Soumaïla Cissé en précampagne présidentielle de 2012 à Djenné : “Il ne faut laisser personne semer le trouble au Mali à travers la guerre ethnique”

0
0

Après l’étape de la région de Tombouctou, le candidat de l’Union pour la République et la Démocratie (URD) à l’élection présidentielle, Soumaïla Cissé, à la tête d’une forte délégation, a effectué un déplacement, le samedi  14 Janvier 2012, sur la ville sainte de Djenné afin d’échanger avec les militants sur les enjeux des échéances électorales de 2012. Cette visite du parrain du parti de la poignée de mains était couplée avec la 10é Conférence régionale des sections URD de la région de Mopti, placée sous la présidence de Amadou Cissé, président des clubs de soutien à Soumaïla Cissé et non moins ministre des Mines. Soumaïla Cissé a, à cette occasion condamné les discours régionalistes véhiculés par certains de ses détracteurs. A l’issue de cette conférence régionale, une kyrielle de recommandations ont été formulées notamment, le vote massif des militants URD pour porter Soumaïla au pouvoir.

Les militants et sympathisants de l’URD de la région de Mopti ont pris d’assaut  la place de l’Indépendance de Djenné pour réserver un accueil chaleureux à leur mentor, Soumaïla Cissé. Celui-ci, a tout d’abord remercié les militants du parti pour la qualité de l’accueil réservé à sa délégation. Celle-ci était composée des membres du BEN, des mouvements des femmes et des jeunes ainsi que des  présidents des partis partenaires ( Barica, Coream, Prdt…)

Le parrain du parti de la poignée de mains, Soumaïla Cissé, a, d’emblée, indiqué que l’objet de sa visite était de remercier la population de Djenné pour l’avoir béni afin d’accomplir avec succès sa mission à la présidence de la Commission de l’UEMOA. Il venait aussi pour expliquer son ambition de briguer la magistrature suprême du Mali afin d’impulser le développement harmonieux et durable du pays.

C’est pourquoi, il leur demande des conseils et des bénédictions, gage de tout succès et toute réussite pour la victoire finale aux élections. Car, selon lui, les bénédictions et les conseils des érudits de la ville historique et culturelle de Djenné, connue à travers sa  mosquée légendaire, sont importantes.  Pour l’ex-président de la commission de l’Uemoa, l’auto-suffisance alimentaire, le problème de l’école, l’emploi des jeunes, l’amélioration des conditions de vie des femmes, l’agro-pastoral, la sécurité sont des défis que le parti entend  relever. Il a invité les militants du parti à se donner la main pour voter lors des prochaines élections. Il a indiqué qu’«il ne faut laisser personne semer le trouble au Mali à travers la guerre ethnique». Un acte qu’il bannit, car ayant vu les dégâts causés dans des pays voisins. C’est pourquoi, dit-il, il faut aider l’armée à maintenir la paix et la sécurité au Mali. Il a conseillé aux militants du parti de ne pas proférer des injures ou user de violences lors des échéances électorales prochaines.

Comme il est de coutume, l’enfant de Niafunké a rendu une visite de courtoisie aux autorités administratives, politiques, coutumières ainsi qu’aux familles fondatrices  de Djenné. Le Secrétaire général de la section de Djenné, Nouhoum Traoré, a affirmé que la présente visite du candidat Urd dans la contrée  est une occasion pour les militants de renouveler leur engagement et d’affirmer leur détermination afin de porter haut le flambeau du parti lors des échéances électorales prochaines. Pour cela, il a demandé aux militants de renforcer l’unité et la cohésion dans leurs actions.

Le président de l’Assemblée régionale de Mopti, Macky Cissé, a rassuré le visiteur du jour que le parti de la poignée de mains se porte très bien à  Djenné. Les militants et militantes sont déterminés à ne ménager aucun effort pour le sacre du parti aux élections de 2012.  A l’issue de la 10éme Conférence régionale, une kyrielle de recommandations ont été formulées à savoir, l’harmonisation des modèles de présentation des rapports des sections, la mise en place des coordinations régionales et locales pour les élections générales de 2012. Un choix judicieux des délégués des bureaux de vote et leur formation.

La mise en place d’une bonne stratégie de campagne pour gagner les élections des conseillers nationaux, la mise en place diligente des moyens matériels et financiers au niveau de chaque section, une forte mobilisation des militants URD pour voter massivement lors de la  présidentielle du 29 avril pour porter leur candidat, Soumaïla Cissé au pouvoir.

Enfin, la conférence recommande au BEN de soutenir le président ATT pour réussir les réformes constitutionnelles et du coup, mobiliser le peuple URD pour un vote massif du ouï au référendum. Notons que le parti a enregistré l’adhésion de quatre vingt conseillers venus d’autres formations politiques.

Il faut signaler par ailleurs que cette déscente sur le terrain  de l’URD a enregistré la présence remarquée des cadres du parti connus pour leur dynamisme dans la région de Mopti tels que Baba Diawara, le secrétaire chargé aux finances du BEN et des responsables comme Me Demba Traoré, l’ancien député Moussa Sangaré, Issa Bassy Coulibaly et plusieurs jeunes qui ont sérieusement mouillé le maillot dans l’intérêt du parti vert et blanc.

Falé COULIBALY

 Envoyé spécial

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.