoir et à laquelle des solutions sont en train d’être trouvées; il y a eu quelques avancées dans plusieurs domaines et ce la va se poursuivre.

  17. « Nous avons l’ambition d’offrir de l’emploi aux jeunes » dixit le président IBK lors de la célébration de la journée nationale de l’industrie.
    En plus des 14 116 emplois du 1er janvier au 31 juillet 2015, 71 652 emplois durables ont été générés par les activités économiques sur l’étendue du territoire national, soit 36% de la promesse du Président de la République. Et du 1er juillet au 30 septembre 2015; 5795 emplois dont 3684 sont des contrats à durée déterminée et 2111 à durée indéterminée.
    Ces chiffres démontrent que la volonté est là il faut donc y aller.

  18. Les Maliens devraient se donner la main pour bâtir ensemble le Mali.
    Comme dit un célèbre adage que l’union fait la force.
    Compte tenu de la devise du Mali, un peuple, un but ; une foi, les Maliens sont tous les mêmes alors donnons-nous la main pour renforcer cette devise et faire renaître le pays qui a trop souffert.
    Vive le développement, Vive le peuple malien; Vive le président IBK

  19. La volonté du président de créer 200.000 emplois durables pour les jeunes n’est pas du tout veine car des avancées sont déjà remarquées avec l’atteinte en deux ans de gestion de 35% de ce chiffre.
    Nous devons donc l’accompagner dans ses actions et apporter notre soutien dans le cadre de ce programme bénéfique pour tout un chacun de nous.

  20. Je constate qu’il y’a de moins en moins des gens qui sont dotés d’objectivité dans ce pays. Même si toutes les promesses du gouvernement n’ont pas encore été tenues du fait des certaines réalités qu’aucun malien n’est censé ignoré. C’est pourquoi je salue personnellement les progrès du président et de son équipe.

  21. Ces attaques sont vraiment regrettables mais je pense qu’avec ce nouveau type de guerre que ces terroristes mènent contre les nations du monde aujourd’hui nul n’y est suffisamment préparé.
    Même les grandes puissances de notre monde en font leurs frais; c’est pourquoi nous devons être solidaires de nos gouvernants et leur apporter les informations pour contribuer à ramener la stabilité et la quiétude gage d’un développement assuré.

  22. Contrairement à d’autres opinions avancées concernant le bilan de l’année 2015 du président, je pense qu’il est satisfaisant. Certes, beaucoup d’efforts ont été consenti pour le retour de la paix et de la sécurité, mais de nombreux défis nous attendent notamment l’application intégrale de l’accord d’Alger. Et, j’ai foi car les parties signataires ont toujours montré leur bonne volonté pour son application.
    QUE 2016 SOIT POUR NOTRE PAYS, L’ANNEE DU RETOUR DE LA PAIX DEFINITIVE ! ❗

  23. Pour ma part, je pense que l’année dernière a été l’année de grands défis notamment l’adoption d’un accord de paix, la relance économique et la sécurité des biens et des personnes. Concernant ces défis, le président a su tirer son épingle du jeu. Pour cela, nous en sommes fiers et nous lui souhaitons bon vent pour la nouvelle année.

  24. Je pense que la population doit comprendre une chose,c’est que nous revenons d’une crise militaro-politique qui a fragilisé le pays. Donc, les choses peuvent pas aller comme sur des roulettes. Il faut confiance à IBK et son gouvernement et je pense qu’ils ont besoin de nos soutiens pour sortir le pays dans sa léthargie.

  25. La liberté d’expression et d’opinion est le fondement d’une démocratie. Celle-ci existe belle et bien au Mali. Lorsque le chef de file de l’opposition affirme qu’ils ( les opposants) sont privés de ce droit, je répondrai par le négatif. J’aimerais l’inciter à être un peu plus responsable et mature et à faire preuve de discernement.

