Soumaïla cissé à propos de la présidentielle de 2012 :«J’ai toute l’expérience nécessaire requise pour monter à Koulouba»

0
0





Après 30 ans d’expérience acquise au service de l’Etat, le candidat de l’Union pour la République et la démocratie(URD), Soumaïla Cissé, croit être apte pour conduire les destinées du Mali à bon port. C’est pourquoi, profitant de la conférence régionale des sections URD de Tombouctou, tenue le 7 janvier dernier à Gourma Rarhous, il a sillonné tous les chefs lieux de cercle pour expliquer ses ambitions de faire du Mali un pays émergent. Avant de  demander des conseils et des bénédictions.

Il était 12 heures 10 minutes quand l’avion transportant le parrain de l’URD et candidat investi par ce parti à la présidentielle du 29 avril a atterri à l’aéroport de Niafunké. Il a été accueilli par une délégation du bureau national du parti et le président de Force  citoyenne et démocratique (FCD), Djibril Tangara et celui de la Convention de réflexion et d’action pour le Mali (COREAM), Bamba Gagny Kiabou ainsi que par une foule de Niafunkois en liesse. Il faut préciser que la FCD et la COREAM sont deux partis alliés à l’URD.

Soumaïla Cissé a déclaré qu’il se devait de venir à Niafunké qui a abrité deux événements majeurs, à savoir le festival international Aly Farka Touré couplé à la célébration du centenaire de l’école de Niafunké.

Le président de la FCD, Djibril Tangara, a précisé que tout le Mali est unanime que le candidat de l’URD est le favori parmi tant d’autres candidatures déclarées. Mais, il a invité les militants à redoubler d’effort jusqu’à la victoire finale.

De Niafunké, l’ex- président de l’UEMOA a pris son bâton de pèlerin pour aller à la rencontre des militants du parti de la poignée de main à Tonka, Diré en passant par  Goundam, Tombouctou jusqu’à Gourma Rarhous sans oublier les villages et hameaux sur son passage. Partout où il est passé, un accueil des grands jours a été réservé à l’enfant de Niafunké et sa suite. Soumaïla Cissé, dans son discours lors de la conférence régionale des sections a, tout d’abord, rendu un vibrant hommage aux militants du parti singulièrement au président de l’URD, l’honorable Younoussi Touré pour la qualité du travail abattu pour le parti quand il était aux affaires à l’UEMOA. Il s’est dit fier de l’accueil chaleureux réservé à sa délégation. Le parrain de l’URD a indiqué qu’on ne se lève pas un beau jour pour dire qu’on est candidat à l’élection présidentielle. Il faut, selon lui, au préalable acquérir des expériences pour gérer un pays. Il s’agit, d’abord, de la connaissance du monde rural. Il l’a connu quand il était à la CMDT. Ensuite, il faut connaître l’Etat. Il l’a connu à travers les différents postes ministériels qu’il a occupés. Enfin, il faut connaitre les pays voisins. Il les a connus à travers sa présidence de la Commission de l’UEMOA.

C’est après 30 ans d’expérience acquise au service de l’Etat qu’il est aujourd’hui plus que jamais prêt pour être candidat aux élections présidentielles du 29 avril 2012.

Soumaïla Cissé a souligné qu’il venait dire merci à la région de Tombouctou pour ses conseils et bénédictions qui lui ont permis d’accomplir positivement sa mission à la tête de l’UEMOA. Il a déclaré qu’il est aujourd’hui suffisamment apte pour conduire les destinées du Mali, en juin 2012.Il a dit qu’il croit au peuple du Mali qui est un peuple travailleur. Soumaïla a déclaré qu’il ne sera pas un président qui va diviser le pays en deux. Pour lui, à l’URD, "il n’y a pas de différence de race, d’ethnie ni de nordiste ou de sudiste. Tout le monde est malien ", a-t-il précisé. Il a exhorté  ses militants à prôner le dialogue lors de la campagne électorale et non à proférer des injures ou des menaces. Il a invité les responsables du pays à partir dans les régions nord pour prouver aux yeux du monde qu’il n’y a pas d’insécurité. 

Par ailleurs, le parrain de l’URD est allé présenter ses condoléances à la famille d’un militaire décédé dans la nuit du mercredi au jeudi entre Goundam et Tonka. Il a aussi été au chevet de sept soldats blessés à l’hôpital de Tombouctou. Nous reviendrons sur d’autres aspects de cette tournée.

       Falé COULIBALY

 Envoyé spécial

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.