  26. Certes la liberté d’expression et d’opinion implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit. Mais elle ne doit pas être utilisée comme un instrument de haine raciale, nationale ou religieuse ou l’appel à la violence physique contre les individus et de même pour la diffamation et la calomnie. C’est dommage ! C’est cette voie que les opposants se sont appropriés.

  27. Tant bien même que la liberté d’expression et d’opinion est l’un des fondements de la démocratie, mais celle-ci a des limites et ne doit pas être du libertinage. C’est malheureusement ce que certains quotidiens de la place n’ont pas cerné. Jamais dans l’histoire du Mali, la presse écrite n’a eu de liberté que sous l’ère d’IBK. C’est regrettable que SOUMI dise qu’elle est bâillonnée.

  28. Les journalistes sont censés apportés la bonne information à la population. Ils sont les messagers et de la population et des dirigeants. Ils sont aussi appelés à être les conseiller des dirigeants enfin de conduire le pays à bon port. Toutefois, c’est tout à fait le contraire au Mali.

  29. En France, le concept de liberté d’expression germa sous l’Ancien Régime. Il fut l’une des premières conquêtes de la Révolution française. Aujourd’hui, la liberté d’expression de ses opinions est une des premières libertés politiques et plus généralement des libertés fondamentales. Mais force est de reconnaitre que les hommes de médias maliens sont passés à côté de cet aspect. Ils ont tendance à confondre la fiction et la liberté d’expression. Raison pour laquelle beaucoup d’internautes vous juges mal.

  30. C’est vrai que les journalistes sont les témoins du temps, si vous arrivez à comprendre cela. Vous devez aussi comprendre que cela vous amène à ne pas faire de la mystification votre arme de combat. 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥

  31. Si les journalistes sont mal vus au Mali aujourd’hui, ce n’est nullement la faute personne. De toutes les façons, il revient aux Concernés de changer d’attitude. La renaissance de la presse malienne est dans la main.

  32. Comme on le dit bien « respect toi, les autres te respecteront ». Les manifestants négatifs des internautes vis-à-vis des hommes de médias n’est pas le fruit du hasard. Au moment où le peule s’attend dans l’allégresse le verdict des sujets sensibles nationaux et internationaux. Les journalistes se donnent à critiquer nos gouvernants.

  33. La liberté d’expression fait partie de la démocratie, mais il faut reconnaitre que les journalistes maliens ont manqués cet aspect. Ils pensent que la liberté d’expression est synonyme de mystification.

  34. 😉 😉 A bas les journalistes de merde
    A bas les journalistes affamé
    A bas les journalistes reporter de rumeur
    :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

  35. N'aidez pas votre IBK en perte de vitesse hein, restez là à critiquer inutilement Soumi parce qu'il joue parfaitement son role. IBK est le pire des président dans ce monde. Sans programme, sans vision, sans orientation pour le Mali, il n'est que pauvre dans la tète. Que des voyages inutiles et complètements insensés depuis qu'il est président.
    Alors si l'aider consiste pour vous d'insulter celui qui critique sa médiocrité, vous avez tiré en l'air.

    Vive Soumi le seul et véritable Champion.

  36. N’aidez pas votre IBK en perte de vitesse hein, restez là à critiquer inutilement Soumi parce qu’il joue parfaitement son role. IBK est le pire des président dans ce monde. Sans programme, sans vision, sans orientation pour le Mali, il n’est que pauvre dans la tète. Que des voyages inutiles et complètements insensés depuis qu’il est président.
    Alors si l’aider consiste pour vous d’insulter celui qui critique sa médiocrité, vous avez tiré en l’air.

    Vive Soumi le seul et véritable Champion.

  37. Le Mali est loin de ce que vous dites Mrs de l’opposition.
    Le Mali est certes en des difficultés, mais un président est choisi pour faire sortir le pays dans ses difficultés.
    Nous n’avons besoin que de montrée au gouvernement que nous sommes avec lui, que nous le soutenons, que le Mali doit être faite de nous tous.
    Sans le Mali nous ne sommes rient, alors on doit être unis pour le Mali…

    IBK tient à cœur cette lutte contre la corruption au Mali, Incha’Allah avec l’aide de dieu et de la population, il arrivera à faire de la corruption un mauvais souvenir du Mali.

  38. Aux salles mots à la mauvaise bouche, Soumaïla et l’opposition ne pevent pas dire du bon sur la gouvernance IBK même quand les maliens l’aimes à sa juste valeurs.

  39. En réalité Soumaila doit se ressaisir, Il n’apporte que toujours les mêmes propos. Au lieu de cella il doit être plus utile de se rallier à la majorité pour construire le pays, en tout cas cette majorité présidentielle est toujours ouverte à l’opposition et tous autres regroupements pour le bonheur de la nation.
    IBK est et reste toujours le président de tous les maliens, de la majorité ainsi que de l’opposition.

    Donc …

  40. Les critiques toujours des critiques, rien que des critiques et encore des critiques à l’encontre de l’État. La presse malienne, depuis fort longtemps a stoppé son rôle primordiale qui reste celui de l’information, elle a maintenant pour rôle de perturber la conscience publique et stabilité politique.

  41. La presse malienne perdu toute sa perdu toute sa crédibilité, son honneur, sa dignité, son respect aux yeux de la population maliennes. Les maliens sont très dessus des résultats de leurs journalistes. Ils ne sont que programmer à critiquer et attaquer, ils n’informent jamais la population. Les maliens sont insatisfait et très en colère contre leur journaliste. Nous en n’avons assez des critiques et attaques contre le régime en place, le pays n’a point besoin de cela.

  42. On sent que SOUMAILA est en train de battre campagne dès maintenant. Si c’est le cas, il doit comprendre que c’est peine perdu, car sa stratégie de diriger l’opposition actuellement n’est vraiment pas la bonne. En ce temps le pays a besoin de s’unir, et il n’inculque jamais cette idéologie aux maliens…

  43. Même si SOUMAILA veut devenir président, il n’as qu’à se ressaisir, ce n’est pas de la sorte qu’on convainc les maliens. Tous les maliens sont au courant que la nation a besoin de s’unir, de se donner la main pour se relevé, pas pour se critiquer. Soumaila doit se ressaisir…

  44. Soumaila est en train de tout faire pour gagner la confiance des maliens afin que les élections prochains soit en sa faveur. Les maliens ne sont pas fou, nous sommes tous conscient de la vrai personne de Soumaila. Le Mali n’est pas prête pour recevoir comme dirigeant une personne qui ne sait faire que des grosses investigations dans la caisse de l’état.

  45. A la question de savoir ce Que ferait cette opposition si elle était au pouvoir aujourd’hui ?
    Je dirais que l’opposition ne ferait pas en cinq ans ce que vient de faire le président de la république en seulement deux ans et poussières.
    Une opposition qui a pour chef Soumaila cissé, élu de Niafunké qui ne se soucie même pas de sa commune qui lui a permis d’être dépité à plus forte raison que d’une nation tout entière.
    Le MALI est certes en des difficultés, mais pas attend fou pour être diriger par une personne comme SOUMAILA CISSE. C’est juste maintenant que SOUMAILA peut se permettre de dire quelque chose contre quel qu’un, mais on sait toujours qui es qui au Mali.

  46. Tu as raison, tous cela est la manœuvre des opposants et des journalistes malveillants. Dans le seul cadre de porter atteinte au régime en place. Les malveillants mettent tout en n’œuvre pour que la population se révolte contre son régime en place, ils ne savent plus quoi dire, ni quoi faire et maintenant C’est Soumaïla qui devient le défenseurs de la presse.

  47. ❓ Pourquoi Soumaïla a pris tant de temps pour ce faire entendre ? Comme d’habitude ce type ne m’a jamais inspiré confiance. Vue son passé pleine d’accusation de fraude, je crains qu’il soit l’homme de la solution. Il ne peut rien dire qui puisse servir au MALI. ➡ ➡ ➡ ➡
    Concernant la liberté de la presse ce sont les opposants comme Soumaïla qui on corrompue la presse malienne, alors que Soumaila arrête de nous parler de la liberté de la presse. :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

  48. Je vous invite à ne pas pousser les citoyens à l’amalgame, très cher Soumaïla Cissé. La liberté d'expression n'a pas été traitée vachement ou brutalement. C'est qu'il faut respecter certaines conditions d'exercice de cette liberté.

  49. L'implication de la réligion dans la politique doit nous inquiéter tous. Les chefs réligieux ne sont pas dignes de la politique. Ils doivent s'abstenir de se faire parler sur la scène politique. Une année de paix et de réconciliation nationale.

  50. Mais soumaila se prend pour qui ? On dirait qu’il n’as pas du respect pour les maliens.
    Etre un opposant ne veut pas dire, être un ennemi de la nation.
    Le moment est très fragile pour faire ressortir des accusations de la sorte dans la gestion du pays. Le moment doit être aux sacrifices de s’unir pour devenir un.
    Le Mali est important Soumaila doit comprendre cela.

  51. L’opposition Je me demande si SOUMAILA n’est pas en train de profiter de sa position de chef de fil pour battre campagne, Il essaye de montré que c’est lui qui représente quelque chose qu’il n’est pas pour le Mali. Il doit comprendre ce que veut le Mali. Le Mali n’as pas besoin d’une division au niveau de ses leaders politique, comme la dit IBK
    « Le Mali doit être de la participation de tous ». S’il veut concrètement servir le Mali, il n’as qu’à se joindre à IBK pour le faire.

  52. Ta as raison, cet acte d’IBK est salutaire et démocrate, la démocratie sous le régime d’IBK est très exemplaire, c’est la presse qui a du mal a respecter ses marges dans la démocratie. L’opposition a corrompus la presse malienne, voilà pourquoi la presse malienne a perdu toute son honneur.

  53. Je le toujours dis soumaila n’est pas totalement diffèrent des autres opposants, il n’agit que pour des intérêts personnel, la nation lui importe peu. Toujours, les mêmes mots de revendication.

  54. C’est que sous le régime d’IBK, la vraie démocratie à vue le jour. La reconnaissance du statut politique et liberté de la presse sont des actes honorable et démocrate que les autres régimes ont préfère ignorer ou étouffé par leurs soifs de pouvoir.

  55. L’opposition, qui était malade, tend maintenant vers sa disparition. Soumaïla Cissé ne fait et ne fera que décevoir cette structure avec ses réactions bidonnes. Sinon pourquoi critiquer le président de la république pour sa gestion de l’année 2015. Même s’il le dit dans cet article nous savons tous que ladite année a été un espoir pour les maliens avec la relance de l’économie et la signature d’un accord de paix.

  56. Ce tocard de soumaïla commence à nous taper sur les nerfs ,il ne dit rien de bon alors qu’il apprenne à fermer sa bouche au bon moment ,et si réellement les perdrix veulent discuter alors je les attends.

  57. Soumaila Cissé ne fait que mentir, car il ne fait que raconter des bobards sur IBK et son gouvernement. Il faut que Soumaila Cissé et son parti arrête de faire des reproches inutiles, ha !!!!!!!!!!!!! Quel honte de la part de Soumaila Cissé.

  58. Des journalistes mal intentionnés qui se permettent de mentir sur le régime en place pour des miettes. L’information n’est plus devenue leur soucie primordiale. La presse malienne de nos jours est devenue plus diabolique et plus apatride que l’opposition.

  59. Je pense que le nécessiteux chef de file de l’opposition politique doit prendre une retraite anticipée de sa carrière politique. Il n’a aucun talent dans ce phénomène. Son seule ambition est de se faire de l’argent au détriment du peuple. Il ne se soucie de rien pour cette nation. On n’a pas besoin d’un politicien de son genre.

  60. Pourquoi l’URD s’oppose toujours aux actes du gouvernement ?
    Pourquoi Soumaila fait un tel acte ?
    L’URD cherche quoi enfin ?
    La réponse à ces différentes questions permettra de savoir la vraie vérité sur Soumaila Cissé et son intention envers le gouvernement.

  61. C’est vraiment déplorable pour ce pays de ne pas avoir de vrais opposant. Mais seulement des bavards, des nouveau-nés qui pleurent sans cause et sans but. C’est-à-dire qu’ils critiquent sans fondements, précisions et propositions profitables à la nation.

  62. Mais tout compte fait le MALI d’IBK reste toujours soudée. Le président IBK voulait que le Mali retrouve toujours la paix et la tranquillité, mais certains ignorants veulent rendre la situation plus difficile.

  63. La liberté de la presse a été étouffé par les journalistes, le régime au pouvoir n’est pour rien soyons sérieux. Le régime pouvoir a donné toute les marges à la presse malienne, mais la presse malienne est passée à côté de la plaque. La population y a marre de la presse malienne.

  64. Vraiment l’URD commence a tapé sur nos nerfs par des bobards qui sortent de leurs bouches, par des mensonges qui sortent de leurs bouches, vraiment Soumaila est un véritable traitre qui est contre le bonheur des Maliens.

  65. Il faut que Soumaila Cissé et son parti arrête de faire des reproches inutiles, après l’histoire d’engrais frelaté, c’est maintenant l’affaire de tracteur, ha !!!!!!!!!!!!! Quel honte de la part de Soumaila Cissé.

  66. Le gouvernement Malien fait tout pour le bonheur des Maliens, malgré tout cela certains comme Soumaila et ses compagnons cherchent de nuire à la gouvernance d’IBK

  67. Les journalistes mal intentionnés racontent toujours des sordides sur tous les actions gouvernementales. Ils sont corrompus par les opposants et les détracteurs assoiffés de pouvoir.

  68. Le régime d'IBK n'a jamais étouffé la liberté de la presse, je pense que ce sont les journalistes maliens qui sont en train de s'étouffer tous seul. La presse malienne depuis fort longtemps a arrêter de jouer son rôle, elle est devenu plus politique que informatrice.

  69. La liberté d’expression est un droit de la personne humaine. La question de savoir si cette information mérite considération et si réellement cette liberté est en train d’être exercée dans les conditions prévues par la loi. Sinon je n’ai compris du fait que le faible président de l’Urd accuse les autorités d’avoir chahuté cette liberté.

  70. Certains maliens ont fait de la liberté d’expression, le droit de diffamer, de mentir, de critiquer sans fondement ou d’adresser des injures à l’encontre des leaders religieux et politiques. Soumaïla ne devrait pas parler de la liberté d’expression dans son discours de présentation de vœux de nouvel an. Car ce droit a été mal exercé par un opposant il n’a rien fait pour cela.

  71. Si la liberté d’expression est un droit inhérent reconnu à tous, le respect des institutions de la république est un devoir pour tous les citoyens. Le président de la république est la première institution. Donc ce n’est normal voir admissible que Tièbilé Dramé essaye de décrédibiliser cette institution. Et conscient du fait, ce minable Soumi veut toujours faire savoir aux gens que les autorités ne veulent pas de cette liberté d’expression.

  72. La liberté d’expression est différente du libertinage d’expression. C’est la bonne manière qui légalise cette liberté d’expression. Dire que la liberté d’expression a été chahutée dans notre pays par les autorités, je ne sais pas réellement ce que Soumi champion veut dire. 💡 🙄 🙄 🙄

  73. Les ennemis du Mali ne sont à l’extérieur du pays. Ce sont certains faux fils qui sont des ennemis de leur pays. Il s’agit de l’opposition malhonnête, à travers certains politichiens comme Tièbilé (le #petit monsieur#), Soumaïla Cissé, à travers son illettré député, Mamadou Hawa Gassama, Djiguiba Keïta, j’en passe. On doit faire savoir à ces hommes que nous tenons à notre pays et son président de la république. La liberté d’expression reste comme telle.

  74. La liberté d’expression a été mal comprise par certains hommes politiques et de médias du Mali. Il y a des conditions dans lesquelles cette liberté, droit inhérents de tous maliens, doit être exercée. Partant des constats, le président de la république s’est rendu compte que les opposants sont peu à aimer cette nation. Donc il fallait leurs faire savoir que le bateau du mali a un commandant et que ce commandant s’appelle Ibrahim Boubacar Keïta.

  75. La liberté d’expression fait partie de la démocratie, mais il faut reconnaitre que les journalistes maliens ont manqués cet aspect. Ils pensent que la liberté d’expression est synonyme de mystification.

  76. Comme on le dit bien « respect toi, les autres te respecteront ». Les manifestants négatifs des internautes vis-à-vis des hommes de médias n’est pas le fruit du hasard. Au moment où le peule s’attend dans l’allégresse le verdict des sujets sensibles nationaux et internationaux. Les journalistes se donnent à critiquer nos gouvernants.

  77. A bas les journalistes de merde
    A bas les journalistes affamé
    A bas les journalistes reporter de rumeur

  78. Merci Excellence pour cette brillante intervention synonyme pour nous d'un attachement sans faille aux intérêts des maliens partout ou ils se trouvent. Vous avez fait une analyse parfaite de la situation chaotique que traverse notre pays sous l'égide de cette microbe nommée : IBK. Cette précédente année 2015 a été pour le Mali la pire des années avec à sa tète le pire des dirigeants. Un président qui ne se soucis aucunement de ce que le peuple traverse comme difficulté, qui n'aime que les voyages inutiles à travers le monde sans aucune rentabilité pour le pays. Quelle désolation !!!
    Très sincèrement, un journaliste l'a dit et je le redis : Soumaila Cissé peut faire du Mali, ce qu'Alassane Ouattara est entrain de faire en Cote d'Ivoire.
    C'était incroyable de voir la pertinence et la précision avec laquelle vous répondiez aux questions des journalistes. De passage nous félicitons l'aimable parolier, fin communicateur de l'urd qui a su séduire le public avec un discours hors du commun, plein de sens et d'humour juste pour détendre de temps à autre l'atmosphère.

    L'urd est sur une très bonne voie, celle de la victoire aux prochaines élections, celle de la victoire du peuple malien contre l'imposteur IBK.
    Vive l'urd, Dieu bénisse Soumi Champion.

  79. Merci Excellence pour cette brillante intervention synonyme pour nous d’un attachement sans faille aux intérêts des maliens partout ou ils se trouvent. Vous avez fait une analyse parfaite de la situation chaotique que traverse notre pays sous l’égide de cette microbe nommée : IBK. Cette précédente année 2015 a été pour le Mali la pire des années avec à sa tète le pire des dirigeants. Un président qui ne se soucis aucunement de ce que le peuple traverse comme difficulté, qui n’aime que les voyages inutiles à travers le monde sans aucune rentabilité pour le pays. Quelle désolation !!!
    Très sincèrement, un journaliste l’a dit et je le redis : Soumaila Cissé peut faire du Mali, ce qu’Alassane Ouattara est entrain de faire en Cote d’Ivoire.
    C’était incroyable de voir la pertinence et la précision avec laquelle vous répondiez aux questions des journalistes. De passage nous félicitons l’aimable parolier, fin communicateur de l’urd qui a su séduire le public avec un discours hors du commun, plein de sens et d’humour juste pour détendre de temps à autre l’atmosphère.

    L’urd est sur une très bonne voie, celle de la victoire aux prochaines élections, celle de la victoire du peuple malien contre l’imposteur IBK.
    Vive l’urd, Dieu bénisse Soumi Champion.

Comments are closed.